Contenu commandité

Art de vivre

Fini le fouillis!

Le retour du matériel scolaire sur les tablettes des magasins nous rappelle que bientôt, l’été sera chose du passé. Heureusement, les chauds rayons du soleil nous auront permis de refaire le plein d’énergie et d’emmagasiner toute la vitamine E nécessaire pour survivre à l’hiver à venir! Si vous êtes de ceux qui ont profité pleinement de la chaleur pour vaquer à des activités extérieures, l’organisation de votre maison a sans doute été reléguée à plus tard, de sorte que le chaos s’est installé progressivement. Il est maintenant temps de reprendre les choses en main et de mettre de l’ordre dans le désordre. Pourquoi ne pas donner le ton à vos bonnes résolutions en commençant d’abord par vous attaquer à la pièce centrale de la maison; la cuisine.

Le garde-manger

En ouvrant votre garde-manger vous avez soudainement une impression de déjà-vu. Les boîtes de macaroni et les conserves cohabitent désormais sur la même tablette et des graines de biscuit se sont logées un peu partout… Et dire qu’il y a de cela quelques semaines, votre garde-manger était méticuleusement rangé. Inutile de vivre dans le passé, voyons plutôt par où commencer pour que la situation n’arrive plus de sitôt. 

Faites d’abord le tri des aliments, certains sont peut-être expirés. Cette première étape vous permettra de créer de l’espace et de faire un inventaire de ce que vous possédez réellement. Faute de savoir ce qui se trouve dans notre garde-manger, il arrive parfois que l’on se procure les aliments en double. Pour éviter autant que possible la surconsommation et le gaspillage, procurez-vous des contenants hermétiques et transparents dans lesquelles vous pourrez transvider votre nourriture. Séparez également vos armoires en zones distinctes et identifiez-les à l’aide de petites étiquettes. Par exemple, rassemblez tous les éléments nécessaires pour la réalisation de desserts dans un même espace, faites de même avec les conserves, les pâtes alimentaires, etc. Vous manquez de place et les aliments se bousculent sur vos étagères? Utilisez l’intérieur de votre garde-manger pour augmenter votre surface de rangement. Il s’agit de l’endroit idéal pour y ranger les épices et les petits sachets. 

Des plats plein les bras

Catastrophique, voici en un mot comment se résume l’état de l’armoire dans laquelle vous rangez vos plats de plastique. Encore une fois, un inventaire s’impose afin d’y voir plus clair. Mystérieusement, certains plats ou certains couvercles sont maintenant orphelins, profitez-en pour faire le tri et gardez uniquement ceux dont vous vous servez encore. Séparez ensuite les couvercles des plats et placez-les dans des paniers de rangement. Gardez les plats que vous utilisez le plus à portée de main, cela vous évitera de semer la zizanie dans votre armoire.   

Les ustensiles dépareillés

Les ustensiles qui disparaissent sont également un étrange phénomène inexplicable. Peut-être se retrouvent-ils dans les poubelles du bureau ou celles de l’école, quoi qu’il en soit, certains ustensiles, comme les fourchettes et les couteaux manquent toujours à l’appel. Une bonne façon d’enrayer ce problème de gestion est d’abord de garder un œil sur votre inventaire. Un tiroir bien classé avec des compartiments séparés vous permettra d’y arriver. 

Le cœur de la maison étant désormais fonctionnel, la maisonnée est enfin prête à reprendre la routine. En espérant que votre beau travail perdure pendant quelque temps!  

Cour et jardin

Apprenti jardinIer

C’est avec beaucoup d’entrain et de positivisme que vous vous êtes improvisé jardinier cet été. Après avoir terminé de planter vos semences, un petit sentiment de fierté vous a envahi à l’idée de voir naître, dans quelques semaines, des légumes tout frais. Or, si certaines personnes se targuent d’avoir le pouce vert, on peut dire que vous avez plutôt les mains pleines de pouces, car votre jardin est resté à l’état végétatif. Ne perdez pas espoir, car pour que votre jardin prenne vie, plusieurs facteurs se doivent d’être réunis. Quelques ajustements suffiront peut-être, pour que l’année suivante, les récoltes soient plus généreuses!

Attendre le bon moment

Selon les experts dans le domaine, l’une des principales causes de l’échec d’un potager serait la plantation extérieure trop hâtive. Dame Nature peut en effet se jouer de nous, même si la hausse des températures laisse présager la venue de l’été, il est tout de même possible que le mercure descende soudainement en flèche. Soyez patients et attendez le moment propice pour commencer votre ensemencement. Pour les jardins potagers, il est conseillé d’attendre la mi-mai pour la mise en terre et même le début du mois de juin si vous jugez la température inadéquate. Avant de vous lancer dans la plantation, renseignez-vous auprès d’un professionnel pour connaître la période appropriée pour semer vos plans ou vos graines.  

Des légumes ennemis

Certains légumes de la même famille mis côte à côte peuvent se faire concurrence puisqu’ils recherchent essentiellement les mêmes éléments dans le sol. Ainsi, pour éviter que vos plantes se nuisent, veillez à agencer les légumes compatibles. Pour en apprendre davantage à ce propos, visitez le www.unjardinpourlaviequebec.com/compagnonnage-.

Un potager qui respire

Des semences trop rapprochées les unes des autres peuvent empêcher les légumes d’arriver à maturité. Ainsi, en déterminant la dimension de votre potager, délimitez par le fait même la distance entre vos plants, cette distance est sujette à changement selon les différentes variétés de légumes. Les légumes à fruits, comme c’est le cas pour les poivrons ou les tomates par exemple, ont besoin d’espace pour s’étaler et atteindre leur pleine croissance. Une bonne connaissance des aliments que vous souhaitez voir grandir dans votre potager vous permettra d’éviter des faux pas, notamment en ce qui a trait l’espacement et la surpopulation des plantes. 

Le bon dosage d’eau

Il est déconseillé d’arroser le potager tous les jours au risque d’appauvrir le sol et ainsi de nuire à la croissance des légumes. Les spécialises priorisent d’arroser périodiquement de façon abondante. Évitez de procéder lors des après-midis chauds lorsque le soleil est à son zénith, puisque l’eau s’évaporera au lieu de pénétrer dans le sol. Arrosez plutôt le soir ou en matinée, alors que le soleil se fait plus discret. 

Entretien du potager 

Pour espérer voir pousser vos légumes dans votre potager, celui-ci se doit d’être entretenu avec ri-gueur. Si cet aspect est négligé, les mauvaises herbes et les insectes indésirables auront vite fait d’envahir votre jardin. Vous pourrez alors dire adieu à vos semences si dûment plantées. Ainsi, effectuez un entretien quotidien en veillant à ce que les mauvaises herbes soient retirées et les insectes, comme les limaces, chassés. 

Finalement, ne vous avouez pas vaincu dès votre première tentative. Au fil des ans, vous gagnerez en expérience et en confiance et pourrez savourer vos récoltes qui seront généreuses et abondantes. 

Habitation

La vie en colocation; entre discorde et compromis

Vivre en colocation de façon harmonieuse exige une certaine période d’adaptation. Pour arriver à trouver un certain équilibre qui tend à respecter l’environnement de l’autre, des règles de base se doivent d’être établies dès le départ, sans quoi la discorde risque de compromettre cette nouvelle promiscuité avec vos nouveaux locataires. Que vous soyez deux ou quatre, la cohabitation comporte son lot de défis, mais rien ne vaut quelques petits compromis pour arriver à vivre sereinement dans un même environnement.

Le choix des colocataires

Si vous en avez l’opportunité, prenez le temps de bien choisir la ou les personnes avec qui vous partagerez votre espace de vie. La compatibilité entre votre mode de vie et celui de vos colocataires vous permettra entre autres d’éviter les conflits. Vous souhaitez vivre dans un environnement zen et préférez les petites soirées cocooning aux soirées arrosées? Le profil recherché n’est certes pas celui d’une personne fêtarde et exubérante. Pour espérer que vos violons s’accordent, prévoyez une rencontre préliminaire au cours de laquelle vous aurez la chance de poser vos questions et de partager votre vision de la colocation. 

Prévenir les conflits

Qui fait le ménage, qui s’occupe de faire les courses, qui s’occupe de payer les comptes? Voici autant de questions qui peuvent être la source de débats enflammés. Pour prévenir les potentielles disputes, établissez un plan sur papier et distribuez les différentes responsabilités. Assurez-vous que chacun cautionne cette attente en demandant à tous de signer le papier en question, comme un engagement à respecter. Ce document sera une preuve irréfutable en cas de dispute puisque chacun sera imputable de ses actes. 

L’argent, source de conflit

L’aspect financier peut également créer des tensions entre les colocataires. C’est pourquoi il est judicieux de déterminer préalablement les coûts qui devront être partagés mensuellement. Aussi, il est essentiel de déterminer si vous souhaitez diviser l’intégrité des dépenses entre les différents habitants ou si vous préférez vous acquitter de vos dépenses personnelles uniquement. C’est le cas notamment pour les aliments, les produits ménagers, le papier sanitaire, les essuie-tout, etc., qui doivent être renouvelés régulièrement. 

La discussion, la solution

Une communication fluide en toute franchise est la clé pour éviter de cumuler les frustrations. Ainsi, s’il existe des irritants, n’attendez pas que la colère vous gagne avant d’engager la conversation, au risque que l’émotion ne prenne le dessus sur la discussion. Pourquoi ne pas instaurer des réunions hebdomadaires avec vos colocataires afin de soulever les insatisfactions et d’enrayer les problèmes. 

