Même si Jean-Philippe Chagnon semblait blessé, lors d’une tentative de double-jeu au cours de laquelle il est entré en contact avec un joueur des Diamants, il a pu poursuivre la rencontre.

Les Voyageurs font durer le suspense

Les Voyageurs de Saguenay ont le sens du suspense. Après une victoire à l’arraché samedi au stade Richard-Desmeules grâce au circuit de Yan-Éric Tremblay en fin de 7e manche, voilà qu’ils ont remis ça dimanche avec un double victorieux de Jean-Philippe Chagnon. Les Voyageurs qui tiraient de l’arrière par deux points ont profité de leur dernière présence au bâton pour renverser la vapeur et se sauver avec une victoire de 10-9. Au grand dam des Diamants de Québec qui pensaient bien être en mesure de terminer la série et qui ont vu leur avance réduite à 3-2 dans cette série.

Difficile de trouver un joueur plus soulagé et ému que Chagnon après son long double décisif dans le champ gauche. Gros frappeur en saison régulière, le #57 n’était plus que l’ombre de lui-même dans cette série. De plus, il l’avait échappé belle lorsque le joueur de champ droit n’a heureusement pas été en mesure de capter sa fausse balle.

« Ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas fait un gros coup sûr. En série, je frappais, mais il y avait toujours un gars qui était là pour capter la balle. Cette fois-ci, c’était la première fois que j’aidais mon équipe à gagner. Depuis le début des séries, ç’a vraiment été difficile. (Un coup comme ce soir), ça soulage et je suis content d’avoir participé à cette victoire », soupire-t-il.

Pour sa part, Martin Pouliot était lui aussi ravi et ému par cette deuxième victoire in extremis. Pendant que ses protégés fous de joie célébraient la victoire, l’entraîneur-chef espère que ses troupes garderont cette étincelle bien vivante pour les deux prochaines rencontres, mardi à Québec et mercredi à Jonquière. « Je souhaite sincèrement qu’on soit capables de garder cette belle émotion ! C’est fou ! On se bat ! Après avoir mené 7-0, lorsque les Diamants ont remonté, j’ai dit aux gars de ne pas baisser la tête, parce que c’est nous qui les avions remis dans le match à coup de buts sur balle et de frappeurs atteints », a relaté Martin Pouliot, en assurant qu’il n’a pas trop attendu avant de changer de lanceurs.

Parlant de ses artilleurs, il a levé son chapeau à son vétéran Maxime Dumas qui a pris le relais avec succès pour les deux dernières manches. La victoire a d’ailleurs été portée à sa fiche, tandis que la défaite a été inscrite au dossier d’Émile Boies qui a pris la relève de Lucas Serafin après trois manches et deux tiers.

Dumas avait aussi lancé samedi. « C’est un vrai de vrai comme la plupart de mes gars de 22 ans. Chagnon avait de la misère et je n’arrêtais pas de lui crier que ce n’était pas sa dernière présence au bâton des séries. Je voulais lui faire sentir qu’il serait capable de frapper un coup et de continuer à jouer. »

Foule bruyante
Stimulés par les crécelles et flûtes d’un peu plus de 600 spectateurs, les Voyageurs ont amorcé la rencontre sur une bonne note, en prenant une avance de 3-0 en manche initiale, dont deux points marqués sur une erreur. Le lanceur Yan-Éric Tremblay a bien fait au monticule pendant les trois premières manches. Au bâton, la fin de la troisième a aussi été pour conforter l’avance des locaux à 7-0. Une solide flèche de Mathieu Tremblay entre les jambes du lanceur a permis à Félix Tremblay de croiser le marbre. Puis un double de Marc-Antoine Tremblay, alors que les buts étaient remplis, a permis à Félix Castilloux et Mathieu Tremblay de creuser l’écart. Installé au troisième but, Nicolas Doré viendra marquer un dernier point sur une longue balle de Frédéric Girard au champ centre.

À l’instar de la température, l’ambiance s’est refroidie en début de quatrième manche alors que Yan-Éric Tremblay a éprouvé des difficultés. Frappeurs atteints, buts sur balle, rien n’allait, de sorte que les Diamants ont pu remonter la pente jusqu’à 3-7 avant que William Tremblay ne s’amène en relève. Mais le vent avait tourné et à la fin de cette longue manche où les frappeurs ont effectué un tour complet, le pointage était maintenant de 8-7 en faveur des Diamants qui ont ajouté un autre point en cinquième (9-7).

En sixième, la foule avait retrouvé sa vigueur et encourageait bruyamment les Jonquiérois. Il leur faudra toutefois attendre en fin de septième pour voir les Voyageurs effectuer la remontée inespérée pour l’emporter. Après un simple de Nicolas Doré, Frédéric Girard s’est retrouvé au premier après avoir été atteint par un tir d’Émile Boies. Un simple de William Tremblay a permis de réduire l’écart 8-9. Avec deux retraits et un compte d’une balle deux prises, Jean-Philippe Chagnon a frappé un double qui a permis à Tremblay et Girard de croiser le marbre pour la victoire.

La série se transporte maintenant à Québec mardi pour le match #6 avant de revenir au Saguenay mercredi si les Voyageurs parviennent à niveler la série. Bonne nouvelle pour les Voyageurs qui pourront compter sur le receveur Nicolas Doré. Le #11 a eu la permission de son équipe collégiale du New Jersey de demeurer avec les Voyageurs jusqu’à vendredi, ce qui lui laissera le temps de disputer les prochains matchs.