Les Voyageurs frappent un mur

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Les Voyageurs du Saguenay ont finalement payé de leurs erreurs samedi contre les Aigles à Trois-Rivières, alors qu’ils se sont inclinés à deux reprises.

Le premier duel a été à l’avantage des Aigles qui ont signé une victoire de 7 à 0. Dans la seconde partie, les Voyageurs ont échappé le match en septième manche pour perdre 6 à 4. C’était la première fois de la saison que les Voyageurs étaient balayés dans un programme double.

Une manche qui coûte cher

Le pointage du premier match n’est pas à l’image de la partie. En fait, les Aigles ont marqué un point en deuxième et un autre en quatrième, si bien que c’était 2 à 0 en fin de sixième manche.

C’est à ce moment que l’entraîneur des Voyageurs, Michaël  Bélanger, a envoyé son releveur Éryck Lacoste, mais les choses se sont mal passées. Il a accordé deux buts sur balles, puis un simple, pour remplir les sentiers. Un autre simple a fait marquer un point, avant que Lacoste n’atteigne un frappeur pour un autre point et toujours les buts remplis avec aucun retrait.

Une erreur défensive a ensuite coûté un point, puis Lacoste a raté un tir et un autre joueur est venu marquer. Il a été remplacé par William Bradette-Paris qui est venu clore la manche et finir le match. Au total, les Aigles ont inscrit six points dans la manche pour prendre le large.

Le lanceur partant Émile Tremblay n’a rien eu à se reprocher, malgré qu’il ait encaissé la défaite. Il n’a concédé que deux points sur six coups sûrs et un but sur balles, en cinq manches de travail. Il a retiré un frappeur sur des prises. Il n’a cependant pas eu d’aide de son attaque qui n’a placé que quatre balles en lieu sûr.

Une remontée échappée

Le début du deuxième match ressemblait au premier. Après six manches, la marque était de 2 à 1 pour les Aigles. Dans un effort de dernière minute pour sauver la soirée, les Voyageurs ont amorcé une remontée en septième manche.

Ils ont rempli les buts avec un seul retrait, sans même avoir à frapper la balle. Alors que Louis Gendron était au bâton, un mauvais lancer a permis à Mika Fortin de croiser la plaque et créer l’égalité. Gendron a ensuite poussé deux joueurs au marbre avec un simple pour mettre les siens aux commandes. L’attaque des voyageurs a de nouveau rempli les buts, mais n’a pas été en mesure de concrétiser.

En avance par deux avec trois retraits à obtenir, Bélanger a offert à Lacoste une occasion de se reprendre pour sa mauvaise manche lors du premier match. Après avoir récolté les deux premiers retraits sans rien accorder, les choses se sont gâtées pour le releveur. Deux buts sur balles et un simple ont rempli les buts.

Bélanger a ramené son partant William Tremblay dans le match, mais Tom Guilbert n’en demandait pas tant. Il a expédié le premier tir de Tremblay de l’autre côté de la clôture pour le grand chelem et la victoire.

Malgré ce circuit, Tremblay a connu un bon départ. Il n’a laissé que deux points sur trois coups sûrs en quatre manches de travail, sans compter le circuit victorieux. En relève, Guillaume Chenard a aussi bien fait. En deux manches, il a accordé deux buts sur balles seulement.

Ces deux défaites éloignent les Voyageurs (8-4) du premier rang de la division Financière Sun Life, toujours occupé par les Diamants de Québec (7-3). De plus, Trois-Rivières (9-5), troisième du classement, s’approche des Voyageurs qui occupent toujours la deuxième place.

La troupe de Michaël Bélanger a raté une belle occasion de s’emparer de cette première place, alors que Québec a encaissé deux défaites en deux jours contre les pauvres Alouettes de Charlesbourg (2-12), qui n’ont que ces deux victoires cette saison.

Les Voyageurs auront l’occasion de montrer aux Diamants de quoi ils sont capable lundi soir, alors qu’ils seront de passage au Stade Canac de Québec. Dans l’unique duel entre les deux équipes en début de campagne, Québec l’a emporté 10 à 5.