L’entraîneur-chef et directeur général des Sags, Yanick Jean, est l’un des trois finalistes au trophée Maurice-Fillion, remis au directeur général de l’année dans la LHJMQ.
L’entraîneur-chef et directeur général des Sags, Yanick Jean, est l’un des trois finalistes au trophée Maurice-Fillion, remis au directeur général de l’année dans la LHJMQ.

Yanick Jean finaliste au trophée Maurice-Fillion

Après avoir mordu la poussière la veille pendant l’annonce des finalistes au trophée Ron-Lapointe, remis à l’entraîneur de l’année dans la LHJMQ, Yanick Jean a été considéré mercredi au titre de directeur général de l’année. L’entraîneur-chef et DG des Saguenéens de Chicoutimi est en lice pour l’obtention du trophée Maurice-Fillion en compagnie de Jocelyn Thibault, du Phoenix de Sherbrooke, et Ritchie Thibeau, des Wildcats de Moncton.

Les mouvements de personnel n’ont pas manqué, durant la dernière année chez les Sags, avec une vingtaine de transactions, dont plusieurs pour faire le plein d’expérience en vue des séries éliminatoires, même si le chemin vers les grands honneurs a été bloqué par la crise de la COVID-19. Yanick Jean avait annoncé ses couleurs dès le repêchage en juin, à Québec, confirmant la venue de l’attaquant jonquiérois Rafaël Harvey-Pinard avec l’équipe de son enfance, en provenance des champions de la coupe du Président et de la coupe Memorial, les Huskies de Rouyn-Noranda.

Aux Fêtes, Jean a ensuite ajouté du punch offensif avec les attaquants Félix Bibeau, Raphaël Lavoie et Dawson Mercer, ce qui a permis à la formation chicoutimienne de terminer au troisième rang du classement général avec une récolte de 96 points en 63 rencontres, le plus haut pourcentage de l’histoire de la concession.

Avec la nomination de Jocelyn Thibault, le Phoenix complète le doublé entraîneur-directeur général avec Stéphane Julien nommé mardi au trophée Ron-Lapointe. La formation sherbrookoise a passé toute la saison en tête du classement général, en route vers le premier trophée Jean-Rougeau de son histoire avec un dossier de 51-8-4. Sans faire énormément de transactions, seulement cinq au total, Thibault a notamment ajouté à sa formation les défenseurs Xavier Bernard et Samuel Bolduc ainsi que l’attaquant Charles-Antoine Roy.

Pour sa part, Ritchie Thibeau a pris la relève de John Torchetti en décembre et n’a pas chômé, mettant la main pendant la période des Fêtes sur le défenseur Jard McIsaac et les attaquants Benoit-Olivier Groulx et Gabriel Fortier. Les Wildcats ont ensuite pris leur envol, s’offrant la plus longue séquence sans subir de défaite cette saison avec 16 rencontres, pour combler l’écart avec les Sags et s’offrir le premier rang de la conférence de l’Est grâce à une récolte de 101 points.

Mis en place en 2005, le trophée Maurice-Filion permet de rendre hommage à Maurice Fillion, qui a dirigé les Remparts de Québec de 1969 à 1972, remportant la coupe du Président à deux reprises et la première coupe Memorial de l’histoire de la LHJMQ en 1971. Il a ensuite occupé pendant de nombreuses années le poste de directeur général des Nordiques de Québec, dans l’Association mondiale, puis dans la Ligue nationale. Il a par la suite occupé le poste de Directeur de sécurité des joueurs de la LHJMQ.