Les Marquis ont défait le Cool FM par la marque de 5-3.

Une septième victoire pour les Marquis

On ignore si le chiffre sept est bel et bien chanceux, mais il l’est certainement pour les Marquis de Jonquière. Les Jonquiérois ont signé une septième victoire de suite, samedi soir, en sol beauceron. Malgré des effectifs réduits, ils ont défait le Cool FM de Saint-Georges par la marque de 5-3.

L’entraineur-chef des Marquis Benoît Gratton, qui s’était montré plutôt sévère envers ses joueurs malgré une victoire, vendredi soir, avait davantage de bons mots à dire, à l’issue du match de samedi soir. Les Marquis ont montré du caractère en troisième et il a félicité ses troupes. «On a eu un gros match. On est resté sur la vague, même si on est un peu ‘’short’’ côté effectifs, avec les blessés. Mais on devrait avoir du renfort cette semaine», a-t-il souligné. 

Les Marquis ont clairement dominé la première période, inscrivant les deux premiers points du match. Danick Paquette a été le premier à faire vibrer les cordages gardés par Adam Russo, en avantage numérique. Mathieu Brisebois a également trompé la vigilance de Russo, cette fois avec six minutes à faire en première. Les unités offensives des Marquis n’ont pas chômé et le gardien Cédrick Desjardins a su repousser les 14 lancers dirigés contre lui, en première, au centre sportif Lacroix-Dutil-Canam. 

Fatigue et brasse-camarade

Si la première période a été dominée par les Jonquiérois, la fatigue a semblé s’installer en deuxième. Les Beaucerons ont été en mesure de créer l’égalité, grâce à des buts de Guilio Scandella et de Keven Cloutier, marqué à un peu plus d’une minute d’intervalle. 

Le deuxième vingt s’est terminé dans le brasse-camarade et une pluie de punitions d’un côté comme de l’autre, mais ce sont surtout les joueurs du Cool qui ont été puni, dont le gardien Adam Russo. À 19:40 au cadran, la bagarre a éclaté et les bâtons se sont élevés. Au terme de la mêlée, les Marquis ont écopé de six minutes de punitions, alors que les locaux ont perdu Hubert Poulin, qui a été exclu du match pour extrême inconduite. Il a tenté de revenir sur le banc en douce en troisième période, mais s’est rapidement fait montrer la sortie. Trois autres joueurs du Cool ont écopé de punitions de deux minutes. 

Dès les premières secondes de la troisième période, les Marquis ont repris les devants, bénéficiant d’un jeu de puissance et portant la marque à 3-2. C’est James Desmarais qui a permis aux siens de souffler un peu avec seulement 27 secondes de jeu. 

S’ils avaient semblé perdre leur momentum en deuxième, les Marquis ont su le retrouver en troisième. Gabriel Lévesque a permis de réduire l’écart, profitant d’un Adam Russo qui avait perdu la rondelle de vue.

À cinq contre trois

Le cerbère des Marquis Cédrick Desjardins est sorti de ses gonds avec cinq minutes à faire au match, bousculant un joueur rival. Il a écopé d’un deux minutes pour rudesse, rendant les siens vulnérables durant 52 secondes, puisqu’ils étaient à cours de deux joueurs. C’est finalement Desjardins qui a eu le dernier mot, puisque les Jonquiérois s’en sont sortis indemnes. Benoît Gratton a d’ailleurs souligné le travail de ses joueurs sur cette séquence, qui aurait pu mal se terminer. «Ils ont vraiment bien joué là-dessus, à cinq contre trois en plus», a souligné l’entraîneur-chef.   

Avec trois secondes à faire au match, le Marquis Jean-Simon Allard a consolidé la victoire des siens, portant le pointage final à 5-3.

Cédrick Desjardins aura repoussé 41 des 44 tirs dirigés contre lui, alors qu'Adam Russo en a stoppé 25. Desjardins s'est d'ailleurs mérité la troisième étoile du match. 

Un peu plus de 1300 spectateurs ont assisté au match. On raconte que quelques Saguenéens avaient fait la route jusqu’en Beauce pour encourager leurs troupes. 

Les Marquis croiseront le fer contre Thetford, jeudi, au Centre Mario Gosselin. Ils seront de retour à domicile vendredi, toujours contre Thetford.