Après deux points en deuxième manche, les Alouettes ont marqué cinq points en troisième manche pour mettre le match hors de portée des Voyageurs.

Dominés de A à Z

Le retour des Voyageurs (12-9) au Stade Richard-Desmeules a été pour le moins pénible mercredi soir. Alors que rien ne fonctionnait pour les Jonquiérois, c’était tout le contraire pour les visiteurs, les Alouettes de Charlesbourg (11-17) qui les ont remis à l’ordre avec une victoire sans équivoque de 10-1.

« On n’a rien fait de bon, a soufflé après coup l’entraîneur-chef des Voyageurs, Martin Pouliot, n’hésitant pas à qualifier la performance des siens de pire de la saison. On avait une bonne foule et on n’a pas sorti. On a fait plein d’erreurs. Ça ne nous tentait pas de jouer au baseball », a-t-il exprimé sans détour.

« Il y a eu plusieurs mauvais relais et on n’était pas dans le tapis. On n’était pas là, tout simplement. C’est plate parce qu’on avait une bonne foule et les gens se disaient que la semaine dernière, on était premiers de notre division et on jouait du bon baseball. On arrive ce soir et on ne se présente pas », de soupirer Martin Pouliot qui devait se passer des services de quelques joueurs en raison du travail, dont les vétérans Frédéric Girard et Raphael John Leblanc.

La soirée a été pénible pour les entraîneurs Martin Pouliot et Pierre René.

Trois petits coups sûrs...
Le lanceur partant des visiteurs, Olivier Mailloux, a fait les choses rapidement, ne permettant que trois petits coups sûrs et passant dix frappeurs adverses dans la mitaine. Les Alouettes se sont mis au travail en attaque dès la deuxième manche. Après avoir rempli les buts grâce à trois simples, l’artilleur des locaux, Jean-Michel Tremblay a forcé une balle à double jeu, mais une erreur sur un roulant a par la suite permis un deuxième point. Les choses ont ensuite rapidement dégénéré en troisième manche alors que les visiteurs ont passé le K.-O. aux Jonquiérois avec cinq autres points. Mailloux a fait le reste de la besogne. Le seul point des Voyageurs a été inscrit au dernier tour au bâton alors que l’issue ne faisait plus aucun doute. Le sommaire de la rencontre résume très bien la rencontre alors que les Alouettes ont frappé 14 coups sûrs contre seulement trois pour les régionaux qui ont également commis quatre erreurs. Bref, les Voyageurs ont été dominés de A à Z.

Après deux points en deuxième manche, les Alouettes ont marqué cinq points en troisième manche pour mettre le match hors de portée des Voyageurs.

« C’est ce que je viens de leur dire. Je prends le blâme pour le manque de préparation. Les gars n’étaient pas prêts pour affronter le meilleur lanceur de la ligue. Avant le match, on était trop détendus », a laissé tomber Martin Pouliot, promettant d’être plus rigide à l’avenir.

« Tout ça part du capitaine et c’est moi. Je vais les chauffer plus », a-t-il assuré.

Les Voyageurs seront à Saint-Eustache samedi pour un programme double. Ils profiteront ensuite d’une semaine de repos avant de recevoir coup sur coup Longueuil et Coaticook, les 14 et 15 juillet.

Le lanceur des Alouettes, Olivier Mailloux, a enregistré un match complet de seulement trois coups sûrs, réalisant dix retraits sur trois prises.