Les Voyageurs ont remporté quatre des six affrontements disputés face aux Diamants, au cours de la dernière saison.

À l’assaut d’un premier titre de division

Samedi soir, après trois victoires des siens pour forcer la présentation d’un match suicide face aux Diamants de Québec, l’entraîneur-chef des Voyageurs, Martin Pouliot, a mentionné que ça faisait longtemps que le Stade Richard-Desmeules n’avait pas reçu un match de saison aussi important. Il ne pouvait pas mieux dire.

Mardi soir, les Voyageurs auront l’occasion de remporter le premier titre de division depuis leur adhésion à la Ligue de baseball Montréal Junior en 1995, devenue par la suite la Ligue de baseball junior élite du Québec. Ils avaient pourtant connu leurs heures de gloire lors des années précédentes au sein de la Ligue de baseball junior majeur élite du Québec, à compter de 1983. Dès leur première saison d’existence, ils avaient remporté les grands honneurs en saison, puis en séries.

Exception faite de 1999 à 2002, jusqu’en 2011, le circuit provincial ne comptait pas de divisions et les Voyageurs ne se sont jamais approchés du championnat. Ils ont obtenu leur meilleur classement durant la saison 2003 avec une cinquième position au classement général grâce à un dossier de 26 victoires et 24 défaites.

Depuis 2011, les Jonquiérois font partie de la puissante division Sun Life avec les Diamants, les Alouettes de Charlesbourg et les Aigles de Trois-Rivières. Ils ont connu leur meilleure saison en 2012 avec le même dossier de 26-24. Cette saison, avec un calendrier écourté de 42 matchs, les Voyageurs ont obtenu le même nombre de victoires, mais seulement 16 défaites, ce qui donne une perspective des succès de l’équipe sur le terrain au cours des derniers mois.

« C’est sûr que je vais réunir les gars avant le match et y aller de l’un de mes meilleurs discours depuis que je suis au Saguenay. Je vais leur rappeler que depuis trois ans, on a fait des pas de géant », d’exprimer l’entraîneur-chef Martin Pouliot qui pourra compter sur tous ses effectifs pour ce match ultime de la saison régulière.

« Ce qu’on a fait samedi (trois victoires), c’est encore plus gros, mais là, il faut finir le travail », d’insister l’entraîneur qui axe sur ce duel avant de penser aux séries qui débuteront mercredi prochain, que ce soit face aux Alouettes de Charlesbourg, advenant une victoire, ou les Aigles de Trois-Rivières.

Bonne foule
Le match de mardi soir risque sans contredit d’être disputé devant la meilleure foule de l’été au Stade Richard-Desmeules. L’information a été abondamment partagée sur les réseaux sociaux au cours des dernières heures. Martin Pouliot espère cette foule hostile qu’il a connue d’abord comme joueur, puis comme entraîneur avec les deux formations de Québec.

« Je l’ai vécu de l’autre bord. Même quand on avait de bonnes équipes, ce n’était pas tout le temps facile de gagner au Saguenay. Il y avait cet effet Saguenay », d’insister le meneur des Voyageurs, rappelant que les mouvements de personnel des dernières années ont été effectués dans l’optique de changer la mentalité au sein de l’organisation pour des matchs comme celui-ci.

Cette saison, les Voyageurs ont remporté quatre des six duels entre les deux rivaux. La semaine dernière, à Québec, dans un match pour le moins tumultueux avec l’expulsion des deux entraîneurs, les Voyageurs l’ont emporté 7-2. Comme la semaine dernière, c’est l’as lanceur Yan-Éric Tremblay qui sera sur la butte du côté des Voyageurs. Il fera face à un autre vétéran, Lucas Serafin.