Contenu commandité

Cour et jardin

Pour tout savoir sur le jardinage

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Vous êtes à la recherche d’information sur le jardinage ?

Plantes envahissantes, bandes riveraines, pelouse durable, utilisation du compost… La rubrique «Ressources pour jardiner» du site Internet de la Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec (FIHOQ) renferme une mine de renseignements pour aider à jardiner. De plus, cette section est régulièrement mise à jour.

Voici le lien pour la consulter : www.fihoq.qc.ca/jardiniers-amateurs/des-ressources-pour-jardiner

Cour et jardin

Compagnonnage: les bonnes associations font les bonnes récoltes

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Saviez-vous que les plantes préfèrent la compagnie de certaines variétés et qu’il existe une technique de jardinage basée sur ces prédispositions? Cette technique est appelée le compagnonnage. Elle vise à fournir le meilleur environnement possible aux cultures que vous choisissez afin d’assurer leur développement.

En choisissant bien les plantes compagnes de vos légumes, ceux-ci s’épanouiront mieux et vous profiterez d’une meilleure récolte. En fait, les variétés voisines s’entraideront, se protègeront des insectes nuisibles et pousseront encore mieux. De plus, vous réduirez considérablement l’utilisation d’engrais chimiques, de pesticides et d’insecticides dans votre potager.

Plus concrètement, le concept du compagnonnage consiste à utiliser les caractéristiques des différentes variétés de plantes au lieu d’utiliser des insecticides ou des fertilisants. Par exemple, certaines plantes ont la particularité d’attirer des insectes bénéfiques comme les pollinisateurs, tandis que d’autres repousseront les insectes ravageurs ou empêcheront la pousse d’herbes néfastes. Mais attention, l’effet peut aussi être négatif, certaines plantes peuvent causer du tort à certaines de leurs voisines.

Conseils d'experts

Comment devenir un bon jardinier

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Vous avez décidé de vous lancer dans le jardinage? Certes, il s’agit d’un très beau loisir, mais ce divertissement demande aussi un investissement de temps considérable.

Voici quelques conseils pour vous aider à devenir un bon jardinier.

Avez-vous la fibre jardinière?

La première question que les gens devraient se poser avant de se lancer dans l'horticulture est : «est-ce que j’ai envie de consacrer du temps à mon jardin? Car le jardinage doit être quelque chose d’agréable et non pas une corvée. 

Ensuite, il faut se donner du temps. On ne devient pas jardinier du jour au lendemain. On devient un bon jardinier avec le temps, l’expérience, mais aussi par les erreurs que l’on fait. Tous jardiniers vous le diront : on apprend beaucoup de nos erreurs et surtout, de l’observation de celles-ci. Lorsqu’on est face à un échec,  il ne faut pas se décourager mais plutôt chercher la cause. Pour ce faire, il faut observer notre environnement. Par exemple, une trop grande exposition au soleil ou des pluies abondantes peuvent expliquer pourquoi nos plants n’ont pas survécu.

Une terre de qualité: la clé du succès

Une bonne terre est le secret du jardinage. Il faut donc choisir une terre de qualité, riche en matières organiques et en minéraux. En fait, les minéraux sont d’une importance cruciale car ils constituent les éléments fertilisants naturels. Parmi les principaux minéraux que l’on doit retrouver dans la terre, l’azote, le phosphore, la potasse et le calcium sont essentiels,, car ils forment la base de la fertilisation d’une plante. 

Lorsqu’il y a une carence en minéraux, celle-ci se manifestera généralement de façon visible. Par exemple, si une tache noire apparaît dans la région opposée au pédoncule de la tomate, cela signifie que le plant souffre d’une carence en calcium.

Pour que la plante profite d’une alimentation harmonieuse et équilibrée, le jardinier doit utiliser des engrais ou des minéraux en granules.

Où implanter son potager ?

