Céleste Dao du club Summerlea (268 verges) et Brayden Valiquette du club Cornwall (316 verges) ont remporté le concours du plus long coup de départ, dimanche, en marge du Championnat provincial de golf junior présenté au Club Chicoutimi. Ils sont entourés de Brian Littlejohn, responsable du comité hôte, et d’Éric Couture, directeur des tournois à Golf Québec.

Valiquette et Dao... haut la main

Céleste Dao (club Summerlea) et Brayden Valiquette (Cornwall) ont remporté les honneurs du concours du plus long coup de départ, dimanche, dans le cadre du Championnat provincial de golf junior présenté au Club de golf Chicoutimi, devant de nombreux curieux venus voir la puissance de la relève.

Chez les dames, Céleste Dao a profité de son troisième coup de départ pour propulser la balle sur une distance de 268 verges et éclipser ses rivales, Florence Leduc du club Hautes Plaines (251,5 verges), Haley Yerxa du club Ottawa Hunt (236 verges) et Frédérique Desbiens du club Royal Québec (228,5 verges).

Chez les messieurs, l’invité d’honneur, Keven Fortin-Simard (professionnel et DG club Lac-Saint-Jean) a mis la barre haute avec une frappe de 309,5 verges dès sa première balle, battant la marque du vainqueur de l’édition 2017, Maxime Lalande. Toutefois, Brayden Valiquette en a mis plein la vue en expédiant la balle sur une distance de 316 verges. Dans sa ronde de pratique plus tôt en journée, il avait frappé la balle sur une distance de 315 verges. Son plus proche rival, Quinn Ariel (club Camelot) a réalisé une frappe de 300,7 verges. Bruno Gendron (Boucherville) a frappé un coup de départ de 283 verges, et William Hallé (Lorette), 279 verges.

Les organisateurs du Championnat provincial de golf junior présenté au Club Chicoutimi ont profité de la journée de dimanche pour rendre hommage à Keven Fortin-Simard (à gauche), aujourd’hui professionnel et DG du Club Lac-Saint-Jean. Ils lui ont remis une plaque souvenir de sa ronde de golf où il avait établi un nouveau record du parcours en août 2013, avec une ronde de 63. Il pose en compagnie de Serge Cloutier, animateur de la cérémonie, et de Dominic Godin, l’un des responsables de l’activité et témoin de l’exploit.

Keven Fortin-Simard
Le comité organisateur du Championnat provincial junior a profité de l’événement pour rendre hommage à Keven Fortin-Simard en soulignant notamment l’un de ses exploits. Le 5 août 2013, il avait établi un nouveau record de parcours au Club Chicoutimi, avec un pointage de 34 sur le premier neuf et de 29 sur le deuxième neuf. Le fleuron du golf régional a reçu une plaque souvenir sur laquelle apparaît la carte de cette fameuse ronde. L’exploit avait été réalisé en présence de Dominic Godin, Maxim Claveau et Jean-François Abraham. À la blague, Keven Fortin-Simard a lancé que son record sera peut-être éclipsé par la relève junior cette semaine.

Mentionnons enfin que le coup d’envoi de la 2e ronde de pratique des juniors, dimanche, n’est pas passé inaperçu. Pour l’occasion, la base militaire de Bagotville avait accepté que deux de ses chasseurs F18 passent juste au-dessus du club. Pour la visite de l’extérieur, ce fut marquant ! D’ailleurs, plusieurs ont rapidement capté cet instant mémorable sur leur cellulaire. Le championnat prend son envol lundi matin, à compter de 7h30.

+ LA CHAMPIONNE APPRÉCIE LE DÉFI DU PARCOURS DE CHICOUTIMI

À sa première présence au Club de golf Chicoutimi, la championne en titre du Championnat provincial junior de golf, Céleste Dao, compte bien sûr repartir de Saguenay avec le titre 2018 en poche. Mais malgré ses récents succès à l’international, la sympathique athlète de 17 ans ne tient rien pour acquis.

La jeune femme a profité de la ronde de pratique pour découvrir le parcours du Club Chicoutimi, hôte de l’événement qui prendra officiellement son envol lundi matin. Tant pour les garçons que pour les filles, la coupure s’effectuera après les deux premières rondes et se poursuivra sur deux autres.

Au début mai, l’athlète de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot a démontré qu’elle avait du caractère en comblant un retard de six coups en ronde finale du Championnat junior féminin du Mexique pour forcer la prolongation et finalement remporter le titre. À la fin mai, elle a vécu sa première participation à l’Omnium des États-Unis (US Open) pour ensuite prendre la direction du Japon, du 10 au 15 juin, et participer à la Coupe du monde junior Toyota. Dans ce dernier cas, elle a fini 5e sur le plan individuel et elle a contribué à la 3e place d’Équipe Canada.

Avec autant d’excellentes prestations, Céleste Dao pourrait être blasée, mais ce n’est surtout pas le cas. « C’est sûr que je veux conserver mon titre ici, mais je ne tiens pas pour acquis que je vais le refaire. Je mets donc toutes les chances de mon côté et je vois la semaine comme un autre défi », assure celle qui a bien sûr ajouté un bon bagage d’expérience à sa jeune carrière avec sa participation au US Open.

Son premier contact avec le parcours du club de Chicoutimi lui a plu. « J’aime vraiment le terrain, avec ses défis et obstacles. Il y a beaucoup d’opportunités pour faire des birdies (oiselets). J’ai vraiment du plaisir à le jouer. Je vais m’amuser », a commenté celle qui a aussi apprécié l’accueil. « Tout le monde est très accueillant et très souriant. J’aime vraiment ça ! » 

Fin d’année chargée

Céleste Dao, qui partage la passion du golf avec son père Duc, a commencé à jouer au golf à l’âge de trois ans et demi, mais elle n’a joué en compétition qu’à partir de l’âge de huit ans. Quelles sont ses forces ? « Je suis une bonne cogneuse, mais ma force principale, ce sont mes coups autour des verts (coups d’approche et coups roulés) », énonce la jeune sensation.

Céleste Dao n’excelle pas seulement sur les parcours de golf. Elle réussit aussi à concilier ses études et le sport. Pour terminer ses études secondaires, elle a dû faire preuve de beaucoup de discipline. « En raison de ma participation à l’Omnium des États-Unis, j’ai dû reporter mes examens du ministère. Durant le US Open, après mes rondes, je faisais mes examens de maths sous la surveillance de mon coach, raconte-t-elle. Puis, je suis aussi allée au Japon et j’ai donc fait mes études dans les aéroports, mais j’ai finalement fini et je suis contente. » 

La jeune femme souhaite évidemment faire carrière sur le circuit professionnel. En 2019, elle fera sa 12e année en ligne, via un programme de la Colombie-Britannique. Il est déjà acquis qu’elle se joindra à l’équipe des Bulldogs de l’Université de la Georgie (É.U.) même si elle n’a pas encore arrêté son choix sur son prochain domaine d’études.

Mentionnons enfin que la jeune espoir est entraînée par le professionnel Daniel Santerre au Québec et par Matt Wilson d’Équipe Canada.