Après une victoire de 10-0 signée par son nouveau coéquipier Maxime Dumas, l’artilleur Derek Côté a été parfait en six manches dans un gain de 12-1 aux dépens du Rocket de Coaticook. Les Voyageurs de Saguenay ont balayé le programme double disputé au stade Richard-Desmeules de Jonquière.

Les Voyageurs torpillent le Rocket

Profitant d’un temps magnifique pour le baseball, les Voyageurs de Saguenay (15-10) ont fait plaisir à leurs partisans en infligeant deux dégelées, de 10-0 et de 12-1, au Rocket de Coaticook (6-26), dimanche, au stade Richard-Desmeules.

Les nouvelles acquisitions, Maxime Dumas, Félix Castilloux et Jean-Philippe Chagnon, ont fait une entrée en scène remarquée, qui a ravi les amateurs sur place, en plus de satisfaire pleinement les attentes du DG et entraîneur-chef Martin Pouliot.

« Castilloux et Chagnon ont connu un bon début. Dumas a lancé un gros match. Il a lancé six manches dans le premier match et il n’a accordé qu’un coup sûr sur un jeu à l’arrêt-court, qui aurait pu se voir attribuer une erreur, a-t-il commenté. Je suis aussi fier que nous n’ayons accordé qu’un point en deux matchs. Ç’a été une bonne performance de Dumas et de Derek (Côté). Jean-Michel (Tremblay) et (Guillaume) Chénard ont fini les matchs. On a une belle profondeur, autant en joueurs de position qu’en lanceurs. Et avec la séquence qui nous attend d’ici la fin de la saison, ça nous prend ça », souligne Martin Pouliot. Ce dernier rappelle qu’avec des programmes doubles comme ceux qui devaient avoir lieu à domicile en fin de semaine, ou un triple comme le prochain contre Trois-Rivières, il aura besoin de tous ses effectifs.

« On joue presque quatre matchs en 24 heures. C’est dur pour des gars quand tu joues à 11-12 joueurs seulement. Le gars passe la fin de semaine sur le terrain. À la fin, il est brûlé. Maintenant, j’ai une marge de manoeuvre. Je vais pouvoir donner congé à un qui en jouera juste trois, un autre n’en jouera que deux, etc. », a-t-il fait valoir.

Festival offensif
Maxime Dumas a récolté les honneurs de la première victoire, en ne concédant qu’un seul coup sûr et en retirant huit joueurs sur des prises en six manches complètes. Son coéquipier Jean-Michel Tremblay a su fermer les livres efficacement en limitant lui aussi l’adversaire à un coup sûr. Au bâton, les nouveaux venus sont venus ajouter encore plus de profondeur à une attaque bien garnie. L’imposant Félix Castilloux a conclu sa journée de travail avec cinq coups sûrs, dont un circuit, et huit points produits.

Dans le premier duel, après avoir pris les devants 2-0 en première manche, les Voyageurs se sont éclatés avec cinq points en deuxième et trois derniers en quatrième. Castilloux a frappé deux coups sûrs pour trois points, dont un double pour deux points, tandis que Jean-Philippe Chagnon a fait marquer un point sur un simple, en plus de lui-même croiser le marbre sur une frappe de Raphaël John Leblanc. Quant à Mathieu Tremblay, il s’est à nouveau distingué au bâton avec trois coups sûrs, dont un circuit de deux points, pour un total de trois points produits.

Deuxième match
Le deuxième match n’a pas été plus facile pour les visiteurs, qui ont été malmenés 12-1. L’artilleur Derek Côté a inscrit une troisième victoire à sa fiche en menottant l’adversaire en six manches. L’as releveur Guillaume Chénard a permis au Rocket d’éviter un deuxième jeu blanc consécutif quand Samuel Nadeau et Samuel Champagne ont chacun cogné un double permettant à Nadeau de croiser le marbre.

Chez les Voyageurs, Castilloux s’est à nouveau distingué avec un circuit de trois points en sixième, pour un total de cinq points produits. Les hommes de Martin Pouliot ont inscrit deux points en deuxième et en quatrième manche, trois en cinquième et cinq en sixième. Grâce à ce doublé, combiné aux deux défaites des Diamants de Québec, les Voyageurs ont repris la tête du classement de la section Financière Sun Life.

L’entraîneur-chef, Martin Pouliot, avait cédé sa place à son adjoint Pierre René comme entraîneur au troisième but pour se concentrer sur les joueurs en action. « D’ici la fin de l’année, ce sera Pierre qui sera au troisième. Il a dirigé quelques matchs durant mon absence et il fait du bon boulot. De mon côté, ça va me permettre de me concentrer davantage sur les changements, les joueurs, etc. »