Voyageurs

Martin Pouliot signe pour quatre ans avec les Voyageurs [VIDÉO]

Martin Pouliot poursuivra son aventure à la barre des Voyageurs de Saguenay. L’entraîneur-chef de la formation régionale de la Ligue de baseball élite du Québec a accepté une prolongation de quatre ans.

Le nombre d’années correspond exactement aux demandes initiales de l’entraîneur au terme de son premier contrat, d’une durée de trois ans. Les négociations avec le gouverneur Guy Hébert et la présidente Audrey Tremblay ont abouti au cours des derniers jours. « Dans mon cœur, c’est sûr que je voulais revenir. C’est sûr qu’une couple d’équipes m’ont parlé. J’ai regardé les différentes avenues et ce qui serait le mieux pour moi. J’en venais toujours à la conclusion que la plus belle place à diriger dans le baseball junior, c’est au Saguenay, et je me sens privilégié de pouvoir le faire un autre quatre ans », a laissé tomber Martin Pouliot, lors d’une conférence de presse pour en faire l’annonce.

Voyageurs

Plaidoyer pour des territoires libres

Même s’il n’a pas encore officiellement de contrat en poche pour diriger les Voyageurs la saison prochaine, l’entraîneur et directeur général Martin Pouliot se chargera d’une importante réunion de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ), samedi, en plus du repêchage des joueurs de 17 ans des territoires partagés par la formation jonquiéroise avec les Diamants de Québec et les Alouettes de Charlesbourg.

Peu importe le déroulement des négociations sur un nouveau contrat pendant l’entre-saison, Martin Pouliot avait assuré qu’il allait être en poste lors de ce repêchage crucial pour l’avenir de chaque équipe.

Voyageurs

La direction connaissait les risques

En effectuant la mégatransaction avec les Alouettes de Charlesbourg, les dirigeants des Voyageurs de Saguenay étaient conscients qu’une fois la saison 2018 terminée, ils amorceraient une phase de reconstruction pour les deux années suivantes. Un risque qu’ils assument parfaitement d’ailleurs.

« Nous sommes en restructuration pour les deux prochaines années. On le savait », confirme la présidente Audrey Tremblay qui poursuivra son mandat pour une autre année. « Lorsqu’on a fait les échanges (impliquant sept joueurs) en juillet, on avait décidé de les faire dans le but d’essayer d’aller le plus loin possible dans les séries, tout en sachant que les deux étés suivants seraient plus difficiles. On est préparé en conséquence. »

Voyageurs

Doré, Leblanc et Lebrun changent de camp

Le temps est venu pour les Voyageurs de Saguenay de retourner l’ascenseur aux Alouettes de Charlesbourg pour la mega transaction conclue le 9 juillet.

En retour de l’acquisition des quatre joueurs de 22 ans, l’entraîneur-chef et DG des Voyageurs, Martin Pouliot, avait offert aux Alouettes des « considérations futures » parmi ses troupes, choix qui devaient être déterminés le 1er novembre. C’est ainsi que le Jonquiérois Nicolas Doré, 21 ans, et les talentueux Raphaël John Leblanc, 21 ans, et Jean-Nicolas Lebrun, 20 ans, porteront l’uniforme des Alouettes à compter de la saison prochaine.

Sports

Voyageurs: «Tout le monde y croyait»

Au lendemain de l’élimination des Voyageurs de Saguenay, en raison d’un revers de 5-0 dans le 7e et ultime match de la série face aux Diamants de Québec, l’entraîneur-chef Martin Pouliot regarde maintenant le verre à moitié plein.

« C’est sûr que j’aimerais mieux changer le score que d’opinion, a répondu Pouliot à propos de sa vive déception, lui qui était complètement vidé après la rencontre de jeudi soir, devant une salle comble au Stade Richard-Desmeules.

Baseball junior

Les Diamants éliminent les Voyageurs

Un 7e match, un Stade Richard-Desmeules plein à craquer, une ambiance survoltée, une température idéale pour le baseball... Tout était en place pour une soirée mémorable aux Voyageurs, à Jonquière. Le lanceurs Vincent Ruel et les Diamants de Québec ont toutefois refusé de collaborer, jouant les trouble-fête dans le match ultime avec une victoire sans équivoque de 5-0.

