L'Autodrome de Saint-Félicien.

Yves Pelchat chanceux dans sa malchance

Yves Pelchat s'est payé toute une frousse, samedi, lors du drag de Saint-Félicien. L'amateur de sensations fortes a perdu le contrôle de sa moto alors qu'il roulait à haute vitesse, avant de chuter dans le gazon et de se retrouver à l'hôpital de Dolbeau-Mistassini.
L'homme de 42 ans l'avoue lui-même, il a été chanceux dans sa malchance. Il s'en sort avec une légère commotion cérébrale, trois côtes fracturées, un poumon perforé et des ecchymoses sur les mains et les genoux. « J'ai été chanceux de ne pas rester paralysé », a concédé le copropriétaire de l'Autodrome de Saint-Félicien.
« La roue avant était très légère et la piste était un peu maganée, a ajouté celui qui pilotait une moto neuve. Je me prenais contre une Corvette et j'étais devant donc il ne fallait pas que je lâche le gaz. Le volant s'est mis à frapper contre le réservoir à essence et j'ai rapidement réalisé que j'allais perdre le contrôle. Je suis tombé, c'est tout. »
Yves Pelchat devrait obtenir son congé d'hôpital d'ici quelques jours. Sa période de guérison est prévue à huit semaines. Les médecins lui ont fait savoir que sa saison était pratiquement terminée, mais le coureur a d'autres intentions. Il espère être de retour en piste le 30 juillet à Saint-Félicien. Une chose est sûre, il ne mettra pas fin à sa carrière. 
« Ça fait 30 ans que je fais de la moto et ce n'est pas la première fois que je tombe, a mentionné M. Pelchat. C'est la première fois que je me casse quelque chose, mais ce sont des choses qui arrivent. Tu es toujours à la limite de la machine et de l'homme un peu. »