Yanick Jean s’est adressé aux gens de la région en reprenant les trois valeurs mises de l’avant par l’organisation des Saguenéens.
Yanick Jean s’est adressé aux gens de la région en reprenant les trois valeurs mises de l’avant par l’organisation des Saguenéens.

Yanick Jean s’adresse à la région

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux de l’équipe, l’entraîneur-chef des Saguenéens Yanick Jean s’est adressé à la population régionale en reprenant les trois valeurs de l’organisation, le sentiment d’appartenance, le surpassement et la discipline.

Dans son intervention, il a tracé un parallèle entre ce qui se passe présentement grâce à ces trois valeurs. « Je peux vous garantir une chose, je ne voudrais pas être nulle part ailleurs que dans notre belle région pour faire face à cette crise », a-t-il laissé tomber sur le sentiment d’appartenance, lui qui a joué pour les Sags dans les années 90, remportant la coupe du Président en 1994, avant d’être adjoint au début des années 2000 et de revenir dans le giron de l’équipe pour la diriger en 2015, en plus d’occuper le poste de directeur général.

« Vous, le personnel de la santé, êtes en train de monter la barre en terme de surpassement. Le travail que vous faites, dans des conditions extrêmement difficiles, est reconnu de tous à travers la région. Merci à vous », a-t-il souligné sur le surpassement.

« Vous, gens de la région, en avez fait preuve énormément depuis le début de cette crise en respectant les consignes des autorités sanitaires », d’annoncer Yanick Jean sur la discipline, lançant du même souffle un appel à encourager les gens d’affaires de la région.

« Nous aurons besoin de tous pour acheter local et aider ces gens à remonter la pente lors des prochaines semaines et prochains mois », a-t-il rappelé.

« À tous nos partisans, continuons de respecter le processus, d’être unis, de se serrer les coudes pour arriver à surmonter cette épreuve. Je suis confiant que nous pourrons y arriver et revenir à une vie normale très prochainement », de conclure Yanick Jean.