Dès leur premier tour au bâton, les visiteurs ont refroidi les ardeurs de la foule avec trois points face à Maxime Dumas. Le double de Raphaël Prémont a ouvert le pointage, suivi d’une erreur sur un jeu difficile de William Tremblay et un simple et les locaux tiraient déjà de l’arrière 3-0. C’est tout ce dont Vincent Ruel avait besoin. L’as lanceur gaucher a été magistral dans ce duel sans lendemain, ne permettant que quatre maigres coups sûrs.

Les Voyageurs n’ont jamais réussi à placer deux coureurs sur les buts et Ruel a constamment pris les devants dans le compte. Il n’a eu besoin que de 83 lancers pour compléter la rencontre et envoyer les siens en demi-finale, dont 63 prises. Mention honorable au vétéran de 22 ans Yan-Éric Tremblay qui a réussi deux simples à ses dépens. Les autres coups sûrs ont été frappés par Marc-Antoine Tremblay en cinquième manche, et Mathieu Tremblay avec deux retraits en septième manche. 

«On n’a pas eu le départ souhaité. Quand les trois premiers frappeurs du match débutent avec un coup sûr, ça crée une tension sur l’équipe. Je ne sais pas si Max était un peu nerveux. Après, Ruel est embarqué à 3-0. Je pense que tout le monde était un peu comme “ouf”. On l’a mis en confiance et il a pris son rythme. Ç’a été pénible tout le long du match. On n’a pas eu de coureurs sur les buts. C’est une game plate à diriger parce que je n’ai pas dirigé. Ruel a été maître du début à la fin», a résumé l’entraîneur-chef Martin Pouliot, qui semblait particulièrement ébranlé par la défaite. 

«Il faut faire le travail, que tu réussisses à jouer parfaitement au bon moment et on ne l’a pas fait. C’est sûr qu’à brûle pour point, c’est sûr que je suis déçu. Je suis déçu de moi, de mes gars de tout le monde. C’est plate, c’est lourd. Demain, ce sera un autre jour et une autre journée va passer... Mettons que je vais garder les meilleurs souvenirs que les moins bons dans ma tête», d’annoncer Pouliot. 

«J’ai l’air d’un gars négatif, mais je pensais vraiment qu’on l’avait avant le match. Je sentais mes gars prêts. Aussitôt que le playball a été donné et les trois premiers coups sûrs, c’est comme s’ils nous ont sonnés. Ils ont fait ce qu’ils avaient à faire. Bravo à Québec. Quand tes trois premiers frappeurs embarquent devant une foule hostile. Chapeau à ces trois gars, Tremblay [Francis], Lemieux [Marc-Anthony] et Prémont [Raphaël] qui ont fait le travail. La meilleure équipe a gagné, faut croire», a-t-il laissé tomber, ayant une pensée pour ses joueurs de 22 ans. 

«Je ne pense pas qu’ils imaginaient finir leur carrière de même. On avait le momentum d’avoir gagné trois matchs en ligne. Il restait seulement un petit morceau à aller chercher et on n’a pas réussi. On est déçus. Les quatre entraîneurs, on l’est, et je suis certain que les 20 joueurs aussi», d’exprimer Martin Pouliot, disant ne pas regretter le moins du monde la transaction avec Charlesbourg qui a amené quatre joueurs de 22 ans à Jonquière.

En demi-finale, les Diamants affronteront les Ducs de Longueuil. 

Voyageurs

Un match ultime à Jonquière

Contre toute attente, il y aura du baseball au Stade Richard-Desmeules jeudi soir. Avec une victoire sans équivoque au compte de 10-0 sur les Diamants de Québec, cette fois au parc Henri-Casault de Charlesbourg, les Voyageurs ont forcé la présentation d’un match numéro sept devant leurs partisans, eux qui tiraient de l’arrière 3-0 dans la série.

Devant plus de 200 bruyants amateurs du Saguenay, les Voyageurs ont tonné dès leur premier tour au bâton, envoyant neuf frappeurs à la plaque pour quatre points aux dépens du partant David Leclerc. Avec les buts remplis et un seul retrait, Félix Castilloux a d’abord frappé un simple, suivi d’un double de Mathieu Tremblay bon pour deux points. Jean-Nicolas Lebrun a ensuite cogné un simple pour permettre à Tremblay de marquer. Étienne Le Roy-Audy s’est amené sur le monticule des Diamants en deuxième manche, ce qui n’a pas freiné les ardeurs des Jonquiérois. 