À chacun son cocon

Il va s’en dire que l’intimité se fait plus rare lorsque vous partagez votre habitation avec d’autres gens. Le salon, la cuisine ainsi que la salle de bain sont des espaces communs où tous peuvent aller et venir. Toutefois, votre chambre demeure votre sanctuaire privé, votre petit cocon dans lequel vous pouvez vous retirer pour apprécier un peu de solitude et de tranquillité. Par extension, vous pouvez aménager et personnaliser cet endroit comme bon vous semble.   

Tout compte fait, la colocation requiert des ajustements constants pour arriver à maintenir une ambiance positive et conviviale, dans laquelle tous pourront vivre harmonieusement. 

Art de vivre

Le «meal prep» à la rescousse des familles occupées

Au cours des deux dernières années, le concept du «meal prep» a considérablement gagné en popularité. Il faut dire qu’il répond à des enjeux bien réels de nos jours soit le désir des familles de s’alimenter sainement, le manque de temps pour cuisiner en semaine et la recherche de solutions pour réduire le gaspillage alimentaire ainsi que la facture d’épicerie.

En fait, le «meal prep», c’est ni plus ni moins que l’art de planifier et de préparer ses repas. Il y a cependant différentes façons d’y arriver selon le temps que l’on souhaite y investir.

Des ingrédients frais, lavés, pelés et coupés

L’une des astuces du «meal prep» consiste à laver, peler et couper ses aliments dès l’achat. Ainsi, en arrivant de l’épicerie, on s’affaire à la tâche. On lave tous les fruits et légumes et selon nos besoins pour la semaine ou pour le mois, on les pèle, on les coupe et on les place au frigo ou au congélateur.

On peut par exemple, préparer des sacs de fruits congelés pour nos smoothies. On peut aussi faire surgeler les carottes, le céleri, l’oignon et le chou nécessaires à la préparation de nos soupes.

Au réfrigérateur, on garde uniquement les aliments dont on aura besoin pour la semaine courante.

On peut aussi faire de même avec la viande. Pour réduire la facture d’épicerie, on achète en gros. On coupe ensuite nos morceaux de viande selon ce qui sera nécessaire pour les repas à venir et hop, on envoie le tout au congélateur. Le moment venu, il suffira de faire décongeler le sac ou le plat de viande dont on aura besoin pour notre prochain souper.

Cuisiner en gros

Lors de la planification de vos repas, pensez à préparer plus de portions que ce dont vous avez réellement besoin. Vous pourrez ainsi faire congeler le surplus pour un prochain repas ou pour les lunchs.

Faites de même avec les salades, les collations et les desserts. Cuisinez-les en grande quantité en début de semaine.

Du prêt-à-manger maison

Choisissez un jour de la semaine moins occupé pour préparer une foule de repas prêts-à-manger. Comme dit précédemment, cuisinez en gros, pour plus d’un repas, mais séparez ensuite ces repas en portion individuelle. Ajoutez-y même les accompagnements : patates, riz, légumes, etc. Un plat = un repas complet pour une personne.

Si cette méthode de «meal prep» demande une plus grande organisation, c’est aussi celle qui est la plus efficace pour gagner du temps en semaine.

Vous pourrez aussi réaliser d’importantes économies surtout si vous avez l’habitude de fréquenter les restaurants rapides sur l’heure du diner. 

Décoration

Une chambre pour deux

C’est peut-être la tendance minimaliste ou encore le simple désir des familles d’aujourd’hui de vivre plus simplement, dans certains cas il pourrait aussi s’agir d’un manque d’espace, mais force est de constater que les chambres d’enfants partagées sont de nouveau au sommet de leur popularité. Les parents de jeunes enfants sont en effet de plus en plus nombreux à opter pour cette solution lorsque leur famille s’agrandit. Une option qui permet de libérer de l’espace dans la maison en plus de permettre aux enfants de consolider leur lien fraternel.

Un aménagement réfléchi

Aménager une chambre pour deux peut représenter un grand défi. D’une part, il est tout à fait justifié de désirer un espace bien pensé et harmonieux. D’autre part, il faut être conscient que les goûts des deux enfants peuvent diverger et qu’au final chacun à droit à son petit cocon bien à lui.

Comment fait-on alors pour réaliser une chambre d’enfant partagée? On opte pour une toile de fond neutre. On crée ensuite des zones distinctes pour chacun des enfants.

Il est notamment possible de créer des barrières psychologiques en utilisant la peinture, on pense au bloc de couleurs, mais aussi en disposant le mobilier de façon à ce que chacun ait son propre espace.

On peut aussi user d’imagination et utiliser des rideaux, des jeux de lumière ou des meubles communs aux deux enfants, comme une table à dessin, pour délimiter la zone de l’un et celle de l’autre.

Ensuite, on dynamise le tout en ajoutant des éléments décoratifs qui, sans être nécessairement dans la même palette de couleurs ni sur la même thématique, s’agenceront bien ensemble pour former un tout.

Symétrie ou asymétrie

Ce n’est pas parce que vos enfants partagent leur chambre qu’ils doivent partager leur lit. Lorsque l’espace le permet, plusieurs familles optent pour deux lits jumeaux. D’autres envisagent, par nécessité ou par goût, l’utilisation d’un lit superposé.

Si vous optez pour le premier, vous pourriez diviser la chambre en deux en vous servant des lits pour créer un effet de symétrie. On place alors les lits de la même façon sur le même mur. On peut pousser le concept plus loin en offrant aux deux enfants les mêmes meubles d’appoint ou du moins la même quantité de meubles d’appoint.

Il est aussi possible d’y aller pour un aménagement asymétrique. La division de l’espace est alors un peu plus complexe.

Quant à envisager l’utilisation d’un lit superposé, elle implique forcément une bonne entente entre les enfants. Le plus vieux prend souvent la place du dessus, question de sécurité.

Le reste de la chambre peut être lui aussi partagé, mais il peut être judicieux d’offrir à chaque enfant un espace qui lui est propre, où il pourra exposer ses jouets et ses livres préférés.

Garçon et fille

Il est sans doute plus facile d’aménager une chambre pour deux enfants du même sexe. Bien que chacun ait sa propre personnalité, on peut penser que deux filles ou deux garçons aient des goûts plus similaires en matière de décoration, de couleurs et même de jouets qu’un frère et une sœur.

Lorsqu’on décore une chambre pour un garçon et une fille, on peut de ce fait être confronté à des goûts diamétralement opposés. Lui aime le vert, les dragons et le hockey, elle préfère le mauve, les licornes et le ballet.

C’est précisément dans un cas comme celui-là qu’on utilisera des éléments plus neutres pour définir la base de la décoration. 

On pourra ensuite rechercher des articles décoratifs qui plairont aux enfants sans être nécessairement tape-à-l’œil. On peut aussi opter pour des éléments aux teintes complémentaires ou sur une thématique plus générale qui plaira à tous comme les sports, l’univers fantastique, les animaux, etc.

L’important est que chaque enfant se sente bien dans sa chambre et qu’il sache qu’au final, sa personnalité et ses goûts ont été pris en compte autant que ceux de sa sœur ou de son frère.

Cour et jardin

Ouste, les limaces!

De bien gros dégâts, voilà ce qui attend votre jardin s’il advenait que les limaces y trouvent refuge. Des mois d’avril à octobre, ces gastéropodes, dont font aussi partie les escargots, sortent de leur cachette et s’attaquent aux légumes et aux herbes du potager dont elles se nourrissent. En début de saison, les ravages causés sont tels qu’ils peuvent carrément mettre en péril la croissance de vos plants. Plus tard en été, ce sont vos récoltes qui se voient gâchées par la présence de ces petits mollusques.

En effet, malgré leur petite taille (2 à 4 cm), les limaces peuvent consommer jusqu’à 40 % de leur poids. Elles laissent ainsi derrière elles du feuillage troué, des racines abîmées, des fruits et des fleurs grignotés ainsi qu’un dépôt visqueux, du mucus, sur le sol et le feuillage.

Pour les prendre sur le fait, et connaître l’ampleur de la population présente dans votre jardin, il faut examiner les plants et la terre une fois la nuit tombée, préférablement après une averse. C’est à ce moment précis que les limaces sortiront pour prendre leur goûter.

Il faut savoir que ces mollusques apprécient les endroits sombres et frais. Ainsi, un sol souvent trop humide sur lequel se trouve de surcroît de la matière organique en décomposition s’avère un terrain de jeux idéal pour les limaces.

Comment s’en débarrasser?

Fort heureusement, il existe différentes solutions pour éviter que les limaces ne s’en prennent à votre potager. Tout d’abord, vous pouvez les retirer manuellement de vos installations avant de les rejeter plus loin dans la nature ou de les noyer dans un bol d’eau savonneuse ou d’alcool. Il s’agit toutefois d’un travail fastidieux qui devra être recommencé chaque jour.

Il est aussi possible de les piéger par différents moyens pour en faciliter la capture. L’un de ceux-là consiste à remplir de petits bols de bière que l’on enfouit à hauteur du sol. Les limaces y tomberont et vous pourrez ensuite les jeter. On peut aussi les attirer en installant simplement un bout de bois, un morceau de carton ou encore une pelure de fruit au fond du jardin. Les limaces s’y réfugieront.

