Battus 18-6 dans leur premier duel contre les Bisons, dimanche, à Saint-Eustache, les Voyageurs ont remporté les honneurs du second match 5-4, ce qui a évidemment plu à l’entraîneur Martin Pouliot qui n’a toutefois pas caché que ses protégés avaient joué « de façon pitoyable » en après-midi.

Une raclée et un gain à Saint-Eustache

Les Voyageurs de Saguenay (13-10) ont présenté deux visages bien différents, lors du programme double contre les Bisons de Saint-Eustache (13-10), dimanche, au Parc Clair Matin. Après avoir subi une dégelée de 18-6 dans le premier duel, les troupes de Martin Pouliot se sont relevées pour arracher une victoire de 5-4 dans le second affrontement.

Dans le premier match, les Bisons ont profité des difficultés des Voyageurs au monticule et d’erreurs en défensive (8). Il faut dire que la journée avait mal commencé pour les troupes de Martin Pouliot. Un bris d’autobus a forcé un changement de véhicule et de chauffeur à Québec, ce qui a passablement prolongé le voyage des joueurs qui avaient quitté Saguenay à 7 h 15.

« Sans vouloir chercher d’excuses, oui, on a joué de façon pitoyable, on n’a pas bien joué défensivement et nos lanceurs se sont fait frapper, mais en raison du bris d’autobus, ç’a pris six heures et demie aux joueurs partis du Saguenay avant d’arriver à destination. C’est sûr qu’il y a un arrêt à Québec et à Trois-Rivières, mais disons que la journée a commencé du pied gauche », a indiqué Martin Pouliot à l’autre bout du fil. Ce dernier est heureux de la façon dont ses protégés ont rebondi dans le deuxième match pour diviser les honneurs de la journée.

Cela dit, dans le premier duel, les Bisons ont affiché rapidement leurs couleurs en inscrivant quatre points, chassant le lanceur partant Derek Côté après la première manche. « C’est sûr que notre défensive n’a pas aidé Derek, mais ce dernier n’avait pas l’étoffe de ses meilleurs jours non plus », a mentionné l’entraîneur-chef.

L’artilleur Jean-Michel Tremblay n’a pas fait mieux dans les trois manches suivantes, alors que les Bisons ont conforté leur avance avec trois points en deuxième manche et un point dans les deux suivantes. Marc-Antoine Tremblay n’a pu freiner l’attaque des Bisons qui se sont éclatés avec six points en cinquième. Mathieu Tremblay a frappé un circuit en début de sixième manche, alors que les Bisons menaient 15-0. Ces derniers ont répliqué avec trois autres points additionnels. Toutefois, le circuit de Mathieu Tremblay a semblé inspirer ses coéquipiers qui ont inscrit cinq points en septième, mais ce fut trop peu trop tard. La défaite a été portée à la fiche de Derek Côté (2-1), tandis que Guillaume Cardin a été crédité d’une quatrième victoire, lui qui a lancé six manches et deux tiers.

Second match
Dans l’autre rencontre, les Voyageurs se sont ressaisis.

« Je suis content d’avoir vu les gars se rallier pour le deuxième match. Nous avons beaucoup mieux joué. On est sortis avec une victoire de 5-4 et on ne l’a pas volée. On a frappé beaucoup plus de coups sûrs qu’eux et ç’a été mieux défensivement. »

«On a divisé le double et c’était le but, surtout avec les péripéties que nous avons vécues ! », a lancé Martin Pouliot, satisfait de la prestation des lanceurs Guillaume Chenard (cinq manches et deux tiers) et Tommy Reyes-Cruz (une manche et un tiers). C’est ce dernier qui a été crédité de la victoire en menottant l’adversaire au bâton. En début de septième manche, Nicolas Doré a frappé un simple et une erreur du troisième but a permis à Marc-Antoine Tremblay de croiser le marbre pour le point gagnant.

Les Voyageurs auront une semaine de répit avant d’entamer un week-end chargé au Stade Richard-Desmeules.

Samedi, ils disputeront un programme double contre les Ducs de Longueuil et dimanche, un autre programme double, cette fois contre le Rocket de Coaticook.