Les Voyageurs ont bien exécuté en attaque pour arracher une victoire de 5-4 en manche supplémentaire face à leurs rivaux des Diamants de Québec, mardi soir, au Stade Richard-Desmeules.

Premier gain face aux Diamants

Ce n’était pas parfait en défensive, mais cette fois, les Voyageurs de Saguenay (9-7) ont eu le dessus face aux Diamants de Québec (11-5) et leur as lanceur Vincent Ruel dans un duel disputé devant quelques centaines d’amateurs au Stade Richard-Desmeules. Un simple d’Antoine Gervais avec les buts remplis en fin de huitième manche a permis aux Jonquiérois de festoyer à l’issue d’une victoire de 6-5.

« Personnellement, ça ressemblait à un match de séries. Face aux Diamants, ça fait trois matchs qui se terminent par un écart d’un point. Nos lanceurs ont été excellents dans les trois rencontres », a souligné après coup Pierre René, qui dirigeait l’équipe en l’absence de Martin Pouliot en raison du repêchage de la Ligue nationale de hockey, lui qui est recruteur pour les Capitals de Washington.

Les visiteurs ont profité d’entrée de jeu d’une erreur défensive pour donner un coussin d’un point à leur artilleur gaucher, ce qui n’a pas tenu bien longtemps. À leur première séquence offensive, les Voyageurs ont fait défiler neuf frappeurs, inscrivant quatre points. Ruel a stoppé l’hémorragie par la suite avant de quitter après cinq manches de travail et plus de 90 tirs au compteur. Les Diamants, meneurs de la division Sun Life, ont marqué deux points en troisième avant de créer l’égalité en sixième et prendre les devants en début de septième manche, aux dépens de Raphael John Leblanc, en relève à Jean-Michel Tremblay.

Les Voyageurs ont bien exécuté dans tous les aspects en attaque pour arracher une victoire de 5-4 en manche supplémentaire face aux Diamants de Québec, mardi soir, au Stade Richard-Desmeules.

Les Jonquiérois avaient toujours une dernière chance au bâton et après un retrait, Yan-Éric Tremblay a ramené tout le monde à égalité avec une retentissante frappe dans l’allée du champ gauche. La manche a pris fin sur un jeu extrêmement serré au premier coussin avec le point égalisateur au troisième but, mais les Diamants et l’artilleur Jonathan Landry n’ont pas pu s’en sauver à la manche supplémentaire. « On a eu l’exécution en offensive. Ç’a été moyen en défensive. Si on parle de l’équipe, il y a eu beaucoup d’émotion et les gars n’ont jamais lâché. On a peut-être eu une mauvaise passe quelques demi-manches en défense, mais les gars sont revenus dans la boîte et ont immédiatement répliqué au bâton », de souligner Pierre René qui a également dû composer avec un alignement réduit en raison des absents et des blessures.

« Chacun a eu un rôle à jouer au bâton et l’a fait à merveille », a-t-il rappelé, convenant que cette victoire arrivait à point, précédant une pause de quelques jours avant le prochain match, encore face aux Diamants au Stade Richard-Desmeules, lundi prochain.