Raphaël Simoneau (57) est accueilli par ses coéquipiers, alors qu’il vient de claquer un circuit en solo, en fin de première manche, pour réduire l’écart à 2-1 face aux Diamants de Québec. Ce sera le seul moment de réjouissance des locaux à l’attaque, avant la fin de la septième manche.
Raphaël Simoneau (57) est accueilli par ses coéquipiers, alors qu’il vient de claquer un circuit en solo, en fin de première manche, pour réduire l’écart à 2-1 face aux Diamants de Québec. Ce sera le seul moment de réjouissance des locaux à l’attaque, avant la fin de la septième manche.

Trop peu trop tard pour les Voyageurs, Québec champion

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Trop peu trop tard pour les Voyageurs de Saguenay qui ont trop tardé à se mettre en marche, lundi soir, au Stade Richard-Desmeules. Malgré une remontée en fin de septième manche qui a ravivé l’espoir chez leurs partisans, les Voyageurs se sont inclinés 6-4 face aux Diamants de Québec, couronnés champions de la division Financière Sun Life.

Les deux formations s’affrontent à nouveau mardi soir, au Stade Desmeules, pour le dernier match de la saison avec, à l’enjeu, la deuxième position au classement final.

Le partant des visiteurs, Christophe Dubé, a été crédité de la victoire, lui qui n’a concédé qu’un coup sûr en six manches, soit le circuit en solo de Raphaël Simoneau, tandis que la défaite a été inscrite au dossier d’Hugo Bouchard qui a lancé cinq manches complètes.

Les visiteurs ont affiché leurs couleurs en inscrivant deux points dès la manche initiale. Les Voyageurs ont répliqué avec le circuit en solo de Simoneau. Les Diamants ont conforté leur avance à 3-1 en troisième. Puis, Antoine Gervais est venu hanter son ancienne équipe en quatrième en claquant la longue balle alors qu’il y avait deux retraits.

Tirant de l’arrière, les locaux ont connu une mauvaise cinquième, alors que de mauvais relais (trois erreurs) ont permis aux Diamants de creuser l’écart à 6-1 avant que les Voyageurs ne parviennent à ajouter un point en fin de manche. Une longue balle captée dans le champ a permis aux Voyageurs de marquer. Puis, le lanceur a encore atteint le frappeur et les buts ont à nouveau été remplis.

En septième, le releveur Emanuel Nunez y est allé de puissants tirs, mais il a eu du mal à les contrôler. Avec pour résultats qu’il a accordé deux buts sur balles et atteint un frappeur pour remplir les buts et a accordé un but sur balles qui a permis aux locaux de réduire l’écart à 6-4. Les partisans ont bien espéré que ça se poursuive, mais le miracle ne s’est pas produit.

Soirée difficile

Autant tout avait bien été samedi, tant à l’attaque qu’en défensive, autant rien ne fonctionnait lundi soir.

« Ç’a été long avant de commencer », a convenu l’entraîneur adjoint Pierre-Alexandre Tremblay en l’absence de Michaël Bélanger. « On dirait que c’est l’énergie du désespoir qui a fait en sorte qu’on s’est mis en marche (en septième). Le (releveur) de l’autre côté a bien lancé, mais il a accordé une couple de buts sur balle. À la fin, je pense que c’est ce qui nous a donné une chance. Il a atteint deux frappeurs », a-t-il récapitulé.

Ses protégés ont fait preuve d’impatience en s’élançant souvent sur la première offrande. « On frappait de mauvais lancers. C’est un gars (Dubé) qui lançait souvent des buts sur balles, mais il s’en tirait avec un lancer, alors c’était facile pour lui de lancer ce soir. Il n’avait pas besoin d’étirer les présences au bâton. »

Il estime aussi que ses troupes ont manqué « de concentration et d’expérience sur de petits jeux qui n’arrivent pas souvent et où les joueurs ne savent pas trop quoi faire. On ne peut pas leur dire. C’est à eux de réagir sur le moment », mentionne-t-il.

« Ça aurait pris une couple de jeux clés en notre faveur qui aurait pu changer le pointage. Un coup sûr au bon moment, un retrait au bon moment, on peut échanger un point de chaque côté et ça aurait pu être 5-5. »

Chose certaine, ce n’est pas la pression qui explique le résultat de lundi. « Nous n’avons pas de pression. Ce sont eux qui ont la pression; c’est à eux de nous battre. Nous, nous sommes les négligés à chaque match. On a tout à prouver et rien à perdre. »

Avec cette victoire, les Diamants sont donc couronnés champions de la saison et Charlesbourg a terminé au quatrième rang. Mais mardi, ce sera une tout autre histoire, puisque les Voyageurs batailleront pour le 2e rang. En gagnant mardi, ils concluront la saison au 2e rang devant Trois-Rivières. Sinon, une défaite les reléguera au troisième rang. « C’est sûr que mardi, on ne vient pas juste pour jouer », a tranché Pierre-Alexandre Tremblay

Séries jeudi

Les Voyageurs n’auront pas beaucoup de temps de repos puisque les séries s’amorcent jeudi sous la formule 3 de 5, incluant les finales. Les Diamants accueilleront les Alouettes de Charlesbourg alors que le club qui finira deuxième recevra l’équipe de troisième position.

Les deuxièmes et troisièmes matchs de chacune des séries auront lieu le samedi 5 septembre. L’horaire final sera disponible après le match de mardi soir.

Advenant le fait qu’une quatrième ou cinquième joute soit nécessaire, elles auront lieu dès le lendemain, soit dimanche.