Héros du match de dimanche, Jean-Philippe Chagnon a produit deux points à l’aide d’un simple à la suite d’un double vol parfaitement orchestré. Avec une avance déjà confortable de 7-0, le coup de grâce est survenu en début de sixième manche quand Félix Castilloux et Mathieu Tremblay ont frappé des doubles consécutifs. Tous les joueurs des Voyageurs ont frappé au moins un coup sûr. 

« On joue avec émotion. On a parti le match de la bonne façon », a souligné l’entraîneur-chef Martin Pouliot, très expressif à l’autre bout du fil après cette troisième victoire consécutive. « C’était fou. Avant que le match commence, il y avait plus de monde de notre bord dans les estrades. »

Pendant ce temps, le partant des Voyageurs, Alexandre Laprise, a complètement menotté les frappeurs adverses, ne permettant que trois petits coups sûrs pour n’affronter que deux frappeurs de plus que le minimum de 21. Auteur d’un match complet, le vétéran de 22 ans a permis son premier coup sûr en quatrième manche. Au total, il a effectué 81 lancers, dont 63 prises.

Sports

Les Voyageurs: match remis à mercredi

Le match #6 de la série opposant les Voyageurs de Saguenay aux Diamants de Québec qui devait avoir lieu mardi soir au parc Henri-Casault de Charlesbourg a été remis à mercredi, 19h30, au même endroit, en raison des conditions météorologiques.

Quant au match #7 qui devait avoir lieu au Stade Richard-Desmeules mercredi, il a été reporté à jeudi soir, si nécessaire bien entendu. Dans cette série, les Diamants mènent 3-2.

Voyageurs

Les Voyageurs font durer le suspense

Les Voyageurs de Saguenay ont le sens du suspense. Après une victoire à l’arraché samedi au stade Richard-Desmeules grâce au circuit de Yan-Éric Tremblay en fin de 7e manche, voilà qu’ils ont remis ça dimanche avec un double victorieux de Jean-Philippe Chagnon. Les Voyageurs qui tiraient de l’arrière par deux points ont profité de leur dernière présence au bâton pour renverser la vapeur et se sauver avec une victoire de 10-9. Au grand dam des Diamants de Québec qui pensaient bien être en mesure de terminer la série et qui ont vu leur avance réduite à 3-2 dans cette série.

Difficile de trouver un joueur plus soulagé et ému que Chagnon après son long double décisif dans le champ gauche. Gros frappeur en saison régulière, le #57 n’était plus que l’ombre de lui-même dans cette série. De plus, il l’avait échappé belle lorsque le joueur de champ droit n’a heureusement pas été en mesure de capter sa fausse balle.

Baseball

Les Voyageurs toujours vivants

Un coup de circuit de Yan-Éric Tremblay en fin de septième manche a permis aux Voyageurs de Saguenay se rester vivants, samedi soir, au Stade Richard-Desmeules. Le vétéran de 22 ans a brisé une égalité de 4-4, permettant ainsi aux siens de signer une victoire cruciale de 5-4 contre les Diamants de Québec.

Les Voyageurs ont évité l’élimination une première fois, mais ils sont loin d’être sortis de l’auberge. Ils tirent de l’arrière 1-3 dans la série quatre de sept. Le prochain match aura lieu dimanche soir, 19h, à Jonquière.

«Nos vétérans de 22 ans ont semblé vouloir démontrer qu’ils ne jouaient pas leur dernier match en carrière junior élite, a exprimé Martin Pouliot. Il faut remettre ça dimanche.»

Les locaux ont été les premiers à s’inscrire au pointage, grâce à un simple de Marc-Antoine Tremblay en deuxième manche, contre l’as lanceur Vincent Ruel Les Diamants ont inscrit trois points dès leur retour au bâton, chassant du même coup le lanceur partant Derek Côté. Maxime Dumas a pris le relais sur la butte.

«On vient de battre le meilleur lanceur de la ligue, a soulevé Pouliot. On espère maintenant compter sur une bonne foule dimanche pour nous donner de l’énergie. On sait ce qu’elle peut nous amener et qu’elle peut déranger l’autre équipe.»

À 3-1 pour Québec, Saguenay a créé l’égalité en cinquième manche, avant de prendre les devants par un point en sixième. Les Diamants ont toutefois fait 4-4 en début de septième. Yan-Éric Tremblay a ensuite joué les héros avec une retentissante claque en solo, après être venu en relève à Maxime Dumas pour réussir les deux derniers retraits. Tremblay sera de retour au monticule dimanche soir.

«On est dans une côte, mais au moins, on court encore, a illustré Martin Pouliot. Espérons que ce match va donner confiance à des gars.»