Une autre façon de les éloigner du jardin serait de favoriser la présence de leurs prédateurs. On compte parmi eux les crapauds, les araignées, les grenouilles et les carabes notamment.

D’autres astuces existent, mais leur efficacité n’est pas prouvée. On peut entre autres disposer de coquilles d’œuf émiettées ou de marc de café au jardin.

Finalement, il est possible de recourir à l’utilisation de pesticides à faible impact composés de phosphate ferrique. Cette solution est à utiliser en dernier recours. Suivre le mode d’emploi et les recommandations du fabricant est essentiel.

Habitation

Sofa, causeuse, canapé, comment s’y retrouver?

Au même titre que la table dans la salle à manger, le sofa occupe une place centrale dans le salon. Choisir l’assise de vos rêves, celle qui conviendra à tous vos besoins, peut cependant s’avérer complexe puisqu’il existe sur le marché une variété impressionnante de modèles. Ainsi, avant de partir à la recherche du parfait sofa, celui que avez imaginé trônant au centre de votre pièce, il est essentiel de tenir compte de certains éléments phares comme les matériaux, les dimensions, les couleurs, l’emplacement, etc. Voici donc un petit guide d’achat afin de guider vos choix et de profiter des années durant de votre sofa!

Le bon terme 

Sofa, causeuse, sectionnel, autant de termes, qui à première vue, semble tous définir ce qu’on appelle plus communément un « divan ». Or, toutes ces significations représentent des déclinaisons des différents modèles que l’on retrouve dans les magasins. Par exemple, le sectionnel, qui prend la forme d’un L, se différencie du modulaire dont les sections indépendantes et amovibles permettent plus de latitude dans la configuration des pièces. Un fauteuil, quant à lui, est un siège d’une place composé d’un dossier et d’accoudoirs, alors qu’une causeuse, est composée de deux assises. Le sofa, le divan et le canapé, sont trois termes utilisés pour désigner un trois places dont les dimensions se situent entre 78 et 90 pouces.  

Utilisation 

Quelle utilisation ferez-vous de votre nouvel achat? Est-ce qu’il se retrouvera dans le salon, dans la salle familiale ou le cinéma maison? Est-ce que votre animal de compagnie aura la permission de faire la sieste sur le sofa? Toutes ces questions d’ordre pratique vous aideront à être plus pragmatique dans votre sélection. Les choix préliminaires que vous aviez réalisés en feuilletant les magazines de décoration ne correspondent peut-être pas à la réalité. Bien que l’esthétisme d’un sofa représente un critère d’achat, il ne doit pas altérer votre choix final, car tôt ou tard, le côté pratique de la chose vous ramènera à la raison! Ceci étant dit, un divan en tissu pâle, des jeunes enfants et une grosse boule de poils, ne font assurément pas bon ménage. 

L’espace 

Le jour de la livraison est enfin arrivé, les livreurs déposent la pièce maîtresse de votre salon et à cet instant, vous réalisez que le mobilier choisi ratisse l’entièreté de la pièce… Pour éviter cette situation des plus fâcheuses, assurez-vous de mesurer l’espace et de visualiser l’emplacement où vous souhaitez recevoir votre divan. Un meuble massif et foncé dépouillera assurément votre pièce de tout espace de vie habitable. 

Le revêtement 

Les tendances actuelles sont aux velours et aux couleurs éclatantes comme le vert émeraude ou le jaune safran. Toutefois, l’achat d’un canapé est une dépense substantielle et demande que l’on se questionne sur la longévité du meuble en question. Ainsi, faites 

votre en choix en conséquence de vos habitudes de vie et de vos besoins. Le cuir, le coton, le suède et les tissus synthétiques ont tous leurs lots d’avantages et d’inconvénients. Si vous prévoyez utiliser quotidiennement votre sofa et que vous avez de jeunes enfants, le cuir et le vinyle, connus pour leur robustesse et leur facilité d’entretien, sont des choix avisés. À l’antipode, si vous comptez utiliser votre canapé de façon périodique, vous pouvez oser pour des matières plus riches qui nécessitent plus d’entretien.   

Budget

Comme dans plusieurs sphères de l’ameublement, l’échelle de prix est sujette à changement selon la gamme de produits sélectionnés. L’achat d’un canapé est un investissement important qui peut osciller entre 2000 à 10 000 dollars, c’est pourquoi il importe d’établir un budget qui orientera par la suite votre magasinage. Les prix des sofas peuvent varier, notamment en fonction du style de recouvrement, de leur provenance ou de leur style. Néanmoins, un mobilier de bonne qualité aura une durée de vie pouvant s’étendre jusqu’à 15 ans. 

L’essayer, c’est l’adopter

Afin de vérifier la solidité et le confort du canapé, n’hésitez pas à essayer la marchandise en magasin. Vautrez-vous dans les coussins et essayez-le comme si vous étiez à la maison! Visitez plusieurs magasins à titre comparatif et renseignez-vous comme il se doit auprès des professionnels avant d’élire définitivement le divan qui se retrouvera dans votre logis. Une réflexion s’impose, prenez le temps d’analyser les différentes options et évitez les coups de tête, car vous pourriez le regretter pendant les 15 prochaines années! 

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

Des abris de jardin entièrement québécois

L’entreprise québécoise Jardin de Ville, qui figure parmi les leaders en design et en commercialisation de mobilier de jardin haut de gamme, a tout dernièrement dévoilé ses nouveaux modèles d’abris de jardin pour l’été 2019. Ces mobiliers, alliant le style contemporain et minimaliste, embelliront les aires de vies extérieures en apportant un brin d’élégance et de raffinement.

La Sleek : simplicité et minimalisme 

Jardin de Ville propose désormais un nouveau modèle d’abri de jardin conçu par Cuscini Design : La Sleek. Entreprise manufacturière de Jardin de Ville depuis 1988 et fabricant des abris depuis 1996, Cuscini Design conçoit entièrement ses produits au Québec respectant les plus hauts standards de qualité.

La Sleek est un modèle très minimaliste composé d’un toit fixe. Cet abri rejoint par le fait même la famille du Square One, abri à toit fixe avec système de gouttière intégré pour la pluie, lui aussi d’un style épuré. 

Close-up : lames orientables

Parmi les nouveautés, ont retrouve également l’abri Close-up, dont les lames du toit sont ajustables, permettant ainsi d’ajuster la quantité de luminosité souhaitée. Facile à installer, cette structure autoportante est idéale pour les terrasses sur les toits.  

Pergola : entre auvent et véranda 

Pour compléter ces trois nouveaux modèles d’abris, Jardin de Ville offre également à sa clientèle les indémodables pergolas de Solicanada. Cet abri modulaire permet de nombreuses configurations pour des espaces plus spacieux.

Source : V2com 

Art de vivre

Les laissés-pour-compte de la maison

Même si parfois l’idée de remettre à plus tard la corvée de ménage vous traverse l’esprit, il n’y a rien de tel que de s’étendre dans un lit fraîchement lavé ou de se prélasser dans un bain tout juste nettoyé. C’est pourquoi chaque semaine, vous vous attelez à la tâche et partez à la conquête de la poussière qui envahit votre espace de vie. Pourtant, certaines bactéries se cachent encore dans des endroits, qui souvent, sont laissés-pour-compte lorsque vous accomplissez vos tâches quotidiennes.

La poubelle

Le fait de changer le sac de la poubelle régulièrement ne signifie pas que le contenant est intact pour autant. Des aliments peuvent en effet se retrouver dans le fond par mégarde et occasionner des odeurs désagréables et persistantes. Assurez-vous de laver la poubelle de fond en comble une à deux fois par mois et chassez les mauvaises odeurs en l’aspergeant de produits nettoyants et en déposant une cuillère de bicarbonate de soude dans le fond. 

Décoration

Cap sur la décoration bord de mer

La décoration aux inspirations bord de mer est un classique qui ne s’essouffle pas. Bien au contraire, les accessoires de style marin se renouvèlent sans cesse laissant place à des décors rappelant les cottages bucoliques de Cape Cod. Les nuances de bleues ainsi que les tons neutres rappellent le mouvement des vagues et des plages sablonneuses que l’on retrouve au bord de la mer. En fermant les yeux et en faisant preuve d’imagination, on entend soudainement le son des vagues qui se rencontrent et aboutissent sur le rivage pour nous rafraîchir. Que diriez-vous de recréer cette ambiance de vacances et de détente à la maison? Voici de quoi transformer votre demeure en joli cottage.

1) Le tableau cueillette du littoral – Simons 

Décoration

Une chambre cinq étoiles

Quel bonheur que de dormir à l’hôtel dans un lit gigantesque, de se prélasser dans des draps soyeux et de flâner des heures durant! Prendre le petit déjeuner au lit et faire la grasse matinée, quoi de mieux pour relaxer et décrocher complètement des occupations quotidiennes. La tête bien enfoncée dans les tonnes d’oreillers, le sommeil facile donne lieu à des nuits reposantes. Et s’il était possible de recréer cette oasis de détente à votre domicile en transformant votre chambre en une suite cinq étoiles, digne des plus beaux hôtels? Quelques petits ajouts ici et là peuvent vous aider à vous rapprocher de ce sentiment d’apaisement. Des vacances tous les jours, alléchant comme proposition, non?

