Baseball

Fin de saison crève-coeur pour les Diamants

Les Diamants de Québec ont vécu le plus crève-coeur des scénarios : une défaite dans les manches supplémentaires du septième match d’une grande finale. Et ils n’ont eu d’autres choix que d’observer, en pleurs, les joueurs adverses crier leur joie, soulever le trophée.

Le Royal de Repentigny a remporté les grands honneurs de la Ligue de baseball junior élite du Québec, samedi soir, au terme d’un match fertile en rebondissements au parc Henri-Casault. Une victoire de 5-3 en neuf manches. Mais pour l’adversaire, une terrible déception. D’autant plus que les Diamants ont eu leurs chances, comme le témoignent ces 17 coureurs laissés sur les sentiers.

«Ça n’a pas de cr… de bon sens», a lancé l’un des sept finissants de l’équipe, Jérôme Duchesneau, en parlant de toutes ces occasions bousillées, qui s’ajoutent à ce fameux sixième match, où les Diamants étaient à trois retraits du championnat. «Finir sur une victoire, ça aurait été fou. Ne pas l’avoir fait en ayant été si proches pendant deux matchs… Je ne sais pas comment je vais tourner la page», a ajouté l’agile premier frappeur, les yeux rougis par l’émotion. 

C’est d’ailleurs en pensant à ses vétérans que le gérant Dominik Walsh avait le plus de peine à digérer la défaite. «C’est toujours l’affaire la plus difficile. Un paquet de personnes qui ne seront pas de retour... Ces gars-là étaient l’image de l’équipe depuis quatre ans. Alors, de les voir partir aujourd’hui, c’est aussi douloureux que la défaite en tant que tel», a affirmé Walsh, pendant que les gagnants criaient back to back pour souligner leur deuxième triomphe consécutif.

Héros improbable

La rencontre était dans l’impasse 3-3 en début de neuvième lorsque le Royal s’est démarqué. En frappant un circuit en solo contre Vincent Ruel, Anthony Marcano est devenu l’improbable héros du plus important match de la saison, du haut de ses 18 ans. Repentigny a ajouté un autre point dans cette manche.

Dire que les Diamants étaient à 90 pieds de l’emporter en fin de septième! Les buts étaient remplis avec deux retraits lorsque Tristan Pagé a frappé un faible roulant vers le joueur de deuxième-but. Le relais est arrivé à temps, même si Pagé semblait avoir vu le joueur de premier-but retirer son pied du coussin. 

Étrange scénario, car le premier frappeur des Diamants dans cette manche, Maxime Martin Gagnon, avait été impliqué dans un jeu similaire. Cette fois-là, l’arbitre avait vu le pied du joueur défensif quitter le coussin, déclarant le coureur sauf au premier-but. L’entraîneur-chef du Royal, Danny Prata, en a perdu son calme, enguirlandant les arbitres pendant quelques minutes avant de se faire expulser.

Une poubelle a ensuite virevolté à l’extérieur de l’abri des joueurs. Cette séquence aurait pu être un moment-clé, mais elle est demeurée anecdotique. Car Repentigny a gagné.

«Tu ne peux pas avoir plus grosse déception que ça, je pense», a déclaré Walsh. On peut être déçus de notre défaite, mais on ne peut qu’être fiers de notre chemin depuis le mois de mars», a-t-il ajouté, rappelant le championnat de la saison régulière et le championnat canadien gagnés par ses joueurs «résilients».

Connu aussi pour avoir disputé quelques matchs avec les Capitales, Duchesneau ignore ce qui l’attend. «Je ne sais pas si je vais me réengager aussi sérieusement que ça dans le baseball. Avec le Midget AAA, le junior, le sports-études, t’as peut-être hâte de faire autre chose de ta fin de semaine, des fois. Même si c’est le sport qu’on aime le plus au monde, les plus beaux moments de notre vie...»