Puisque les légumes poussent en plein soleil, il faut vérifier qu’il n’y a pas d’arbre ou d’autres sources d’ombre à l’endroit où l’on prévoit aménager son potager. Il importe également de bien délimiter cet espace et de faire un plan de son jardin.

Le plan devra tenir compte de l’espace dont on dispose et pour établir un choix de légumes et de fruits, tenez compte de ce que mange la famille. Si vous êtes de grands consommateurs de tomates, de laitue, de concombre et de fraises, faites pousser davantage de ces variétés. Si vous ne manger jamais de fèves, alors pourquoi sacrifier une partie de votre potager à ce légume? L’idée derrière le potager est de produire des aliments qui contribueront à nourrir la famille de façon saine.

Pour familiariser les jeunes enfants à la culture maraîchère et au jardinage, réservez un coin du potager à des fruits et légumes qu’ils aimeront récolter et manger, par exemple: les carottes, les petits pois, les fraises et les framboises.

Pour les plants de framboises, il suffit de planter 2-3 plants en bordure du côté nord du jardin. En ce qui a trait aux fraises, il faut les planter au sud, pour qu’elles profitent du plein soleil.

À exclure des petits jardins : les betteraves, le maïs et les gourganes. Ces plants prennent beaucoup d’espace.

Cour et jardin

La cuvée des Exceptionnelles 2018

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Chaque année, depuis 2006, un comité d’experts se regroupe et fait appel au public pour déterminer les meilleures nouvelles fleurs annuelles, dans le cadre du programme Les Exceptionnelles®.

Seules les plantes naturellement performantes passent l’épreuve de sélection; d’où leur dénomination d’exceptionnelles.  La sélection des variétés soumises au programme Les Exceptionnelles® se fait parmi les centaines de nouveautés horticoles qui arrivent chaque année sur le marché.  

Le processus d’évaluation

L’évaluation des annuelles candidates au titre d’Exceptionnelles est effectuée par un comité d’experts horticoles et repose également sur le vote du public. 

Tout d’abord, les plantes sont testées aux trois jardins de démonstration et d’évaluation des nouveautés horticoles, soit : le Jardin botanique de Montréal, le Jardin Roger Van Den Hende à Québec et le Jardin Daniel A. Séguin à Saint-Hyacinthe. Les plantes soumises aux jardins de démonstration et d’évaluation sont observées dans un contexte reproduisant le plus fidèlement possible les conditions de vie des plantes chez le consommateur d’aujourd’hui; c’est-à-dire, une personne occupée, qui a peu de temps à consacrer à l’entretien des végétaux. Ainsi, les plantes ne reçoivent aucun soin particulier. De plus, elles ne sont jamais exposées aux pesticides dans l’objectif d’identifier les variétés offrant la meilleure résistance naturelle aux maladies et aux ravageurs les plus courants.

Le public peut voir les plantes soumises au programme Les Exceptionnelles® en se rendant dans l’un des jardins de démonstration et d’évaluation. Tout au long de l’été, il pourra voter pour ses coups de cœur, grâce à des bulletins de vote papier ou à l’interface de vote électronique que l’on retrouve dans les trois jardins. 

Les gagnantes annuelles sont déterminées parmi les grandes favorites du public et entérinées par un comité d’experts horticoles (chroniqueurs, jardineries, pépinières, responsables de grands jardins, associations horticoles, municipalités).

Cour et jardin

La magnificence des vivaces

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Ce qu’il y a de merveilleux avec les vivaces, c’est qu’une fois plantées, elles pousseront et fleuriront chaque année, sans que le jardinier n’ait à s’en occuper, ou presque.

L’hosta

Vivace classique des jardins ombragés et reine de l’ombre, l’hosta se décline en une grande variété de grosseurs et de couleurs. Cette plante est très prisée pour son feuillage fourni qui demeure vert et beau durant toute la belle saison. Sur le plan esthétique, ce feuillage contribue à créer un effet uniforme et épure un aménagement. Les tiges florales de l’hosta apportent aussi une touche de couleur à cette masse de verdure. Ses fleurs en forme de clochettes blanches, ou de différentes teintes de pourpre et de violet apparaissent en juillet.

