Yan-Éric Tremblay a été très efficace au monticule.

Les Voyageurs gagnent le premier duel

Menés par un Yan-Éric Tremblay en pleine possession de ses moyens, les Voyageurs de Saguenay ont eu le meilleur 1-0 sur les champions de la saison régulière, les Diamants de Québec, au Stade Canac. Les protégés de Martin Pouliot rentrent donc au bercail avec une avance 1-0 dans cette série huitièmes de finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec (4 de 7) et ils seront certes plus résolus que jamais à poursuivre sur cette lancée dans le cadre du match #2 vendredi soir, à 19 h 30 au Stade Richard-Desmeules.
Les spectateurs présents au Stade Canac ont eu droit à tout un duel de lanceurs, alors que les Diamants avaient délégué Vincent Ruel (11-1) tandis que les Voyageurs ont misé sur Yan-Éric Tremblay (2-4). Et ce dernier s'est acquitté de sa mission avec brio ! L'artilleur #25 a en effet réussi 13 retraits sur des prises en sept manches de travail, en plus de limiter ses puissants adversaires à seulement trois coups sûrs. De son côté, Ruel a consenti quatre coups sûrs et n'a réussi que trois retraits sur trois prises.
« Yan a démontré qu'il était capable de tenir tête au meilleur lanceur au pays. Ruel a été le meilleur lanceur aux Championnats canadiens (des moins de 21 ans) ; il a réussi un match sans point ni coup sûr », a rappelé Martin Pouliot, à la fois fier et heureux pour son joueur étoile de la rencontre. « C'est une grosse victoire pour débuter la série ! On y croit et il faut continuer d'y croire », a lancé l'entraîneur-chef des Voyageurs avec entrain.
Pouliot a rappelé que son as-lanceur avait travaillé sur lui-même pour s'améliorer au monticule. « Yan Éric a été bon en fin de saison. Il a fait de gros efforts en fin de saison pour être plus calme et plus en contrôle au monticule et ç'a porté ses fruits. Parfois, il s'emportait, mais maintenant, il reste calme et ça va bien », souligne Martin Pouliot.
Marc-Antoine Tremblay a lui aussi joué les héros en marquant le point vainqueur en début de troisième manche. Auteur d'un coup sûr, Marc-Antoine Tremblay a réussi à voler le troisième but pour ensuite venir marquer sur un amorti sacrifice de Samuel Cyr. 
« Autant moi que (l'entraîneur des Diamants) Dominik Walsh, on s'attendait à un duel de lanceurs et c'est ce que ç'a été. On savait que ce serait un match à bas pointage et c'est pour ça que tôt dans la rencontre, on a sorti un amorti-suicide, a relaté Martin Pouliot. Nous avons bien joué en défensive, mais Yan-Éric a été en plein contrôle du début à la fin. Même quand il y avait des joueurs au troisième but, il réussissait à aller chercher le gros retrait sur trois prises. On souhaite que Derek (Côté) soit bon lui aussi vendredi et que les partisans viennent nous appuyer en grand nombre. »
Même si les Voyageurs ont gagné la première bataille, l'entraîneur-chef Pouliot leur a évidemment rappelé qu'ils n'ont pas gagné la guerre. « On a gagné un match et non la série. Il reste encore beaucoup de travail à faire pour gagner la série », insiste-t-il.
Cela dit, ses troupes seront gonflées à bloc pour le deuxième match de la série ce soir, au Stade Desmeules, où ils attendront les Diamants de pied ferme. « On sait que ça se joue sur le terrain. Oui nous sommes les négligés, mais on n'a pas besoin de se le faire rappeler. On joue avec de l'agressivité, car on veut mettre fin à cette fameuse séquence de 25 ans sans avoir été en mesure de vaincre en séries les formations de Québec, de Charlesbourg et de Trois-Rivières.
En bref
• Dans une entrevue au collègue Jean-Nicolas Patoine du Soleil de Québec, l'entraîneur-chef des Diamants de Québec, Dominik Walsh, avait exprimé ses craintes à l'idée d'affronter les Voyageurs en première ronde des séries, puisque les Jonquiérois n'avaient rien à perdre et tout à gagner...
• Dans le même article, Walsh craignait aussi la baisse de régime de ses joueurs qui ont contribué à la victoire du Québec aux Championnats canadiens. Ça lui rappelait un mauvais souvenir de 2014, alors que les Diamants avaient perdu trois de leurs quatre premiers matchs contre les Voyageurs, justement après avoir remporté les Championnats nationaux. Les Diamants s'étaient toutefois ressaisis pour gagner la série et les grands honneurs...
• Martin Pouliot prend cet énoncé avec un grain de sel. À ses yeux, si une participation aux Championnats canadiens a un impact sur les joueurs, son lanceur Yan-Éric Tremblay aurait dû être affecté lui aussi puisqu'il faisait partie de l'alignement vainqueur du Québec à ces championnats, au même titre que Ruel et les autres joueurs des Diamants...