Voyageurs

Martin Pouliot de retour avec les Voyageurs de Saguenay

Après avoir pesé les pour et les contre, l’entraîneur-chef des Voyageurs de Saguenay, Martin Pouliot, a choisi d’être de retour à la barre de l’équipe de baseball junior élite la saison prochaine.

La bonne nouvelle a été annoncée jeudi en conférence de presse, en présence de la présidente de l’organisation jonquiéroise, Audrey Tremblay, et du vice-président baseball et gouverneur, Guy Hébert. En entrevue, Martin Pouliot a indiqué qu’il avait fait part de sa décision à Guy Hébert la semaine dernière. Le soir du match qui scellait l’issue des huitièmes de finale contre les Diamants de Québec, les Voyageurs avaient été blanchis 10-0. L’entraîneur-chef avait alors remis en question son association avec la formation jonquiéroise même s’il restait encore une année à écouler à son contrat.

Avec le recul, il a pu relativiser les choses. « Je viens de voir que Québec a gagné ses deux premiers matchs contre Repentigny par des pointages similaires aux nôtres. Ça me console un peu, mentionne Pouliot, aussi DG de l’équipe. Et en repensant à tout ça, ça fait deux ans qu’on échange nos gars de 22 ans et qu’on fait tout ce qu’il faut même s’il faut souffrir un peu. Sans dire qu’on est à maturité et qu’on a une équipe pour gagner le championnat, on peut dire qu’on a une équipe pour compétitionner. On a plein de joueurs de 22 ans et j’aurais trouvé ça plate que ce soit quelqu’un d’autre qui en récolte les fruits. J’ai donc décidé de revenir. »

Un retour qui a fait plaisir aux dirigeants des Voyageurs. « On fait confiance à Martin et on était contents de savoir qu’il voulait revenir avec nous », a indiqué la présidente, en avouant que l’équipe n’avait pas vraiment de plan B. « Nous avions confiance qu’il revienne. Au niveau de l’organisation, on a pris conscience que certaines choses auraient dû être faites pour mieux l’entourer. L’an prochain, on va le supporter encore mieux. Martin a besoin de se concentrer sur le match et il doit avoir un bras droit. On a un candidat en tête et on va tendre la perche », ont indiqué Audrey Tremblay et Guy Hébert. 

L’organisation projette notamment l’embauche d’un entraîneur pour les lanceurs, lequel se joindra au personnel existant. Pour sa part, Martin Pouliot se promettait de contacter les trois adjoints, Jean-François Savard, Dominic Fortin et Frédéric D’Amour, au cours des prochaines semaines afin de connaître leur intérêt à poursuivre le travail l’an prochain. « On veut que ce soit réglé pour le 1er décembre », souligne la présidente. 

Voyageurs

Les Voyageurs éliminés

Forts d'une avance de 3-1 dans la série contre Saguenay, les Diamants de Québec ont été sans pitié face aux Voyageurs qu'ils ont lessivés 10-0 pour ainsi accéder aux quarts de finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec.
Encore une fois, une mauvaise manche a suffi pour couler les Voyageurs. En fin de troisième, les Diamants qui menaient 1-0 ont en effet réussi à larguer leurs adversaires en inscrivant sept autres points au cours de cette seule manche. Même si le lanceur partant Derek Côté a accordé six points avant de céder sa place à Maxime Bélanger au monticule, un seul était mérité. Les hôtes ont ajouté deux autres points dans la manche suivante pour filer vers la victoire et clore la série 4-1. Leur as lanceur Vincent Ruel a largement contribué à la victoire des siens avec six manches complètes au monticule, vengeant du même coup sa défaite au match initial.

Voyageurs

Les Voyageurs battus 9-5

Les Voyageurs de Saguenay se retrouvent au pied du mur, dans la série huitièmes de finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec. Les hommes de Martin Pouliot ont bien bataillé, mais encore une fois, une mauvaise manche au monticule a permis aux Diamants de Québec de l'emporter 9-5 au Stade Richard-Desmeules pour prendre les devants 3-1 dans la série.
Profitant de superbes conditions météo, les deux équipes se sont en effet livré une belle opposition, au grand plaisir des amateurs de baseball réunis au stade jonquiérois. Les partisans des Voyageurs ont même manifesté leur joie quand leurs favoris ont réussi à prendre les devants 3-2 à la fin de la troisième manche, et même 4-2 dans la manche suivante.