Certains diront que ces plantes sont magnifiques, mais que malheureusement elles sont très appréciées des limaces, ce qui peut en décourager plus d’un d’en planter dans ses plates-bandes... Eh, bien, il existe maintenant des variétés tolérantes aux limaces. C’est le cas, entre autres, des hostas Halcyon, Elegans, Frances Williams et Patriot.

Lorsqu’on choisit des hostas, il importe de s’assurer de l’ensoleillement requis par la plante, puisqu’on retrouve des variétés qui poussent au soleil, en zone ombragée ou mi-ombragée. Il faut aussi tenir compte de la largeur du plant. Les variétés les plus petites ont environ 30 cm de large, toutefois les plus grandes peuvent aller jusqu’à 1,5 mètre de largeur, il faudra considérer ce point afin de prévoir un espace suffisant dans l’aménagement.

Maison

Les beaux villages à colorier

Depuis quelques années, les adeptes de coloriage ont l’embarras du choix pour trouver des livres qui leur permettront d’user leurs crayons. Couleurs Québec, un duo formé de deux anciens enseignants, donne à ce relaxant loisir une saveur locale en lançant un album à colorier consacré aux plus beaux villages du Québec.

Lucie Jutras et Germain Talbot ont de la suite dans le crayon. Après avoir lancé des albums sur Québec, Ville du patrimoine mondial de l’UNESCO et sur l’Aquarium du Québec, ils ont contacté l’Association des plus beaux villages du Québec pour faire de leurs 37 membres l’objet de leur troisième parution.

«Nous avons illustré chacun des villages du Québec de deux dessins. Nous utilisons des photos que nous transformons en dessin que je dirais «coloriable». Nous essayons d’illustrer ce qui caractérise le plus un village. Par exemple pour Wendake, nous avons choisi l’Hôtel-Musée et la Maison du Grand-Chef huron-wendat», indique Mme Jutras.

Cour et jardin

Belles et délicieuses: à la découverte des fleurs comestibles

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Vous l’ignorez peut-être, mais les fleurs sont à la source de nombreux produits que l’on consomme couramment. On peut penser notamment au brocoli qui est en fait ni plus ni moins qu’une inflorescence en bouton ou au clou de girofle qui est le bouton séché du giroflier. Il existe aussi de nombreuses fleurs qui se consomment telles quelles, crues, blanchies, confites ou cuites à la vapeur. Ce printemps, en préparation de votre jardin et de votre potager, pourquoi ne pas partir à la découverte des fleurs comestibles et de leur goût et texture uniques.

Couleur et saveur dans l’assiette

Cuisiner les fleurs et leurs dérivés est non seulement agréable pour qui aime jardinier, mais cela représente aussi une occasion d’ajouter de la couleur et de la saveur dans vos assiettes. Il est en effet possible d’utiliser les fleurs pour agrémenter un plat ou décorer de petites bouchées, mais aussi de les ajouter à nos recettes pour y apporter une touche d’originalité, de la texture et de la saveur.

Certaines précautions doivent cependant être prises lorsqu’on souhaite récolter des fleurs dans le but de les consommer, au même titre que lorsqu’on récolte des champignons. C’est-à-dire qu’il est primordial de consommer uniquement les espèces dont la comestibilité est bien établie. Pour ce faire, vous pouvez vous renseigner auprès des spécialistes de votre jardinerie.

Sachez également que ni l’odeur, ni la couleur, ni même le goût d’une fleur ne peuvent vous garantir sa comestibilité. Finalement, ne consommez jamais de fleurs pouvant avoir été en contact avec des pesticides ou autres substances chimiques.

