Joueur des Mustangs de l’Odyssée Dominique-Racine, Vincent Girard fait partie des 25 jeunes joueurs de 14 ans et moins au Québec à être invité au camp «Under Armour NBA Jr» qui aura lieu samedi, à Montréal. Il est rare qu’un joueur hors des grands centres soit convié à un tel événement.

Vincent Girard dans un club sélect

Vincent Girard a eu tout un cadeau de fête pour ses 14 ans. Membre de l’équipe de basketball du Saguenay-Lac-Saint-Jean aux Jeux du Québec, Girard fait partie des 25 jeunes au Québec qui ont été invités au camp du programme « Under Armour NBA Jr », lequel se tiendra au Collège Brébeuf à Montréal, samedi.

Les représentants du camp et Basketball Québec ont en effet profité de la tenue de la Finale provinciale des Jeux du Québec à Thetford Mines pour identifier des joueurs potentiels. Vincent Girard a retenu l’attention tant et si bien que les sélectionneurs ont assisté à trois matchs de l’équipe Sag-Lac. « Je pense que c’est l’un des rares de la région à avoir été invité à ce camp », estime Ben Millaud-Meunier, qui l’a supervisé à Saguenay Basketball pour les Jeux.

« Ils choisissent les 25 meilleurs joueurs de 14 ans et moins au Québec. Vincent a été évalué lors des Jeux du Québec et il a été sélectionné. On a reçu la bonne nouvelle la semaine passée. Il va passer une journée entière au camp et il va faire tous les tests et exercices que les joueurs de la NBA font. Il va même rencontrer un joueur, ancien ou actuel, de la NBA qui sera présent au camp. Mais on n’a pas encore le détail sur qui sera là exactement, relate-t-il. Ce n’est pas un camp de recrutement, mais bien un camp où les jeunes peuvent prendre un bon bagage d’expérience. Ils ont été choisis et ces 25 jeunes seront les seuls à vivre cette expérience qui n’arrive qu’une fois par année. »

Vincent Girard

Un fait rare
La sélection de Vincent Girard est d’autant plus un exploit qu’il est rare qu’un joueur en dehors des grands centres soit invité. Montréal et ses environs disposent d’un important bassin de joueurs.

Et quelles sont les qualités qui ont milité en faveur de la sélection du Chicoutimien ? « Son intensité au jeu, estime Millaud-Meunier. On a joué devant des centaines de personnes aux Jeux du Québec, car on a attiré beaucoup de monde justement parce que nos petits gars jouaient tellement fort et avec tellement d’énergie ! Et Vincent en était le leader. Il se démarquait. S’il tombait ou se faisait pousser, il se relevait toujours tout de suite. C’est vraiment ce qui lui a permis de ressortir du lot. De plus, pour son âge, il a une bonne vision du jeu. Il est un pas en avant sur le reste du groupe de son âge. Sa façon d’aller au panier est aussi vraiment rare. Il a énormément de facilité », fait-il valoir.

Pour sa part, Vincent, qui aura 14 ans vendredi, était aux anges. « J’étais vraiment content et j’ai vraiment hâte à samedi. Nous aurons plein de gens qui vont nous évaluer », a indiqué celui qui aimerait bien faire bonne impression.

Vincent s’est initié au basketball en 4e année, avec le programme de minibasket du Club Noir et Or de Chicoutimi. Au secondaire, il s’est inscrit au programme sport-études et a évolué pour les Mustangs. Capitaine de sa formation l’an dernier, il évoluera cette année en cadet AAA. Le camp de samedi sera donc une excellente source de motivation pour la saison qui s’amorcera en octobre.

Ses parents sont à la fois heureux et surpris de la sélection de leur fils. « Comme on n’en avait plus entendu parler (après les Jeux), on n’y croyait plus vraiment. Mais finalement, il a été choisi », a mentionné avec fierté sa mère, Jacinthe Lavoie.