Une literie de qualité

Investissez dans un ensemble de draps blancs immaculés qui rappelleront ceux que l’on retrouve à l’hôtel. Les draps en coton égyptien ou en fibres de bambou sont reconnus pour leur ultime confort. Soyez attentifs au nombre de fils par pouce, plus ce chiffre est élevé, plus les draps sont de bonne qualité. Pour vous procurer ces ensembles de draps à une fraction du prix, surveillez les ventes de fin de saison dans les différents magasins! 

Neutralité

Optez pour des couleurs pâles et apaisantes et amusez-vous avec les nuances et les superpositions, passant du gris au blanc pour un décor harmonieux et élégant. Inutile de surcharger la pièce, la simplicité participera à agrandir l’espace et à accentuer l’effet de tranquillité recherché.  

Le lit royal

Tout comme à l’hôtel, la pièce maîtresse de la chambre est bien souvent le lit. Choisissez une tête de lit qui se démarque de par sa hauteur et son caractère imposant. Rembourrée, en bois, capitonnée ou cloutée, la tête de lit dictera le style de votre pièce. 

Des accessoires bien choisis

Cabaret de service, bouquet de fleurs, lustre scintillant, tout se joue dans les petits détails qui auront de quoi vous replonger dans une ambiance détendue. Visez l’équilibre et l’harmonie en sélectionnant des objets discrets pour un look chic et épuré. 

L’équilibre des meubles  

Pour bien balancer le design et redonner à votre lit la visibilité qui lui revient, choisissez des tables de chevet bien balancées et symétriques. Ajoutez des luminaires muraux qui vous permettront de profiter du confort de votre lit le soir venu, un livre à la main et une tisane dans l’autre. 

Voici quelques inspirations signées Pinterest

Cour et jardin

Des fleurs symboliques

Peut-être avez-vous déjà offert en cadeau un bijou orné d’une pierre de naissance. Qu’il s’agisse de la pierre de rubis ou de l’émeraude, chaque pierre de naissance porte en elle une histoire bien particulière. Saviez-vous qu’il existe également des fleurs de naissance, qui elles aussi, arborent des symboliques selon les 12 mois de l’année ? Le concept de relier chaque mois lunaire à une fleur spécifique serait en fait une tradition ancestrale, antérieure au christianisme. Il aurait été instauré progressivement au fil des siècles, entre autres après l’adoption du calendrier grégorien. Curieux de savoir quelle est la fleure qui représente votre mois de naissance? En voici la liste!

Janvier : l’oeillet

Disponible dans une palette de couleurs diversifiée, l’œillet symbolise la passion, le désir et le romantisme.  

Art de vivre

Des breuvages d’été festifs et colorés

Cet été, recevez vos convives comme il se doit en leur concoctant des cocktails désaltérants combinant plaisir et saveur! Avec ou sans alcool, vous retrouverez une multitude de recettes, lesquelles pourront être agrémentées avec des verres aux couleurs d’été. Sangria, margarita, mojito, limonade, prolongez vos journées d’été avec des breuvages festifs qui sauront assurément plaire à vos invités.

Blue Hawaiian

Ingrédients :    

  •  90 ml (3 oz) de jus d’ananas
  •  45 ml (1 1/2 oz) de rhum blanc
  • 30 ml (1 oz) de lait de coco léger
  •  30 ml (1 oz) de curaçao bleu
  •  1 tranche d’ananas
  •  1 cerise au marasquin
  • Glaçons

Préparation :

  1.  Dans un mélangeur, brasser vigoureusement le jus d’ananas, le rhum, le lait de coco et la moitié du curaçao avec quelques glaçons.
  2. Remplir le verre avec des glaçons concassés. Ajouter graduellement le reste du curaçao. Décorer avec la tranche d’ananas et la cerise piquée sur un cure-dents.

Source: ricardocuisine.com

Habitation

Un pinceau, plusieurs travaux!

Combien de fois avez-vous pris soin de laver soigneusement vos pinceaux ou vos rouleaux de peinture pour ensuite les retrouver quelques mois plus tard dans un état lamentable, secs et inutilisables. La conservation du matériel de peinture semble être un secret bien gardé! Au moment de réaliser vos travaux, vous multipliez ainsi les allers-retours à la quincaillerie à la recherche du PINCEAU, qui de par de son prix plus qu’onéreux, vous laisse présager une durabilité assurée. Ne soyez pas dupe et voyez plutôt comment faire pour entretenir votre matériel de peinture et ainsi assurer sa longévité. En plus de réaliser des économies considérables, vous diminuerez votre empreinte environnementale!

Entretien des pinceaux 

Pour donner une seconde vie à vos pinceaux et les remettre à l’état neuf, faites-les tremper dans du vinaigre chaud pendant environ 30 minutes et rincez-les abondamment à l’eau tiède par la suite. Attendez qu’ils soient entièrement séchés avant d’entreprendre vos travaux. Ainsi, vos pinceaux regagneront en souplesse et retrouveront leur allure de jeunesse! De plus, cette méthode se veut beaucoup plus écologique que l’utilisation de solvants.  

Entre chaque couche de peinture, enveloppez vos pinceaux dans un sac en plastique et placez-les au réfrigérateur pour un maximum de 24 heures. Cette méthode vous permettra de sauver du temps et diminuera considérablement la quantité d’eau nécessaire pour le rinçage. 

Si vous utilisez de la peinture au latex, retirez d’abord l’excédent de peinture sur les poils du pinceau. Trempez ensuite le pinceau dans une solution d’eau savonneuse et rincez ensuite à l’eau claire. En terminant, brossez le pinceau sur un vieux papier journal afin d’enlever le surplus d’eau. Évitez surtout de tordre votre pinceau pour ne pas endommager les soies. 

Lorsque vos travaux sont terminés, veillez à ce que vos pinceaux soient rangés dans un endroit sec et à l’abri de la poussière et des débris de tous genres. Idéalement, placez-les dans une boîte étanche. 

Entretien des rouleaux 

Avant de vous atteler à la tâche, assurez-vous de toujours nettoyer vos rouleaux. Qu’ils soient neufs ou usagés, plongez-les dans l’eau chaude pour enlever les poussières et les particules blanches de fibres susceptibles de se détacher. L’étape du séchasse nécessite un temps d’attente, prévoyez donc de faire l’entretien de vos rouleaux la veille ou quelques heures avant l’application de la peinture.  

Vos coups de rouleaux sont apparents et laissent leurs traces sur les murs? Pensez à tailler légèrement les bouts afin d’éviter le détachement des particules et une application défectueuse. 

Pour nettoyer vos rouleaux après utilisation, roulez dans un premier temps l’excédent de peinture sur votre mur. Essorez ensuite votre rouleau avec l’aide d’une spatule de bois, retirez le manche du rouleau et plongez-les dans l’eau savonneuse. Répétez cette étape autant de fois que nécessaire pour éliminer toute trace de peinture, puis faites sécher pour la prochaine utilisation. 

Conserver les contenants de peinture 

S’il vous reste de la peinture, remettez-la dans son contenant d’origine en prenant soin d’essuyer les rebords du contenant ainsi que les rainures du couvercle, car elles pourraient empêcher la fermeture hermétique du contenant. Pour vérifier que le couvercle est bien positionné, cognez doucement sur celui-ci à l’aide d’un marteau tout en suivant le contour du contenant. Aussi, afin d’éviter qu’une pellicule sèche ne se forme sur le dessus du contenant, placez-le à l’envers. De ce fait, la pellicule se formera au fond du contenant empêchant ainsi que cette peinture se retrouve sur vos murs lors de la prochaine utilisation.

Un contenant de peinture entreposé dans un endroit sec et frais peut se conserver jusqu’à deux ans après quoi, vous pouvez les apporter dans un point de dépôt près de chez vous. Depuis 2011, 92 millions de kilos de peinture ont été détournés des sites d’enfouissement grâce au programme d’Éco-Peinture qui vise à faciliter la récupération des résidus de peinture. Au total, ce sont 7 millions de kilos de résidus et de contenants de peinture qui sont récupérés au Québec chaque année.  

Pour localiser le point de dépôt le plus près de chez vous,  visitez le www.ecopeinture.ca

Source: ecopeinture.ca

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

Concours d’architecture pour le projet Lab-École

L’équipe du Lab-École a tout récemment fait l’annonce officielle des modalités reliées au concours d’architecture qui sera lancé le 12 août prochain. Au terme de ce concours, cinq lauréats seront dévoilés et la construction des écoles de demain pourra enfin débuter.

Rappelons d’ailleurs que l’ancienne école primaire Marguerite-D’Youville est l’élue de la région. Au cours des prochaines années, une somme de 15 000 sera allouée pour démolir le bâtiment afin de permettre l’érection d’une toute nouvelle école qui comptera 15 classes de la maternelle quatre ans à la sixième année.

« C’est en consultant et en travaillant avec les intervenants de tous les milieux sélectionnés pour recevoir un Lab-École que nous avons déterminé les spécificités des différents projets. C’était une étape importante pour nous en vue du déploiement du concours d’architecture. Il est reconnu que les projets réalisés par voie de concours contribuent à élever les standards de qualité en design. Ainsi, nous pourrons concevoir de nouveaux modèles d’écoles innovantes, axées sur les meilleures pratiques, qui favoriseront la réussite des élèves », a affirmé Pierre Thibault, architecte et cofondateur. 

