Les Mustangs de l’Odyssée Dominique-Racine ont amorcé leur tournoi en force, jeudi matin, en signant une victoire convaincante de 8-1.

Volet juvénile du Défi de hockey scolaire: les Mustangs sans pitié

Le deuxième Défi de hockey scolaire cadet et juvénile a commencé de la meilleure des façons pour les Mustangs de l’Odyssée Dominique-Racine au niveau juvénile, en obtenant un gain convaincant de 8 à 1, jeudi matin, sur la glace de l’aréna de l’UQAC, avant de récidiver avec une victoire de 6-1 en soirée face aux Oursons de la Polyvalente Marcel-Landry.

Pendant ce temps, l’autre équipe locale a connu moins de succès. L’équipe des Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour a vendu chèrement sa peau, mais le jeu physique des Couguars de l’école secondaire Cap-Jeunesse a eu le dessus. La visite a gâché le party en l’emportant 5-3.

Pour revenir aux Mustangs, la victoire acquise en matinée faisait le plus grand bien, alors que la saison ne se déroule pas exactement comme prévu, malgré plusieurs vétérans dans l’alignement. Qu’à cela ne tienne, les favoris de la foule ont bien l’intention de relancer leur année au Défi.

« On les a battus grâce à notre système, a vanté l’entraîneur-chef des Mustangs, Simon Coudé, au terme du premier match. On avait de la misère à compter des buts dernièrement, donc d’en marquer huit, ça fait du bien. Il y a beaucoup de joueurs qui ont levé leur jeu d’un cran et c’est ce qu’on veut voir dans ce genre de tournoi. »

Le vétéran gardien des Mustangs, Mathis Roy, a réalisé un bel arrêt de la mitaine sur cette séquence.

Les Mustangs jouent de nouveau vendredi soir, à 18 h 30, face à un adversaire qui n’était pas encore connu au moment d’écrire ces lignes.

Pour les Lynx, on se doutait bien que les représentants de Cap-Jeunesse allaient sortir les épaules pour avoir le dessus contre leurs adversaires, même s’il s’agissait d’un premier match entre les deux équipes cette saison.

« C’est une école qui a toujours favorisé le jeu physique et, de notre côté, c’est un aspect de notre jeu qui nous donne un peu plus de difficulté, a réagi l’entraîneur-chef Alexandre Maltais. On est habitués d’avoir un peu plus de temps pour faire nos jeux. On avait quelques joueurs qui revenaient d’une blessure et on a vu que le synchronisme n’était pas à point. »

La beauté de ce tournoi, c’est que le premier match n’a pas de valeur particulière dans la compétition, si ce n’est que les points au classement de la saison régulière. Les Lynx tenteront de rebondir vendredi matin, face à l’Intrépide de l’école secondaire Nicolas-Gatineau.

Dans le volet juvénile, les Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour ont eu du mal à contrer le jeu physique de leurs adversaires.

« On avait perdu en demi-finale contre eux lors du premier Défi de hockey scolaire à Gatineau donc on sait un peu à quoi s’attendre », a fait valoir Alexandre Maltais.