L’édition 2018 des Voyageurs de Saguenay pourra miser sur six joueur de 22 ans et une bonne attaque, avec entre autres l’expérience du vétéran voltigeur Frédéric Girard (à gauche) et le solide coup de bâton de Raphaël John Leblanc.

Martin Pouliot se montre optimiste

Avec la présence de six joueurs de 22 ans, dont quatre au monticule, l’édition 2018 des Voyageurs de Saguenay devrait être en mesure d’offrir une bonne opposition au sein de la Ligue de baseball junior Élite du Québec.

Entraîneur-chef et DG des Voyageurs, Martin Pouliot amorce sa troisième saison à la barre de l’équipe avec optimisme. À défaut d’avoir pu amorcer la saison en même temps que la majorité des équipes du circuit, les Voyageurs pourront à tout le moins compter sur un alignement complet et plus mature.

Contrairement aux deux dernières années, les Voyageurs aligneront six joueurs de 22 ans, soit quatre lanceurs, Yan-Éric Tremblay, Derek Côté, Jean-Michel Tremblay et Jacob Thériault, ainsi que deux voltigeurs, Frédéric Girard (champ centre) et Mathieu Tremblay (champ droit). « On s’attend à ce que ces joueurs aient un impact. Ce ne sont pas les joueurs de 18-19 ans qui vont tirer l’équipe. Je m’attends donc à ce que ces six joueurs connaissent une bonne saison et qu’ils transportent l’équipe », explique-t-il en entrevue téléphonique.

« Je pense qu’on sera en mesure d’être beaucoup plus compétitifs, mais ça dépendra en bonne partie de notre personnel de lanceurs. L’an passé, nous étions parmi les meneurs pour le nombre de retraits sur trois prises dans la ligue. Quand Derek Côté et Yan-Éric Tremblay lançaient, ils retiraient plusieurs joueurs sur des prises, mais on avait un personnel de lanceurs qui accordait beaucoup de buts sur balles. Si les gars travaillent fort et qu’ils sont capables de limiter le nombre de buts sur balle, c’est sûr que ça va augmenter nos chances de compétitionner. »

Réaliste

Alors que plusieurs équipes du circuit se voient dans la course aux grands honneurs, le pilote des Voyageurs est plus modéré, préférant simplement viser une place dans les séries. « Si on est capables de sortir de la cave de notre division, l’objectif sera atteint. Je pense qu’on sera en mesure de rivaliser beaucoup plus contre les équipes de Trois-Rivières, Charlesbourg et Québec, cette année. »

Pour y parvenir, Pouliot mise sur l’attaque et ses vétérans. Le grand manitou des Voyageurs s’attend à ce que l’attaque soit encore un de leurs atouts cette saison. « L’an passé, c’était l’fun parce que même si on tirait de l’arrière 4-1, il y avait toujours un de nos gars qui se présentait au bâton et qui était capable de virer la “game” de bord. Notre attaque sera encore bonne cette année, mais il va falloir que nos artilleurs lancent des prises et que nos joueurs en défensive attrapent les balles. »

Même si l’équipe n’a pas pu tenir plusieurs entraînements collectifs en raison du printemps tardif et de la provenance des joueurs, Pouliot se console en se disant que le tiers de ses troupes a joué au baseball tout l’hiver. En effet, les six joueurs qui évoluaient dans des collèges américains sont de retour à temps pour le début de saison, soit Nicolas Doré, Tommy Reyes Cruz, Mathieu Tremblay, Emanuel Rochon-Nunez, Yan-Éric Tremblay et Érik Lantigua. Les autres se sont entraînés dans le cadre du sport-études ou individuellement. « Ça prend un peu de temps à démarrer la machine, mais d’un autre côté, on a gagné les deux matchs joués à Coaticook, le week-end dernier, et dimanche, on a gagné assez facilement contre l’équipe senior. On est 3-0 ! » lance Martin Pouliot en riant.

Plus sérieusement, le grand manitou des Voyageurs souhaite voir ses troupes jouer pour ,500 cette année, « ce qui n’est pas arrivé pour une équipe du Saguenay depuis très longtemps. C’est un peu difficile en raison de notre calendrier qui fait en sorte qu’on joue beaucoup de double et des 3-4 matchs la fin de semaine », convient celui qui compte 21 joueurs dans son alignement. 

Neuf régionaux

Cette année, ce sera également la plus importante représentation régionale au sein de l’équipe avec neuf régionaux, soit Nicolas Doré et la recrue William Tremblay (receveurs), Frédéric Girard (champ centre), Mathieu Tremblay (champ droit), la recrue Félix Tremblay (voltigeur) et les lanceurs Derek Côté, Jean-Michel Tremblay, Keven Fortin et Jesse Mullen.

« Je crois que depuis que je suis à la barre de l’équipe, il s’agit de la plus grosse cohorte de joueurs du Saguenay. Les autres proviennent de Québec (8), de Trois-Rivières (2) et du Bas-Saint-Laurent (2). »

Pouliot pourra aussi compter sur l’appui de trois adjoints pour l’aider dans sa tâche, avec la venue des Trifluviens Frédéric B.-Lajoie (ancien adjoint des Aigles junior Élite), de François Brunel (ex-entraîneur-chef des Aigles juniors AA) et de Pierre René, des organisations de Québec. « Je m’entends super bien avec eux. Ils sont bien présents pour les pratiques et les matchs et ça va bien. »

Celui qui oeuvre aussi comme dépisteur des Capitals de Washington mentionne qu’il pourrait peut-être rater le match du 26 mai au Stade Richard-Desmeules... si jamais Washington atteint la finale de la Coupe Stanley. « Ce sera pour de bonnes raisons, car c’est une occasion qui ne passe pas souvent. Ce serait exceptionnel ! »