Un concours en deux temps

Présentement en analyse pour des fins d’approbation de la part de l’Ordre des architectes du Québec, le concours sera officiellement ouvert le 12 août prochain. Les firmes qui désirent participer pourront se référer à la plateforme SEAO pour toutes informations. Les architectes sont invités dans un premier temps à soumettre leur proposition de façon anonyme, via SEA, selon les modalités prescrites et spécifiques à chacun des cinq projets, soit celui de Gatineau, Shefford, Maskinongé, Rimouski et Saguenay. Les jurys se pencheront après coup sur les propositions reçues et sélectionneront quatre finalistes par projet pour l’étape deux. Ces derniers seront connus en octobre 2019.

Finalement, c’est au début de l’année 2020 que les jurys dévoileront enfin les cinq lauréats. Les écoles issues de cette première vague ouvriront leurs portes entre septembre 2021 et septembre 2022.

Le Lab-École

Organisme à but non lucratif, le Lab-École s’est donné comme mission de rassembler une expertise multidisciplinaire afin de concevoir les écoles de demain. Les trois fondateurs : Pierre Thibault, Pierre Lavoie et Ricardo Larrivée, souhaitent intégrer le savoir du personnel scolaire à celui des professionnels d’autres horizons pour créer les meilleurs écoles et favoriser le bien-être des élèves et de tous ceux qui gravitent autour. Le Lab-École est appuyé financièrement dans sa missive par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Pour plus de détails concernant le concours, visitez le www.lab-ecole.com/concours 

Architecte

Le travail de Frank Lloyd Wright reconnu par l’UNESCO

Les œuvres architecturales du XXe siècle de l’architecte Frank Lloyd Wright font partie des nouveaux sites culturels qui ont été ajoutés à la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. L’annonce a été faite le 7 juillet dernier dans le cadre de la 43e session du Comité du patrimoine mondial. Pas moins de huit édifices conçus par l’architecte de renom aux États-Unis sont compris dans ce bien dont la non moins célèbre Fallingwater House, le Taliesin et le Musée Solomon R. Guggenheim de New York.

Frank Lloyd Wright, un visionnaire

Décédé en 1959, Frank Lloyd Wright a définitivement marqué le monde de l’architecture par son travail défiant les conventions et proposant une philosophie jusque là inexplorée.

On lui doit notamment le concept d’architecture organique qui veut que les bâtiments émanent du site sur lequel ils sont construits. Elle se caractérise aussi par les plans ouverts et l’utilisation de matériaux nouveaux (béton, acier, liège, etc.).

Encore aujourd’hui, les bâtiments sur lesquels il a travaillé font office de référence. Son travail a d’ailleurs eu «un fort impact sur le développement de l’architecture moderne en Europe» comme le mentionne le communiqué de l’UNESCO.

Frank Lloyd Wright a réalisé pas moins de 1114 œuvres architecturales, dont 532 qui ont véritablement vu le jour. Il a été désigné «American architect of all time» par l’American institute of architects.

Source : UNESCO, Fondation Frank lloyd wright 

Cour et jardin

Nage, nage, nage, tu n’as pas peur de l’eau!

La piscine est un réel terrain de jeu pour les enfants, qui parfois, peuvent y passer toute la journée jusqu’à en avoir la peau toute ratatinée et les yeux rabougris. Malheureusement, faute de vigilance, de nombreux accidents surviennent chaque été au Québec. La Société de sauvetage nous apprenait d’ailleurs dernièrement qu’en date du 18 juillet, 35 noyades avaient déjà été recensées pour l’année 2019, comparativement à 32 à pareille date en 2018. Il ne faut en effet que quelques secondes pour qu’un enfant se dérobe sous le regard de ses parents et atteigne la piscine. Voici quelques conseils à titre préventif qui pourront vous être utiles afin d’éviter le pire et de profiter en toute sérénité de la baignade cet été.

Une piscine sécuritaire 

Dans un premier temps, il est essentiel de vous assurer que l’accès à votre piscine soit infranchissable pour les enfants. Ainsi, une clôture adéquate ainsi qu’une barrière sont nécessaires pour protéger le périmètre donnant accès à votre piscine. Dans le cas des piscines creusées et semi-creusées, il est obligatoire d’installer une clôture sur tous les côtés. Une clôture règlementaire devrait répondre aux exigences suivantes : 

  • Mesurer 1,2 m ou plus en tous points par rapport au sol ou par rapport au dernier marchepied auquel l’enfant a accès.
  • Empêcher le passage d’un objet sphérique de 10 cm de diamètre entre les barreaux.
  • Être munie de dispositifs de sécurité passifs sur toutes les portes permettant à celles-ci de se fermer et de se verrouiller automatiquement. 

Dans le cas des piscines hors terre, clôturez le patio, la plateforme ou la terrasse qui donne accès à la piscine et installez des pentures à ressorts et à loquets sur chacune des portes donnant accès à la piscine.

Une surveillance accrue 

Toujours selon la même source, il est mentionné que seulement 32 % des Québécois surveillent leurs enfants en tout temps. Cette statistique, somme toute inquiétante, explique l’importance de toujours désigner un adulte responsable qui garde les yeux sur les enfants. Dans une entrevue donnée à Radio-Canada, le directeur général de la Société de sauvetage, division Québec, Raynald Hawkings, offrait une comparaison éloquente quant à la surveillance des différents plans d’eau : « Meilleur parallèle que je ferais, est-ce que vous laisseriez un enfant de moins de 6 ans traverser la rue sans lui prendre la main? Moi, je suis persuadé que la réponse est non. C’est la même chose à côté de l’eau ». À titre comparatif, ce dernier mentionne également que tout comme la notion de conducteur désigné lors des soirées de consommation d’alcool, un sauveteur responsable se doit également d’être désigné lors de la baignade. 

Comme un poisson dans l’eau

La familiarisation avec l’eau se veut progressive, tout comme c’est le cas avec tout genre d’apprentissage. Dès lors, afin que votre enfant développe une certaine aisance dans l’eau, les cours de natation peuvent s’avérer très concluant. Cet apprentissage, qui restera un acquis pour la vie, permet à l’enfant de développer des habiletés pouvant l’aider à se sortir d’une impasse. La prise de contact avec l’eau peut avoir lieu dès un très jeune âge (4 mois selon la Croix-Rouge). En plus de favoriser la motricité, l’enfant aura accès à un éveil sensoriel complet, notamment grâce à l’eau et à l’environnement dans lequel il se retrouve. 

Il est maintenant possible d’avoir recours à des services de cours particuliers à domicile. L’entreprise À l’eau offre en outre des cours individualisés, adaptés aux besoins de chacun, pour tous les âges, de l’initiation à l’eau au niveau intermédiaire ou même avancé. Pour découvrir ce service, rendez-vous au www.aleau.ca. 

Cour et jardin

Aménager de petits espaces extérieurs

La tendance du «outdoor living» ou «outdooring» est à son apogée. Les salons et les cuisines extérieurs se multiplient, mais s’ils en font rêver plus d’un, pour d’autres, il semble tout bonnement impensable de reproduire un tel aménagement faute d’espace. Et pourtant…

S’il est possible de donner des airs de grandeur à nos pièces intérieures, il est également possible de le faire à la cour arrière. Dans certains cas, il faut redoubler d’ingéniosité, faire davantage de recherche en magasin pour trouver les produits adaptés à notre petit espace, et dans d’autres cas, seuls quelques ajustements ou compromis doivent être faits pour réaliser son projet.

Du rêve à la réalité

Le concept de vie à l’extérieur nous amène à meubler la cour arrière de façon à nous y sentir aussi confortables que lorsqu’on est installé bien à l’abri dans son foyer. On fait ainsi l’ajout d’une table à manger, d’une causeuse, d’un foyer et même parfois d’une cuisine extérieure.

Lorsque la question du manque d’espace se pose, il est cependant impératif de bien cibler ses besoins, car faire des choix devient essentiel. Dresser la liste de vos envies peut certes aider. Combien de places assises souhaitez-vous avoir? Avez-vous réellement besoin d’un évier et d’un réfrigérateur extérieurs? Prévoyez-vous faire l’achat d’un foyer au gaz ou au bois?

Une fois vos besoins déterminés, vous pourrez plus aisément planifier les travaux et la liste de vos achats.

Du mobilier pratique et confortable

Lorsque viendra le moment de magasiner votre mobilier extérieur, que vous optiez pour l’achat de meubles neufs ou de seconde main, il vous faudra choisir du mobilier de petites dimensions, idéalement multifonction.

On oublie les chaises massives, le sofa ultra-rembourré et le repose-pied. On opte plutôt pour une table dont les côtés peuvent être rabattus ou encore pour une banquette qui servira également à ranger les coussins.

Tenez aussi compte de l’entreposage de votre mobilier. Cet hiver, où rangerez-vous tous ces meubles? Veillez à ce qu’ils prennent peu d’espace sur la terrasse et dans la remise. Vous pouvez notamment choisir des chaises empilables.

À la verticale, les végétaux

Non seulement les végétaux contribuent au maintien de la biodiversité, mais ils créent aussi des environnements extérieurs visuellement plus attrayants. Ainsi, lorsqu’on possède un terrain de bonne dimension, on n’hésite pas à l’aménager en y ajoutant des plates-bandes, des arbres et des arbustes.

