Benoit Prévost n’a permis qu’un petit coup sûr dans le premier affrontement face aux Voyageurs, qui s’est soldé par une victoire des Ducs au compte de 6-0.

Remontée spectaculaire des Voyageurs

Les Voyageurs (19-13) ont effectué une remontée spectaculaire dimanche soir pour arracher une victoire de 7-6 aux Ducs de Longueuil (25-12) dans le deuxième match d’un programme double, au Stade Richard-Desmeules. Les visiteurs, qui se retrouvent au plus fort de la lutte pour le premier rang dans la Ligue de baseball élite du Québec, avaient remporté le premier duel au compte de 6-0 grâce à une performance étincelante du partant Benoit Prévost qui a bien failli réussir un match sans point ni coup sûr.

Les Ducs se dirigeaient vers un balayage alors qu’ils menaient 6-2 en sixième manche dans le second affrontement qui a nécessité une pause de plus de 30 minutes en raison de la pluie. Bien timides depuis le début de la journée, les bâtons des Voyageurs ont commencé à résonner, ce qui a mené à une poussée de trois points.

En septième, les locaux ont rempli les buts avec un seul retrait et ont réussi à forcer une manche supplémentaire. Ils auraient bien pu l’emporter à ce moment alors que Félix Tremblay a été épinglé au marbre. Ce n’était que partie remise pour les Jonquiérois. Après une manche sans tracas du vétéran lanceur gaucher Derek Côté, qui s’est amené même s’il avait lancé cinq manches la veille, les Voyageurs ont terminé le travail.

Avec les buts remplis, deux retraits et un compte complet, après avoir regardé passer une balle très près de la zone des prises, Jean-Philippe Chagnon a expédié l’offrande de Xavier Langlois dans la clôture de gauche pour mettre fin aux hostilités. «Une très grosse victoire», a insisté l’entraîneur-chef Martin Pouliot qui se souviendra de cette victoire, si jamais ses troupiers réussissent à devancer les Diamants de Québec (24-14) dans la course au premier rang dans la division Sunlife. Dimanche, les Diamants ont remporté leurs deux duels face aux Cards de LaSalle. «C’est bon parce qu’on reste avec une victoire de moins que Québec. C’est ce qu’on voulait. Ça aurait été dur de perdre les deux matchs et se retrouver à 14 défaites avec six matchs en main. À ce moment, il aurait pratiquement fallu remporter les six parties», d’expliquer l’entraîneur-chef.

Malgré quatre rencontres à domicile en fin de semaine, Martin Pouliot était ravi d’avoir pu jouer à armes égales avec ses adversaires.

«Eux aussi, ils avaient quatre matchs en deux jours. Quand leur entraîneur a sorti son lanceur partant, ils se retrouvaient également avec des lanceurs de fin de fin de semaine. C’était la même affaire pour nous. On était rendu loin un peu. Ce sont les contraintes du baseball junior», de faire observer Martin Pouliot, se disant impressionné par les Ducs, particulièrement en défensive. Cela a été plus compliqué pour les Voyageurs, qui ont commis quatre erreurs au début de la deuxième rencontre.

«Défensivement, j’ai brassé la soupe un peu. Avec les autres entraîneurs, on voulait essayer quelque chose. On a donc mis le troisième but à l’arrêt-court, le deuxième but au troisième, etc. On avait quatre erreurs après trois manches et (Guillaume) Chénard n’avait pas mal fait. Quand tu fais des erreurs, ça ouvre la porte», de noter Martin Pouliot.

Dans la première rencontre, Benoit Prévost a été impeccable. Il n’avait toujours pas accordé de coup sûr en septième manche et avait atteint un frappeur. Après un retrait, Jean-Philippe Chagnon a sauvé les meubles pour les Voyageurs avec un simple, mais à ce moment, la victoire des Ducs ne faisait plus de doute.

Samedi, dans un autre programme double, les Voyageurs ont marqué quatre points en sixième manche, dont trois sur un retentissant circuit de Yan-Éric Tremblay pour s’imposer 7-3 sur les Cards de LaSalle d’entrée de jeu. La pluie a fait des siennes dans le deuxième match et la rencontre a été reportée en cinquième manche après une forte averse. Quand la rencontre reprendra, dans un lieu et un moment à déterminer, les Cards mèneront 3-1 avec les Voyageurs au bâton.