William Veilleux

Veilleux aux Championnats du monde de dynamophilie

William Veilleux participera à ses premiers Championnats du monde de dynamophilie à la mi-juin, en Biélorussie, et le Dolmissois n'a pas l'intention d'y jouer les touristes. L'athlète de 18 ans vise en effet un podium, et si tout se déroule comme il le souhaite, un record du monde au soulevé de terre (deadlift).
Au classement mondial, le jeune homme est le deuxième favori de sa catégorie, les subjuniors -74 kilos., derrière Timur Kassenov du Kazakhstan. « Ça fait un an que je m'entraîne pour aller chercher des records et un podium », a indiqué le jeune homme qui pratique la dynamophilie depuis six ans déjà. Pour améliorer ses performances, il s'entraîne deux fois semaine à Jonquière, au club Mofo Élite, sous la supervision de Joël Boulianne, et ça porte fruits. Aux Championnats canadiens tenus à Jonquière en mars dernier, il a conclu au 2e rang, mais il s'est distingué en battant son propre record établi au soulevé de terre. « J'ai réussi un record au soulevé de terre de 251 kilos (552 livres), alors que mon ancien était de 250 kilos (549 livres). »
Depuis, il a continué à améliorer ses performances. « Joël ne m'accompagnera pas aux mondiaux, mais je dois souligner que depuis les championnats canadiens, il m'a vraiment aidé à augmenter (mes charges). Aux mondiaux, je vise un podium et contre toutes attentes, je devrais être en mesure de battre mes records et améliorer pas mal mon total (des trois épreuves). Je vise aussi un record du monde au soulevé de terre qui est ma spécialité. Le record se situe présentement à 256 kilos et j'ai fait 251 kilos aux canadiens. Il n'est qu'à cinq kilos et je veux le battre », affirme le Dolmissois avec conviction.
Sociofinancement
Bien sûr, une participation à un championnat du monde à des milliers de kilomètres de chez soi, ce n'est pas donné. Le jeune Dolmissois estime qu'il aura besoin de 5000 $ pour couvrir les frais liés à sa présence aux mondiaux de Minsk, en Biélorussie. L'étudiant a donc lancé une campagne de financement sur le site de sociofinancement yoyomolo (www.yoyomolo.com). Il aimerait aussi dénicher des commanditaires qui l'aideraient à réaliser son projet.