Toutefois, lorsque chaque pied carré doit être soigneusement aménagé pour maximiser l’espace, il peut être difficile d’intégrer la verdure à ses plans. Une bonne façon de le faire est d’utiliser les surfaces verticales plutôt que celles horizontales.

Les plantes grimpantes sont notamment un excellent choix pour verdir sa cour arrière. Il est aussi possible de suspendre ses végétaux plutôt que les mettre au sol ou encore de créer des arrangements à la fois décoratifs et pratiques comme des supports à fines herbes verticaux.


Habitation

Viva Scandinavia arrive au Canada

L’entreprise danoise Viva Scandinavia se lance à la conquête du marché canadien. C’est par le lancement de sa boutique en ligne ca.shopviva.com qu’elle entend séduire les consommateurs.

Fondée en 2010, Viva Scandinavia s’est donnée pour mission de moderniser la tradition millénaire qu’est celle de consommer du thé en en faisant une expérience détente hors du commun. Concrètement, cela se traduit par la création d’une collection d’accessoires au design sobre et élégant fabriqués à partir de matériaux durables de qualité supérieure.

Ils sont le plus souvent faits de verre, de liège, de silicone et de porcelaine. Les produits sont conçus à Copenhague et fabriqués à la main par des artisans qualifiés et passionnés.

Chaque détail de chaque pièce est d’ailleurs soigneusement pensé, du bec verseur des théières à la prise en main des tasses. Ainsi, non seulement le design des produits fait honneur au style scandinave, mais le désir de les rendre agréables et faciles à utiliser s’inscrit également dans la tendance nordique. 

Plusieurs produits liés à la préparation et à la dégustation du thé sont offerts sur la boutique en ligne. C’est le cas de tasses et verres de formats variés, de théières et carafes, d’infuseurs, d’ensembles de pots à lait et de sucriers et bien plus encore.

Source : v2com

Habitation

Apprivoiser un nouvel espace

Emménager dans une nouvelle demeure exige une période d’adaptation. Soudainement, vos repères disparaissent, l’odeur familière de votre petit nid douillet n’est plus et vous vous sentez imposteur dans ce nouvel espace de vie. Certains petits gestes fort simples peuvent vous aider dans cette transition pour recréer ce sentiment d’appartenance dans votre nouvelle habitation.

Déménager les souvenirs

Une maison recèle de souvenirs et d’anecdotes, et en déménageant vous faites en quelque sorte le deuil de cet espace significatif qui représente des périodes charnières de votre vie. Vous emportez dans vos boîtes des objets, mais également des souvenirs contenants une importante charge émotionnelle. Pour faciliter votre arrivée dans votre nouvelle demeure, tentez de recréer un espace familier en accrochant des photos de familles ou en installant une horloge dont le tic tac est source de réconfort. Graduellement, vous prendrez vos aises dans cette maison et les nouveaux souvenirs s’accumuleront pour s’ajouter à ceux que vous avez transportés lors du déménagement. 

Habitation

Comment mettre sa maison en veille

Les valises sont presque terminées et les jours sont comptés avant le début de vos vacances d’été? Avant de vous évader dans un autre pays ou une autre région, certaines précautions sont à prendre afin de retrouver votre maison dans le même état à votre retour. Une pile de journaux qui s’accumule sur le perron ainsi que l’absence de lumière dans la maison sont des signes assez explicites qui laissent supposer que les propriétaires se sont absentés depuis quelque temps. Afin de partir l’esprit libre sans avoir à vous soucier de la sécurité de votre demeure, voici quelques idées qui vous aideront à dormir sur vos deux oreilles!

Simuler une présence

Procurez-vous une minuterie électronique pour allumer et éteindre les lumières de la maison durant la soirée et demandez à un voisin de stationner un de ses véhicules dans votre entrée. 

Aviser une personne de confiance

Informez une personne de votre entourage de votre départ et demandez-lui de jeter un coup d’œil à votre maison. Il peut s’agir d’un voisin en qui vous avez confiance ou un membre de votre famille qui pourra venir à l’occasion pour vérifier l’état de la maison. 

Entretenir votre gazon

Si vous avez l’habitude de tondre votre gazon de manière assidue et que vous prévoyez partir pour quelques semaines, engagez quelqu’un qui pourra prendre le relais pendant votre absence. Cela atténuera les soupçons et vous évitera une corvée supplémentaire à votre retour. 

Gestion des déchets

Une poubelle oubliée laissera inévitablement sa trace dans votre maison qui sera imprégnée d’odeurs nauséabondes. Pensez à faire le tour de toutes vos poubelles afin de vérifier qu’elles sont exemptes de déchets et demandez à un voisin de mettre vos poubelles au chemin le moment venu. 

Fermer l’eau

Pour prévenir les dégâts d’eau, CAA Québec recommande d’éteindre le réservoir à eau chaude, de fermer les robinets de la laveuse et la valve de l’entrée d’eau principale. 

Débrancher les appareils électriques

Afin d’effectuer un gain énergétique et de protéger votre maison en cas d’orage électrique et de panne de courant, débranchez et fermez vos appareils électriques : téléviseur, ordinateur, laveuse, sécheuse, lave-vaisselle, etc. (excluant le réfrigérateur et le congélateur). 

Vider le réfrigérateur

Certains aliments approchent de leur date de péremption? Faites don de votre nourriture aux membres de votre famille ou à une banque alimentaire. En plus de faire une bonne action, vous éviterez de retrouver des aliments en décomposition à votre arrivée. 

Voilà, vous êtes fin prêt pour partir à l’aventure sans avoir à traîner dans vos valises vos inquiétudes quant à la sécurité de votre maison. 

Bonnes vacances!

Habitation

À l'affût

Voici un résumé des événements à surveiller ainsi que des nouveautés qui ont récemment marqué le monde de l’habitation, de l’immobilier, du design et de la décoration.

JennAir redéfinit les produits de luxe

JennAir a dernièrement dévoilé sa nouvelle campagne au Canada « Des possibilités infinies ». Créée à partir de données recueillies auprès de consommateurs de produits haut de gamme, la campagne met l’accent sur l’innovation en présentant de nouveaux appareils ménagers qui démontrent une vision progressiste du luxe. 

« JennAir existe pour faire progresser l’industrie des appareils ménagers en offrant des possibilités illimitées à nos consommateurs haut de gamme et en les aidant à créer la cuisine de leurs rêves », affirme Janice Ryder, directrice principale du marketing chez Whirlpool Canada. « Notre nouvelle gamme de produits se caractérise par un design innovateur, un savoir-faire méticuleux et une technologie sans contact. Grâce à celle-ci, nous réalisons un progrès et des innovations dans la catégorie. »

Des designs audacieux

« Les nouveaux designs provocateurs de JennAir RISE™ et NOIR™ défient les conventions tout en ajoutant style et luxe moderne à la cuisine », déclare Mme Ryder. « Consommateurs et designers pourront y trouver l’esthétique d’avant-garde qui leur convient. » Voici les deux nouveaux designs de JennAir

Rise™ :    Cette collection inaugure une nouvelle ère de proportions avec des lignes robustes, des boutons revêtus de laiton, des poignées texturées asymétriques et antidérapantes qui redéfinissent les produits de luxe. 

Noir™ :    Ce style minimaliste et audacieux présente des lignes épurées avec des matériaux conçus pour durer notamment des surfaces en acier inoxydable mates et miroitantes et des brûleurs doubles superposés en laiton. 

La gamme JennAir®, disponible dans les designs RISE™ et NOIR™, propose également de nouvelles caractéristiques innovantes : 

•    Colonnes de réfrigération : Les bacs et cadres de tablettes, en verre solide et en métal, mettent l’accent sur la qualité des matériaux et du design. Le refroidissement Trinity des réfrigérateurs à colonnes JennAir permet de créer trois zones de température distinctes et personnalisables grâce à des capteurs de précision calibrés chaque seconde, qui assurent le maintien de températures optimales.

•    Fours muraux et cuisinières de style professionnel : Les fours muraux et les cuisinières de style professionnel offrent à la fois performance et design. Vous pouvez cuire au four, griller et garder au chaud en appuyant sur un seul bouton. Enfin, les consommateurs ne sont plus liés à la cuisine : contrôlez à distance votre four mural ou votre cuisinière de style professionnel connecté grâce à l’application JennAir.

•    Lave-vaisselle : La marque de lave-vaiselle de luxe la plus silencieuse ne fait aucun compromis en matière de puissance et de connectivité technique. Ses caractéristiques comprennent le système de lavage JennAir Trifecta™, l’éclairage cinématique et l’option Precision Dry®, plus efficace avec les plastiques difficiles à sécher. 

Pour plus de détails visitez le www.jennair.ca

Décoration

La savane jusque dans votre maison

Dans un élan de folie et d’audace, vous avez opté pour une décoration aux couleurs éclatantes appliquant du jaune moutarde sur les murs et choisissant des accessoires tous plus colorés les uns que les autres. Si cette décoration vous a satisfait pendant quelques mois, vous êtes aujourd’hui en quête de douceur et de tranquillité. Pour un retour aux sources et à la nature, optez pour un style organique qui fait référence à une ambiance naturelle, inspirée de couleurs reposantes et de matières naturelles. Les imprimés floraux, les plantes, ainsi que les accessoires en osier font office d’accalmie comme le calme après la tempête qui avait envahi votre demeure! Relaxation et zénitude, voilà ce que vous propose la décoration aux inspirations végétales.

