Presque une victoire à Trois-Rivières

Les Voyageurs de Jonquière ont bien failli diviser les honneurs du programme double contre les Aigles de Trois-Rivières, dimanche, au Stade Stéréo+. Les protégés de Martin Pouliot ont toutefois concédé le doublé aux Trifluviens en s’inclinant 3-2 et 8-0.

Dans le premier duel de la Ligue de baseball junior élite du Québec, les Voyageurs ont connu l’un de leurs meilleurs matchs depuis le début de la saison grâce à une prestation de William Tremblay au monticule, pour finalement baisser pavillon 3-2. Les Aigles ont marqué un point sur un mauvais lancer qui a permis à Gabriel Deblois de franchir la distance entre le troisième but et le marbre.

Les Jonquiérois avaient même réussi à contenir l’attaque adverse et à prendre les devants 2-1 en début de septième manche. En sixième, un simple de Félix Tremblay a permis à Raphaël Veilleux de croiser le marbre. Puis, en début de septième manche, un ballon-sacrifice de Simon Menier a permis à Yannick Michaud de doubler l’avance des siens. Toutefois, un mauvais lancer du premier but au troisième a ouvert la porte à Tom Guilbert pour créer l’égalité. Un simple de Deven Lacerte-Desmarais a ensuite permis à Martin Loranger, posté au troisième but, d’inscrire le point gagnant des Aigles.

Malgré une belle prestation de six manches au monticule, la défaite a donc été portée à la fiche de Tremblay. Christopher St-Pierre a été le lanceur gagnant.

« C’est plate parce qu’on gagnait 2-1 et Will (Tremblay) lançait vraiment un gros match. Il était en plein contrôle », a commenté l’entraîneur-chef Martin Pouliot après le programme double. « Depuis le début de l’année, quand on est capable de démarrer la rencontre sans un déficit de quatre ou cinq points, on reste dans la “game”. »

C’est malheureusement un mauvais départ qui a marqué le deuxième match.

« C’était un premier départ pour Xavier Bilodeau. Il avait bien lancé en relève depuis le début de la saison et j’ai l’impression qu’il était un peu nerveux pour son premier départ au monticule. On a un peu parti du pied gauche et on a donné quatre points. »

De fait, les Trifluviens ont amorcé la rencontre en lion, inscrivant quatre points dès la première manche. Pour ajouter au défi, les Voyageurs ont affronté l’un des cinq meilleurs lanceurs de la ligue en Nathan Landry. Ce dernier a été intraitable, en retirant les trois frappeurs qui se sont présentés devant lui dans cinq des six manches qu’il a lancées. Il n’a affronté que quatre frappeurs qu’en cinquième manche, après avoir atteint Xavier Bilodeau sur un tir.

Les Aigles ont poursuivi sur leur lancée avec un point en deuxième manche, deux en fin de cinquième et un dernier en sixième pour l’emporter 8-0. Chez les Voyageurs, Xavier Bilodeau a lancé les trois premières manches, tandis qu’Antoine Gervais a pris le relais pour les deux suivantes. Jérémy Rodrigue et Mathieu Cyr se sont partagé la tâche en sixième manche.

Moral des troupes

Malgré les revers et les critiques, Martin Pouliot se donne pour mission de maintenir le moral des troupes.

«Ils sont jeunes et ils savent dans quel bateau on se trouve. On ne peut pas faire de miracle. Je pense que le défi que j’ai cette année, c’est essayer de motiver les gars à continuer à ramer pareil. Quand tu sais que ce sera difficile de se rendre au port, les gars peuvent être tentés d’arrêter de ramer.»

Pouliot souligne que les succès de l’équipe ne peuvent reposer que sur les épaules d’une poignée de joueurs. «Il faut qu’on en développe d’autres. J’aimerais dire qu’on en repêche d’autres, mais ce n’est pas comme ça que ça marche dans notre ligue. On continue donc de travailler et d’essayer de ramer le plus possible», a-t-il conclu.

Les Voyageurs reprendront le collier mardi, alors qu’ils rendront visite aux Alouettes de Charlesbourg au parc Henri-Casault. Martin Pouliot, qui est aussi dépisteur pour les Capitals de Washington, sera absent mardi et de samedi puisqu’il participera au repêchage de la Ligue nationale de hockey à Vancouver.