L’espoir d’une saison s’amenuise chez les Voyageurs

Au lieu d’être en plein début de saison, les dirigeants de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ) et des Voyageurs de Saguenay se demandent simplement s’il y en aura finalement une.

« On n’est pas négatifs de dire à 100 % que c’est sûr qu’il n’y aura pas de saison, mais on est tous un peu en train de faire notre deuil », convient la présidente de l’organisation jonquiéroise, Audrey Tremblay.

Sa voix s’ajoute à celles en provenance de Granby, où le gérant Denis Lamontagne affirmait au collègue de La Voix de l’Est qu’il ne s’attendait pas à des matchs cette saison dans la LBJEQ. Il réagissait à un article paru dans La Presse+ avec la ministre déléguée aux Sports amateurs, Isabelle Charest, qui se disait confiante pour la reprise des sports collectifs cet été, dont le soccer et le baseball, mais qu’il n’était pas question de matchs pour le moment, et encore moins entre des équipes de régions différentes.

« On attend de voir, mais plus le temps file... », laisse tomber Audrey Tremblay, qui a eu les dernières informations à la mi-mai, lors d’un appel-conférence où il a notamment été beaucoup question de mesures à prendre lors d’un éventuel recommencement des activités. Masques pour les entraîneurs, nettoyage régulier des balles et surtout aucun contact physique entre les joueurs, sont quelques-unes des mesures qui ont été proposées aux autorités gouvernementales.

Dans les discussions, il n’a jamais été question de ne pas avoir de spectateurs si l’action reprend, mais plutôt un maximum de 250 personnes, et la configuration du Stade Richard-Desmeules permettrait de respecter le deux mètres sans problème.

« Ce sont beaucoup de petites choses très techniques qu’il faudrait mettre en place », valide Audrey Tremblay, ajoutant qu’aucun covoiturage ne serait permis, ce qui rendrait très compliqué le déplacement pour les matchs sur la route avec des joueurs en provenance d’un peu partout dans la province et engrangerait des dépenses supplémentaires importantes malgré un calendrier réduit.

Au moment d’annoncer le report du début de la saison, à la fin avril, les dirigeants de la LBJEQ planchaient sur un calendrier probable de 20, 16 ou 12 rencontres, même si cette dernière option n’est pas celle privilégiée par les équipes. La prochaine rencontre doit avoir lieu le 18 juin et Audrey Tremblay espère pouvoir être fixée définitivement à ce moment.

« S’ils permettent le baseball, ça va nous permettre d’envisager la suite des choses. Tant que le sport n’est pas ouvert au baseball mineur, on ne pense pas. Si ça se règle également au baseball majeur, peut-être que ça va nous donner une erre d’aller sur la suite, mais on ne le sait pas. On est vraiment en suspens et on suit ce qu’ils disent. Ce n’est pas évident », concède-t-elle.

« On a tous un objectif commun, c’est qu’on veut faire jouer nos joueurs de baseball. Ça s’est sûr », indique la présidente des Voyageurs, soulignant les démarches effectuées par les dirigeants de Baseball Québec et son directeur général Maxime Lamarche.

« On veut les faire jouer, mais après, c’est surtout à quel prix et surtout à quelles conditions on pourrait le faire », met-elle en contexte, notant également la transparence des membres de l’état-major de la LBJEQ dans ce casse-tête, dont le président Rodger Brulotte.

« Au moins, ils ne travaillent pas de leur côté sans nous le dire. On a une super belle collaboration avec eux, mais on ne peut pas faire plus malheureusement », d’exprimer Audrey Tremblay, estimant que la situation de Montréal ne complique pas les choses avec plusieurs équipes dans cette région.

« Ça touche tout le monde », rappelle-t-elle.