La miniétagère de culture hydroponique – Simons

Cour et jardin

Cinq plantes d’exception

Dans le cadre du programme Les Exceptionnelles, effectif depuis 2006, un comité d’experts horticoles, composé de chroniqueurs, de responsables de grands jardins, d’associations horticoles et de municipalités, se regroupe chaque année et fait appel au public afin de déterminer les variétés de fleurs annuelles primées par le jury.

Le programme 

Les Exceptionnelles se veut un programme de sélection qui fait appel au public et à un comité d’experts pour cibler les meilleures nouvelles fleurs annuelles, et depuis 2018, les meilleures plantes potagères. Uniquement les plantes naturellement performantes peuvent être soumises à l’étape de sélection; d’où leur appellation; les exceptionnelles. La sélection des fleurs est réalisée à partir des centaines de nouveautés horticoles qui arrivent chaque année sur le marché. 

Afin de rendre accessible chacune des espèces, le programme reproduit le plus fidèlement possible les conditions de vie des plantes chez le consommateur d’aujourd’hui qui a peu de temps à consacrer à l’entretien des végétaux. Ainsi, toutes les plantes de démonstration et d’évaluation ne reçoivent aucun soin particulier sauf en cas de nécessité absolue. 

Un processus d’évaluation rigoureux

Les plantes sont d’abord testées dans trois jardins de démonstration et d’évaluation des nouveautés horticoles, soit : le Jardin botanique de Montréal, le Jardin Roger Van Den Hende à Québec et le Jardin Daniel A. Séguin à Saint-Hyacinthe. Tout au long de l’été, le public est invité à se rendre dans l’un de ces jardins afin de déterminer leur plante coup de cœur. Le vote s’effectue ensuite grâce à des bulletins de vote papier ou à l’interface de votation électronique. 

Voici les exceptionnelles de la cuvée 2019

1.  Begonia Canary Wings ®

Ensoleillement : mi-ombre, ombre.

Cour et jardin

Des foyers flamboyants

Les foyers extérieurs sont à la fois rassembleurs et créateurs d’ambiance. Leur douce chaleur nous permet d’étirer les soirées d’été et de créer des moments propices aux échanges. Entre une bouchée de guimauve et une chanson grattée à la guitare, il y a toujours place aux anecdotes ou aux légendes qui jamais ne s’essoufflent. Avec les aménagements extérieurs actuels, il est possible de penser l’espace différemment en créant des zones bien distinctes, dont celle pour recevoir des unités de chauffage. Cependant, plusieurs variétés de foyers sont disponibles sur le marché et il peut s’avérer difficile de s’arrêter sur un modèle en particulier.

Tout d’abord, il est impératif de vous renseigner auprès de votre municipalité avant de faire l’achat ou la construction de votre foyer. Selon la règlementation en vigueur à Saguenay, tout foyer extérieur doit être muni d’un couvercle pare-étincelles et doit également se trouver à une distance d’au moins six mètres d’un bâtiment principal et trois mètres d’un bâtiment accessoire; d’une haie, d’un arbuste ou d’un arbre. En tout temps, il est interdit de brûler du foin, des matériaux de construction, du plastique, du caoutchouc ou tout autre rebut.

Les foyers au bois en fonte et acier 

On retrouve ce type de foyer un peu partout dans les quincailleries et dans les magasins à grande surface. Ils sont souvent composés de métal peint et malheureusement, leur usure est plus précoce. Moins dispendieux, ils sont de surcroît les moins solides et les moins durables. Le principal avantage de ce foyer réside dans le fait que tous peuvent profiter de la chaleur sur 360 degrés. 

Plus dispendieux et durables, il existe également des foyers au bois faits à partir de pierres volcaniques. Chaque bloc qui le compose est fabriqué à partir de pierres volcaniques et est renforcé d’une tige d’armature, ce qui lui confère une résistance et une durée de vie sans pareilles. Vous aurez également le plaisir de transformer votre foyer en barbecue au charbon en ajoutant des plaques de cuisson pour cuisiner. 

Une autre option qui s’offre à vous est celle du foyer en acier inoxydable. Ce produit haut de gamme est certes plus dispendieux, mais plus résistant et durable. Vous pourrez l’utiliser sur une longue période de temps sans vous soucier des problèmes de rouille rencontrés avec ceux en fonte ou en acier. Il peut être autoportant ou intégré à une structure extérieure. 

Les foyers au bois sont un gage de chaleur et de lumière, cependant l’odeur qui s’y dégage s’imprègne inévitablement dans les vêtements. En cas de vent, la fumée peut également devenir un inconvénient majeur. D’un point de vue environnemental, la combustion au bois émet des émissions non souhaitables pour l’environnement. Néanmoins, il est possible de se procurer des bûches écologiques pour réduire au maximum les polluants occasionnés par la combustion. 

Les foyers au gaz 

Au propane ou au gaz naturel, ces foyers sont beaucoup moins polluants que ceux au bois. Ils se déclinent en plusieurs formes : ronds, linéaires, intégrés à une structure, etc. Les foyers au gaz sont très esthétiques et de nombreuses configurations sont possibles selon le style désiré. La fumée ainsi que l’odeur, qui parfois peut être source d’inconfort, n’est pas à considérer avec ce type de foyer, ce qui représente un avantage de taille. 

Les foyers à l’éthanol 

L’éthanol étant un gaz produit à partir de végétaux, il s’agit présentement de la catégorie de foyer la plus écologique sur le marché. Avec sa flamme inodore, fini le linge imbibé de fumée! Ce modèle est très prisé par les consommateurs, puisqu’il est facilement déplaçable et convient à tous les types de décors. Par contre, sa source de lumière et de chaleur est moindre que les autres types de foyers, il sera donc davantage utilisé à titre d’élément décoratif pour créer une belle ambiance sur les terrasses extérieures. 

AVERTISSEMENT 

Compte tenu des conditions météorologiques des derniers jours, une interdiction de faire des feux à ciel ouvert a été décrétée par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs pour plusieurs régions du Québec, dont le Saguenay−Lac-Saint-Jean. Rappelons que quiconque contrevient à la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier (article 239) est passible d’une amende.

Soyez vigilants! 

Art de vivre

Un été loin des fourneaux

Il fait beau, il fait chaud, le soleil qui s’est installé au cours des dernières journées nous donne le goût de nous retrouver à l’extérieur et tout simplement d’apprécier les joies d’un été tout en chaleur! Interdiction de se plaindre qu’il fait trop chaud, rappelons-nous plutôt le froid sibérien de nos hivers québécois et profitons de cette chaleur qui nous réchauffe le cœur. Avec la montée en flèche du mercure vient également l’envie de manger des mets plus légers et rapides à cuisiner. Voici quelques idées de menus inspirés des saveurs d’été qui vous permettront de vous éloigner des fourneaux et de savourer pleinement la saison estivale.

Tacos au poulet à la lime et au melon d’eau

INGRÉDIENTS

•     150 g (1 tasse) de melon d’eau coupé en bâtonnets

•     45 ml (3 c. à soupe) de jus de lime

•     1 oignon, émincé finement

•     30 ml (2 c. à soupe) d’huile végétale

•     340 g (1 1/2 tasse) de poulet cuit, effiloché

•     10 g (1/4 tasse) de coriandre ciselée

•     6 tortillas de blé d’environ 15 cm (6 po) de diamètre

•     125 ml (1/2 tasse) de crème sure

•     2 radis, coupés en fines rondelles

•     Feuilles de coriandre, au goût

•     Sauce piquante, au goût

•     Quartiers de lime, au goût

PRÉPARATION

1.    Arroser le melon d’eau de 15 ml (1 c. à soupe) du jus de lime.

2.    Dans une grande poêle antiadhésive à feu moyen-élevé, attendrir l’oignon dans l’huile. Ajouter le poulet et poursuivre la cuisson 2 minutes ou jusqu’à ce qu’il commence à dorer. Ajouter le reste du jus de lime et la coriandre. Poursuivre la cuisson 1 minute. Saler et poivrer. Transvider dans un bol et réserver au chaud.

3.    Dans la même poêle propre, réchauffer les tortillas dans un peu d’huile.

4.    Tartiner les tortillas de crème sure. Y répartir le poulet, le melon d’eau, les radis et la coriandre. Accompagner de sauce piquante et de quartiers de lime.

Source : ricardocuisine.com

Art de vivre

Comment survivre à la canicule

Les deniers jours ont été particulièrement difficiles, la chaleur ayant envahie votre résidence. Sans climatiseur ni thermopompe pour vous venir en aide, vous avez l’impression que le combat est perdu d’avance. Détrompez-vous! Il existe des façons simples et efficaces de protéger votre maison de la chaleur et de vous offrir un peu de confort, même en pleine période de canicule.

On a tous déjà entendu quelqu’un dire : «ferme les fenêtres, tu vas faire entrer l’air chaud». Eh bien, même s’il vous en coûte de l’admettre, cette personne a raison. En période d’intense chaleur, il est effectivement préférable de fermer les fenêtres afin d’éviter de faire entrer l’air chaud et l’humidité à l’intérieur. On tire également les rideaux et on ferme les stores. En soirée, si la température est plus fraîche, là on pense à ouvrir les fenêtres de la maison.

