Vincent Ruel a mérité sa troisième victoire de la saison, ne permettant que cinq coups sûrs aux frappeurs des Voyageurs.

Ruel a le dessus face aux Voyageurs

Les Voyageurs de Saguenay ont retrouvé un lanceur qu’ils connaissent bien en Vincent Ruel, mercredi soir, au Stade Richard-Desmeules. Cette fois, le grand gaucher a eu le dessus, espaçant cinq coups sûrs pour un match complet dans une victoire des Diamants 3-2 à l’issue d’un affrontement éclair de moins de deux heures.

Les Diamants ont ainsi rejoint les Voyageurs au sommet de la division Sunlife en ce début de saison dans la Ligue de baseball élite du Québec. Les deux équipes montrent des fiches de six victoires et quatre revers.

Les Voyageurs ont frappé seulement cinq coups sûrs, mercredi soir, dans un revers de 3-2 face aux Diamants de Québec au Stade Richard-Desmeules.

Le partant des Voyageurs Jean-Michel Tremblay a tenu tête à son vis-à-vis. Les visiteurs ont marqué leurs trois points en troisième manche. Les Voyageurs ont eu l’occasion de répliquer, notamment en quatrième et cinquième manches avec deux coureurs sur les buts, mais le gros coup sûr n’est jamais venu. Ils ont finalement marqué deux points en septième manche. Avec le point égalisateur au premier but, Ruel a mis fin à la rencontre pour savourer sa troisième victoire de la saison, en autant de décisions. « On a manqué des opportunités », a laissé tomber l’entraîneur adjoint Frédérick Lajoie, qui remplaçait l’entraîneur-chef Martin Pouliot qui est présentement à Las Vegas pour assister à la finale des séries de la Coupe Stanley, lui qui est également recruteur pour les Capitals de Washington, qui ne sont qu’à une petite victoire d’un premier sacre.

« On a laissé beaucoup de coureurs sur les buts, a repris Lajoie. Il va falloir que nos bons joueurs soient nos bons joueurs, ce qui n’a pas été le cas. Contre un lanceur de la trempe de Ruel, quand tu as une chance de mettre des gars sur les buts, c’est ta grosse manche. On a eu l’occasion de le faire quatre fois et on n’en a pas profité. Je pense que ça fait un bon résumé du match. »

« Ils ont eu une grosse manche quand c’était le temps. On a eu la chance de le faire à notre tour et on n’a pas été capables. On a réussi à ‘grafigner’ deux points en fin de septième, mais le mal était déjà fait. Ruel n’avait pas son étoffe habituelle. On aurait pu en profiter plus que ça », d’estimer Frédérick Lajoie, concédant que Ruel était l’un des cinq meilleurs lanceurs du circuit junior provincial.

« On aurait dû profiter des occasions qu’il nous a offertes. Malheureusement, on n’a pas été assez bons, a-t-il admis. Les Diamants ont joué leur match tranquille et ils étaient plus là que nous. Quand c’est tombé 3-0, on a senti une baisse d’adrénaline. Le fait que ce soit l’as, de l’autre bord, a fait peur à bien des joueurs. On aurait peut-être dû mieux réagir. Il manquait un peu d’émotion sur notre banc. »

Malgré la défaite, le partant des Voyageurs, Jean-Michel Tremblay, n’a permis que six coups sûrs en quatre manches et deux tiers.

Les Voyageurs devraient avoir l’occasion de se reprendre jeudi soir, alors qu’ils doivent visiter les Diamants à Québec, mais les prévisions météorologiques ne sont guère encourageantes. Si le duel a lieu comme prévu, ils enverront à leur tour leur as, Yan-Éric Tremblay.