L’élite québécoise de vélo de montagne a profité des nouveaux investissements de 30 000 dollars réalisés à Saint-Félicien pour améliorer les parcours et pour en mettre plein la vue aux spectateurs.

Vélo de montagne: plus de 600 cyclistes à Saint-Félicien

Plus de 600 adeptes de vélo de montagne se sont rassemblés, au cours de la fin de semaine, pour participer à une tranche de la coupe du Québec disputée au centre de vélo de montagne Saint-Félicien. Après le cross-country de samedi, les cyclistes ont complété l’épreuve de course contre-la-montre, dimanche.

L’élite québécoise de vélo de montagne a profité des nouveaux investissements de 30 000 dollars réalisés à Saint-Félicien pour améliorer les parcours et pour en mettre plein la vue aux spectateurs.

Le conseiller municipal, Gervais Laprise, en compagnie de Martin Demers, organisateur de l’événement, et du maire de Saint-Félicien, Luc Gibbons.

« On a fait pas mal de changements pour ajouter des sauts et pour terminer la montée de la piste numéro 5 jusqu’au sommet, explique Martin Demers, président de Vélo2Max et organisateur de l’événement qui se tient à Saint-Félicien depuis 1999. La descente qui suit permet aux spectateurs d’être plus près de l’action parce qu’on a concentré le spectacle devant les spectateurs. »

Selon Victor Verreault, un cycliste félicinois qui a remporté la course de cross-country dans la catégorie sénior élite, les aménagements améliorent grandement l’expérience des coureurs. « C’est un parcours vraiment cool avec une montée en S qui est presque de niveau mondial et c’est définitivement une des montées les plus difficiles au niveau québécois », a-t-il commenté.

Victor Verreault pose devant la nouvelle montée qu’il qualifie comme une des lus difficile au Québec.

Samedi, 400 cyclistes ont participé à la course de cross-country, en pédalant sur un parcours de 4,8 km. Dimanche, 380 coureurs ont participé à la course contre-la-montre. Près de la moitié des coureurs ont fait les deux courses et la très grande majorité des participants provenaient de l’extérieur de la région.

Outre Victor Verreault, d’autres athlètes du club local Vélo2Max se sont aussi démarqués. Zack Dubois a notamment remporté le cross-country dans la catégorie U11 alors que Raphaël Lavoie a pris la troisième position. Chez les femmes U11, Éliane Blais à terminé 3e et Zoe Tessier, 4e. Karl Tessier a pour sa part remporté la course dans la catégorie 40 à 49 ans et Luc Ménard a terminé troisième chez les 50 à 59 ans.

D’ici la fin de l’année, le centre de vélo de montagne compte réinvestir un autre 30 000 dollars dans le parcours de cross-country.

Le centre a également reçu un financement de 50 000 $ pour réaliser un plan d’affaires en prévision de la réalisation d’un sentier multifonctionnel reliant toutes les municipalités de la MRC du Domaine-du-Roy.

La portion réalisée l’an dernier entre La Doré et Saint-Prime doit être finalisée sous peu et elle devrait être ouverte au public en août. De plus, l’étude des tracés de boucles de 5 km à Chambord, à Roberval et à Sainte-Hedwidge sera réalisée cet été dans le but de commencer le travail l’été prochain.

Le centre de vélo de montagne a également connu une hausse de 20 % de ses membres pour atteindre 200 cet été.

+

VICTOR VERREAULT VISE UN TOP-10 AU CHAMPIONNAT CANADIEN

(GR) — Après l’épreuve félicinoise, Victor Verreault, un cycliste de 19 ans de Saint-Félicien, prendra la direction de l’Ontario, pour participer à une Coupe Canada la semaine prochaine, puis au Championnat canadien dans deux semaines. 

Courant dans la catégorie U23, Verreault compte se hisser parmi les dix meilleurs au Canada. 

En début de saison, l’athlète a fait quelques courses dans l’Ouest canadien, terminant 8e en Alberta et récoltant 4 points. 

« Ç’a été plus dur que prévu », a-t-il témoigné en ajoutant que le calibre était très fort.

Avec cinq points au total, il estime que ça ne sera pas assez pour participer au championnat du monde cette année, mais ça ne sera que partie remise, car le jeune homme, qui complète une technique en comptabilité et gestion au Cégep de Saint-Félicien, estime qu’il sera en mesure d’améliorer ses performances pour y participer l’an prochain.