Les Voyageurs midget ont été balayés par Charlesbourg, jeudi après-midi, au Stade Richard-Desmeules.
Les Voyageurs midget ont été balayés par Charlesbourg, jeudi après-midi, au Stade Richard-Desmeules.

Les Voyageurs midget balayés par Charlesbourg

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Pour une deuxième fois cette semaine, les Voyageurs midget ont connu une journée qu’ils aimeraient oublier, cette fois à domicile, au Stade Richard-Desmeules, étant balayés par Charlesbourg par des pointages de 10-5 et 12-2.

Avec cette séquence de quatre revers consécutifs, le dossier des Voyageurs s’établit maintenant à huit victoires et 14 revers tandis que celui de Charlesbourg est de 16-11.

Les locaux ont inscrit sept points dans leurs deux rencontres tandis que leurs adversaires ont marqués à 22 reprises.

« Le niveau de compétition et d’implication de nos joueurs était inacceptable », a laissé tomber l’entraîneur-chef Mathieu Dion, à l’autre bout du fil, à l’issue de son après-midi de travail.

« On pourrait dire qu’on a eu une journée très difficile. Je suis très déçu de la manière dont l’équipe s’est comportée. J’espère sincèrement qu’ils vont hausser leur jeu d’un cran d’ici la fin de l’année. Un moment donné, ça ne peut pas tout le temps être les 4-5 mêmes joueurs qui traînent l’équipe. Il va falloir que chaque individu se regarde dans le miroir, augmente son niveau de jeu et d’implication pour que l’on voie notre vrai visage. Ce n’est pas seulement quand on mène qu’il faut être une bonne équipe, mais quand on tire de l’arrière, de continuer de travailler et essayer de revenir. On a tous les atouts, mais on a tendance à abandonner facilement. Il va falloir que tout le monde se regarde dans le miroir, dont moi, et se demande ce qu’on peut faire de mieux et donner de plus à l’équipe. C’est de même qu’on va revenir à gagner », d’estimer Mathieu Dion, écartant toute panique malgré cette séquence difficile.

« Il ne faut pas perdre de vue que c’est du développement. J’ai une équipe encore jeune et il faut essayer de trouver du positif à travers tout ça. Il ne faut jamais arrêter de progresser. La chose qui me déçoit, c’est que j’ai l’impression qu’on a perdu notre temps aujourd’hui », d’admettre l’entraîneur-chef, rappelant le calendrier difficile qui a été modifié cette saison avec plusieurs matchs face aux deux équipes de Québec et celle de Trois-Rivières.

« Le calendrier ne nous donne pas de “break”, mais ce n’est pas une raison pour embarquer sur le terrain et ne pas compétitionner », d’estimer Mathieu Dion.

Dans la première rencontre, les visiteurs ont donné le ton à l’après-midi en marquant quatre points dès leur premier tour au bâton. Les régionaux ont réduit l’écart de moitié en troisième manche, mais leurs adversaires ont répliqué avec un point en début de quatrième, puis deux points en cinquième pour creuser l’écart.

Dans le deuxième duel, ce sont les Voyageurs qui ont ouvert la marque en fin de première manche, mais ont été soufflés par une réplique de huit points

Les Voyageurs tenteront de mettre un terme à leur séquence de quatre défaites, samedi, encore une fois au Stade Richard-Desmeules, lors de la visite de Rivière-du-Loup pour un autre programme double. La fin de semaine dernière, à Québec, les deux équipes ont divisé les honneurs de leur programme double.