Récolte et conservation

Il est conseillé de récolter les fleurs tôt en matinée ou tard en soirée puisque durant le jour, le soleil peut les assécher et en diminuer le goût.

Une fois coupées, retirez les étamines, parties de la fleur qui produit le pollen, et nettoyez les fleurs sous un faible jet d’eau afin d’en retirer les insectes et/ou les saletés. Faites-les ensuite sécher sur du papier absorbant sans toutefois les exposer directement aux rayons du soleil. Une fois sèches, les fleurs peuvent être conservées sur un papier humide dans un contenant hermétique ou une pellicule plastique.

Elles se conservent jusqu’à une dizaine de jours, selon l’espèce.

Quelques espèces à cultiver

Il existe maintes variétés de fleurs comestibles. Parmi celles que l’on connaît bien, on retrouve le pissenlit. Si nous n’apprécions guère le voir apparaître aux quatre coins de notre terrain, sachez qu’il est délicieux en salade ou confit. Les boutons de même que les jeunes feuilles de pissenlit sont comestibles.

Il y a aussi la capucine avec son goût corsé qui se cuisine à merveille. On la sert farcie, confite ou en salade. Pour sa part, le bégonia est un intéressant ajout aux salades de fruits. On l’utilise aussi comme garniture ou encore confit. Comme c’est le cas pour les fines herbes, les fleurs doivent être ajoutées au plat à la dernière minute.

D’autres variétés de fleurs comestibles vous sont proposées sur le site espacepourlavie.ca

Source : Espace pour la vie

Maison

On a testé: un aspirateur sans fil puissant

Depuis quelques semaines, je mets à l’épreuve l’aspirateur sans fil Dyson Cyclone V10.

Pour être puissant, il est puissant. Pas mal plus que mes deux autres aspirateurs, dont un petit modèle du type traîneau Dyson acheté il y a près de 10 ans. 

Puissant, certes, mais qui vient à bout de souffle assez rapidement lorsqu’il est sollicité avec l’un des deux balais alimentés pour les tapis ou les surfaces dures.

Selon la documentation, la batterie devrait permettre 60 minutes d’utilisation selon les ingénieurs de Dyson. Je n’ai pas atteint cet objectif. L’heure d’utilisation a été évaluée à partir des accessoires non motorisés.

La brosse motorisée douce pour les planchers durs, céramique et bois à la maison, m’aura permis une utilisation de 40 minutes à peine à la puissance maximale d’aspiration. J’ai amélioré le temps de cinq minutes tout au plus au réglage d’aspiration moyen et à la vitesse plus basse.

Art de vivre

Idées-cadeaux pour maman

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Elle vous a donné la vie et depuis, elle vous accompagne dans tous les moments importants. Elle est votre précieuse alliée, votre confidente, votre conseillère, votre amie… votre maman. À l’occasion de la fête des Mères, prenez ne serait-ce que quelques minutes pour lui dire combien elle compte pour vous.

Envie de lui offrir une douce attention? Voici quelques idées-cadeaux qui vous inspireront peut-être.

Art de vivre

Parlons "bookazine" et Italie avec Josée di Stasio

RÉDACTION PUBLICITAIRE / Passionnée de cuisine, de voyage et épicurienne à ses heures, Josée di Stasio nous arrive avec un magazine inspirant qui met en vedette la cuisine italienne. «Comme en Italie» est le thème du premier numéro, disponible en kiosque depuis le 27 avril dernier.

Ce « bookazine » se lit d’un couvert à l’autre. Il nous fait voyager, attise notre amour de la bonne bouffe avec sa quarantaine de recettes, nous présente mille et un petits faits qui viennent augmenter notre savoir, et surtout nous fait découvrir des gens passionnants. Bref, si vous aimez les émissions de Josée di Stasio, vous allez adorer son magazine. 

Le Toit & Moi a discuté de ce nouveau projet, avec la populaire animatrice.