Évitez d’utiliser les appareils électriques

Saviez-vous que tous les appareils électriques produisent de la chaleur? Que ce soit la télévision, l’ordinateur ou la console de jeux vidéo, ils dégagent tous une certaine quantité de chaleur plus ou moins importante lorsqu’en fonction. Ainsi, pour mettre toutes les chances de son côté et éviter de faire grimper le thermostat, on en évite l’utilisation le plus possible.

Dormez au sous-sol

L’air chaud monte, l’air froid descend. Il fait naturellement plus chaud au deuxième étage et plus frais au sous-sol. Si la chaleur vous incommode, déménagez votre chambre au sous-sol pour quelques jours. Vous vous y sentirez assurément plus confortable pour la nuit.

Ventilez

Les ventilateurs aident définitivement à améliorer le confort d’une pièce lorsqu’il fait très chaud. Ceux installés au plafond sont idéaux puisqu’ils font circuler l’air dans tout l’espace. Ceux sur pied conviennent aussi très bien pour vous rafraîchir. Un petit truc de grand-mère qui, semble-t-il, fonctionne à merveille, consiste à suspendre des serviettes imbibées d’eau à moins d’un mètre du ventilateur. L’astuce fonctionne aussi en installant un bac rempli de glace devant ledit ventilateur.

Les végétaux, des alliés

Naturellement, les végétaux aident à régulariser la température ambiante. Leur présence dans votre maison est donc bénéfique en ce sens. Par ce qu’on appelle l’évapotranspiration, les plantes libèrent de la vapeur d’eau dans l’atmosphère ce qui produit un effet rafraîchissant. 

Mangez frais et buvez de l’eau

Digérer un gros steak demande au corps un effort plus important que de digérer une salade verte. En période de canicule, on évite de cuisiner des mets trop gras et trop caloriques. On priorise les aliments frais et faciles à digérer. On consomme aussi de l’eau en quantité suffisante et ce, tout au long de la journée.

Habitation

Les 5 commandements du parfait voisin

Avec la pièce de théâtre plutôt loufoque de Claude Meunier et Louis Saia, Les Voisins, présentée un peu partout cet été au Québec, on en vient à se questionner sur la relation que l’on entretient avec nos propres voisins. Comme le dit si bien le synopsis de la pièce « (…) les banlieusards se croisent sans se voir et se parlent sans s’écouter (…) amoureux des haies trop bien taillées, des piscines trop bleues et des formules vides de sens. » Voisin courtois, social à souhait, trop bruyant ou même envahissant, nous sommes en proie à nous demander quelles sont les règles de bienséance en matière de voisinage. Pour une relation des plus harmonieuses, nous vous proposons quelques recommandations!

1. Éviter le tapage

Vous êtes une personne matinale et souhaitez tondre votre gazon à l’aube? Prenez votre mal en patience et ayez une pensée pour le voisin, qui lui, désire profiter de la quiétude du matin sans avoir à endurer en bruit de fond le vacarme de votre tondeuse. Bien que le bruit ambiant fasse partie des inconvénients légitimes du voisinage, le règlement sur le bruit en vigueur à Saguenay stipule que toute musique ou bruit nocturne provenant d’un bâtiment ou audible de l’extérieur entre 23 heures et 7 heures est interdit. Ainsi, tout bruit susceptible de troubler la paix, la tranquillité, le confort, le repos ou le bien-être d’un ou plusieurs citoyens, constitue une nuisance et est prohibé. Pour en savoir davantage à ce sujet, référez-vous auprès de votre municipalité. 

2. Un chien qui hurle à la lune 

Le chien du voisin pratique ses vocalises à la journée longue et vous retrouvez à l’occasion de petits cadeaux malodorants sur votre terrain? Glissez-lui en un mot et discutez avec lui de la situation. Peut-être n’est-il pas au fait de la situation… 

3. Respirer le même air 

Votre voisin accumule des détritus sur son terrain et des odeurs nauséabondes s’en dégagent? Sachez qu’il est interdit d’entasser des déchets dans sa cour ou encore même de les abandonner sur la voie publique. Les riverains sont également tenus d’entretenir leur espace.

4. Agir de façon responsable 

Vous ne voudriez certainement pas devoir recourir aux services d’un avocat pour avoir planté un arbre ou érigé une clôture. Avant d’entreprendre un tel geste, renseignez-vous sur la responsabilité civile qui vous incombe. Par exemple, dans le cas d’une plantation d’arbre, vous êtes généralement responsable de vos arbres et des dommages que ceux-ci peuvent causer par leurs branches et leurs racines. Par conséquent, il est de votre responsabilité de vous assurer que votre arbre n’incommode pas votre voisin, notamment en ce qui a trait à la visibilité et l’empiètement.

5. Des indésirables 

Selon le Code civil du Québec, il est de votre responsabilité de vous assurer que l’eau, la neige et la glace qui s’écoulent du toit tombent sur votre terrain et non sur celui du voisin. Dans le cas contraire, votre voisin est en mesure d’exiger l’installation d’un garde-neige ou d’une gouttière qui garderont la neige et l’eau de votre côté. Dès lors, sachez qu’il est interdit de souffler, de déplacer ou même de transporter la neige chez votre voisin immédiat ou face à votre demeure. 

Mettre des gants blancs

En cas de litige, essayez d’abord d’ouvrir le dialogue avec la personne concernée pour arriver à un arrangement à l’amiable. Vous pouvez également vous tourner vers la méditation citoyenne qui peut être un excellent moyen de régler un conflit de façon calme et posée. Pour en savoir davantage à ce propos, visitez le www.justice.gouv.qc.ca


Cour et jardin

Optez pour des produits écoénergétiques et profitez de l’été

Rien de tel qu’une piscine pour se rafraîchir et s’amuser lors des chaudes journées d’été. Mais saviez-vousque votre loisir pourrait vous coûter plus cher que prévu si vous n’adoptez pas de bonnes habitudes de consommation et utilisez des produits trop énergivores? En effet, selon les données d’Hydro-Québec, le fonctionnement de votre piscine ou de votre spa peut représenter à lui seul environ 70% de votre facture d’électricité estivale. Ça vaut le coût d’y penser!

Évidemment, pour réduire votre consommation, différentes solutions s’offrent à vous. Plusieurs produits écoénergétiques peuvent notamment vous aider à réduire votre facture d’électricité. En voici quelques-uns tels que proposé sur le site d’Hydro-Québec.

Minuterie de piscine

Informez-vous auprès de votre piscinier pour savoir si votre système de filtration permet l’installation d’une minuterie à la pompe. Celle-ci pourrait vous permettre d’économiser jusqu’à 45% des coûts liés à la filtration, sans pour autant compromettre la qualité et la salubrité de votre eau. De surcroit, une minuterie vous simplifierait la vie; vous n’auriez plus à procéder au démarrage et à l’arrêt manuel de votre pompe. 

Toile solaire

Ce n’est pas un mythe, mais bien une réalité, les toiles solaires sont efficaces pour conserver la chaleur de l’eau. Vendues à prix modique, elles permettent de réaliser des économies de chauffage de l’eau allant jusqu’à 45%. Pour arriver à pareil résultat, il faut les installer sur la piscine hors terre ou creusée durant au moins 16 heures par jour.

En plus de garder la chaleur, elles contribuent à limiter l’évaporation et le gaspillage de l’eau tout en réduisant l’utilisation de produits d’assainissement.

Thermopompe

La thermopompe est un appareil qui permet d’extraire la chaleur de l’air ambiant pour la transmettre à l’eau. Non seulement est-elle efficace pour pour obtenir une eau plus agréable, mais elle est peu énergivore. Toujours selon les données d’Hydro- Québec, pour chaque (1) kWh d’énergie électrique fourni, 3,5 à plus de 5 kWh de chaleur sont transférés à la piscine.

Une eau plus chaude vous permettra sans doute de profiter davantage de votre piscine. Utilisez la toile solaire en complément pour éviter de perdre la chaleur de votre eau une fois la nuit tombée.

Pompe à deux vitesses

Renseignez-vous auprès de votre piscinier sur les pompes à deux vitesses. Celles-ci sont faciles d’utilisation et pourraient vous faire économiser gros en étant très efficaces pour filtrer l’eau même à basse vitesse. Elles pourraient vous faire économiser jusqu’à 70 % de vos coûts d’électricité liés à l’entretien de votre piscine. Informez-vous également sur la compatibilité des différents produits que vous possédez avec le modèle de pompe choisi ainsi que sur les autres appareils écoénergétiques en vente sur le marché.

Décoration

Ces petits détails qui font la différence

Cette année, au lieu de partir outre-mer pour les vacances d’été, vous décidez plutôt de profiter du confort de votre foyer. Or, après avoir passé quelques journées autour de la piscine, vous faites déjà les cent pas dans la maison à la recherche d’un nouveau projet. Des idées de grandeur vous traversent soudainement l’esprit : retaper les armoires de votre cuisine, construire un gazebo, refaire les planchers de votre chambre à coucher… Ce ne sont pas les idées qui manquent, mais principalement le budget pour les réaliser. Rabattez-vous sur des projets plus simples, sur de petits détails, qui une fois rassemblés, feront une grande différence dans votre quotidien. Voici quelques idées aussi accessibles que grandioses!

Avec un peu d’imagination, vous aurez de quoi meubler une bonne partie de vos vacances, et ce, à moindres coûts. Les grands changements sont dans les petits détails, ou dans les petits pots les meilleurs onguents… À vous de voir!