Voyageurs

Les Voyageurs gagnent le premier duel

Menés par un Yan-Éric Tremblay en pleine possession de ses moyens, les Voyageurs de Saguenay ont eu le meilleur 1-0 sur les champions de la saison régulière, les Diamants de Québec, au Stade Canac. Les protégés de Martin Pouliot rentrent donc au bercail avec une avance 1-0 dans cette série huitièmes de finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec (4 de 7) et ils seront certes plus résolus que jamais à poursuivre sur cette lancée dans le cadre du match #2 vendredi soir, à 19 h 30 au Stade Richard-Desmeules.
Les spectateurs présents au Stade Canac ont eu droit à tout un duel de lanceurs, alors que les Diamants avaient délégué Vincent Ruel (11-1) tandis que les Voyageurs ont misé sur Yan-Éric Tremblay (2-4). Et ce dernier s'est acquitté de sa mission avec brio ! L'artilleur #25 a en effet réussi 13 retraits sur des prises en sept manches de travail, en plus de limiter ses puissants adversaires à seulement trois coups sûrs. De son côté, Ruel a consenti quatre coups sûrs et n'a réussi que trois retraits sur trois prises.

Voyageurs

Les Voyageurs veulent créer la surprise

Les Voyageurs de Saguenay (16-27) amorceront les séries éliminatoires jeudi, au Stade Canac, contre les champions de la saison régulière, les Diamants de Québec (32-11). Dans le cadre de cette série huitièmes de finale (4 de 7), les protégés de Martin Pouliot aimeraient bien causer la surprise, eux qui font évidemment office de négligés.
Les Voyageurs, qui disputeront quatre matchs en autant de jours, feront face à un défi de taille contre les Diamants. Surtout que la formation jonquiéroise sera privée d'excellents éléments, soit Nicolas Doré, Mathieu Tremblay et Tommy Reyes Cruz qui ont quitté pour les collèges américains. Quant à Éric Lantigua, il ne sera présent que pour les quatre premières rencontres. Les Voyageurs vont sans doute faire appel aux services de William Tremblay de leur filière midget AAA pour leur prêter main-forte.

Voyageurs

Les Voyageurs qualifiés pour les séries

Les Voyageurs de Saguenay n'ont pas fait les choses à moitié en début de soirée jeudi afin d'assurer leur place dans les séries éliminatoires de la Ligue de baseball élite du Québec. Dans un match qui était à compléter en sixième manche au Stade Richard-Desmeules, les Jonquiérois ont complété une remontée débutée vendredi dernier face aux Alouettes de Charlesbourg pour l'emporter 16-12 et du même coup confirmer leur qualification et un rendez-vous avec les Diamants de Québec.
À un certain moment vendredi dernier, les Voyageurs tiraient de l'arrière 10-2 et avaient réussi à faire 12-10 avant l'interruption en raison de la pluie. Le match reprenait avec les visiteurs au bâton, un retrait et un coureur au premier coussin. Le lanceur Tommy Reyes-Cruz a rempli les buts, mais a mis fin à la menace avec un retrait au bâton. Les Voyageurs ont ensuite fait le travail à l'attaque, le tout après deux retraits, défilant 10 frappeurs face à Simon Bédard. Avec les buts remplis, un but sur balles a réduit l'écart à un point, suivi d'un simple d'Antoine Gervais qui créait l'égalité. Yan-Éric Tremblay a placé les locaux en excellente position avec un solide double dans la clôture qui a vidé les buts. Reyes-Cruz a ensuite retiré les trois frappeurs en septième pour cimenter les éliminatoires.