À sa première participation aux Championnats du monde par distance individuelle de patinage de vitesse longue piste, en Allemagne, la Baieriveraine Valérie Maltais a pris la 12e place de l’épreuve du 3000 mètres.

Valérie Maltais casse la glace avec brio en Allemagne

La Baieriveraine Valérie Maltais a cassé la glace avec brio à ses premiers Championnats du monde par distance individuelle de patinage de vitesse longue piste en Allemagne, décrochant la 12e place au 3000 mètres.

« À mes premiers mondiaux, je peux être fière. C’est un début respectable », a commenté Valérie Maltais, qui a bouclé sa performance avec un temps de 4 min 6,981 sec. Elle a ainsi fait mieux de quatre secondes par rapport à la semaine dernière, lors de la 5e étape de la Coupe du monde.

L’athlète régionale qui a fait la transition entre la courte et la longue piste au cours des derniers mois a joué la carte de l’agressivité dès le départ. « J’aurais pu mieux gérer, mais les filles en haut de moi [au classement] sont toutes parties vite. Je ne suis pas encore à ce niveau, mais je prends l’information dans le but d’atteindre ce calibre. Je peux devenir plus solide et forte pour le futur », a-t-elle laissé savoir.

L’épreuve a été remportée par la Tchèque Martina Sablikova qui a établi un nouveau record de piste avec un temps de 3min 58,911 sec. « C’est encourageant puisque j’aurai plusieurs mois d’entraînement de plus avec une idée de ce que je dois améliorer. Rappelons que, l’été dernier, j’ai touché à la longue piste pour la première fois le 27 juillet », a-t-elle mis en contexte.

Valérie Maltais sera de nouveau en action vendredi, lors de la poursuite par équipe. Elle formera le trio canadien avec l’Ontarienne Isabelle Weidemann et sa compatriote québécoise Ivanie Blondin. Weidemann a réalisé le meilleur résultat de la délégation au 3000 mètres avec la 7e position tandis que Blondi a été disqualifiée.

« J’adore Ivanie et Isabelle, elles sont parmi les meilleures au monde. Nous avons de bonnes capacités physiques, la communication, le travail d’équipe et nous nous poussons à être meilleures. J’apprends beaucoup d’elles et de leur expérience. Je suis nerveuse pour la poursuite puisque je ne l’ai pas encore faite en compétition. Nous savons que nous avons le potentiel d’atteindre un top-4, donc ça reste à voir demain », d’indiquer Valérie Maltais, qui prendra également part aux épreuves de 1500 mètres et de départ de masse.

Le Canada a récolté une première médaille, jeudi, avec l’argent au sprint par équipes féminin. Heather McLean, de Winnipeg, Kaylin Irvine, de Calgary, et Kali Christ, de Regina, en Saskatchewan, ont complété l’épreuve en une minute et 27,215 secondes. Elles ont concédé 0,92 seconde aux éventuelles championnes, les Hollandaises. Le podium a été complété par la Russie, à cinq centièmes de seconde plus loin. Les Pays-Bas l’ont également emporté chez les hommes, devançant la Corée du Sud et la Russie. Le Canada ne prenait pas part à l’épreuve. Au 5000 mètres, Ted-Jan Bloemen de Calgary a terminé au 5e rang de la course remportée par le Norvégien Sverre Lunde Pedersen.