Charles Hudon

Hudon, le prochain Andrighetto?

(Commentaire) — Pourquoi ne pas avoir testé Charles Hudon jeudi soir? Dès que j’ai vu Torrey Mitchell prendre la place de Jonathan Drouin au centre du deuxième trio en début de match, je me suis posé cette question. Quand le Canadien a vu le Wild prendre les devants 1-0, je ne pouvais pas croire que Claude Julien garde le vétéran au sein de l’un de ses deux trios offensifs.

Rien contre Mitchell. Il a joué avec fougue face au Wild. Mais un joueur ne peut te donner ce qu’il n’a pas.

J’insiste, c’était un soir parfait pour offrir une audition à Hudon. Pas le plus rapide, mais certainement un des attaquants de l’équipe qui montre le plus d’intelligence quand il a la rondelle au bout de la palette. Et son tir est pesant. Pourtant, Hudon est confiné à un rôle sur les troisième et quatrième trios depuis le début de la saison. 

Le Canadien semble avoir tellement de mal à faire confiance aux jeunes. Regardez comment on barouette Alex Galchenyuk. Souvenez-vous comme Sven Andrighetto a été traité. Pas assez bon pour jouer à Montréal, mais assez solide pour épauler Nathan MacKinnon et Miko Rantanen sur le premier trio de l’Avalanche! 

J’espère que l’erreur d’évaluation commise envers Andrighetto ne se répétera pas avec Hudon. Vous savez, il n’est pas moins bon que Yanni Gourde, qui fait beaucoup parler de lui chez le Lightning depuis le début de la saison. La différence de production entre les deux s’explique par leur utilisation. Gourde s’amuse aux côtés de Braydon Point et Ondrej Palat à Tampa, Hudon devait se débrouiller avec Byron Froese et Jacob de La Rose face au Wild. Méchant fossé entre les deux situations!

Il y a un petit espoir: à sa seule présence entre Alex Galchenyuk et Arturri Lehkonen, Hudon a marqué avec quelques minutes à écouler en troisième. Bon, le but a été refusé après la reprise vidéo, mais la séquence a semblé réveiller Claude Julien, qui l’a délégué avec les autres canons de l’équipe en fin de match quand le Canadien y allait d’un ultime effort pour rattraper le Wild. 

Hudon a mangé son pain noir depuis son arrivée chez les pros. Marc Bergevin a promis cet été qu’il aurait une vraie chance de se faire valoir. Les bottines auraient dû suivre les babines jeudi...