Avec la confirmation d’une saison dans la Ligue de football senior (LFS12), les Mercenaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean entameront leur camp d’entraînement le 22 août en prévision de leur premier match prévu le 5 septembre.
Avec la confirmation d’une saison dans la Ligue de football senior (LFS12), les Mercenaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean entameront leur camp d’entraînement le 22 août en prévision de leur premier match prévu le 5 septembre.

Une saison pour les Mercenaires à compter du 5 septembre

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Après des semaines d’incertitude, la Ligue de football senior (LFS12) va de l’avant avec une saison de huit rencontres pour les cinq équipes, dont les Mercenaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La formation régionale devrait débuter son calendrier à domicile le 5 septembre.

La décision a été prise lundi soir lors d’une réunion de ligue virtuelle au cours de laquelle il a été convenu qu’il était possible de mettre en place une saison viable pour les organisations malgré d’importantes restrictions en lien avec la COVID-19.

« Avec les circonstances de la COVID, ça va être moins évident de réussir à bâtir une équipe, les commanditaires et les disponibilités des terrains », reconnaît le président des Mercenaires, Yannick Gaudreault, très heureux de ce dénouement positif. Ce dernier précise que la Santé publique a fourni à Football Québec un document de retour au jeu de 11 pages et que les membres du comité de la LFS12 sont allés encore plus loin dans les différentes mesures. Avant chaque match, tous les joueurs devront notamment remplir un formulaire médical et prendre leur température corporelle.

Pour cette saison particulière qui devrait se terminer lors de la fin de semaine du 21 novembre avec la finale, les spectateurs seront admis, mais en nombre limité. Les dirigeants du circuit provincial respecteront la limite de 250 personnes, ce qui inclut les joueurs et les officiels. Pour le moment, Yannick Gaudreault ne s’attend donc pas à pouvoir accueillir beaucoup plus qu’une centaine de spectateurs.

Les Mercenaires sont également à la recherche d’un endroit pour disputer leurs matchs. L’année dernière, les régionaux disputaient leurs rencontres sur le terrain synthétique du Cégep de Jonquière, mais avec le soccer et le football collégial pour les Gaillards et les contraintes de la COVID-19, la disponibilité du terrain est moindre qu’à l’habitude pour les Mercenaires qui désirent disputer leurs matchs locaux le samedi afin d’éviter des frais aux équipes qui visitent et un retour en soirée le dimanche. Le manque d’officiels qui fait rage depuis quelques années dans la région pourrait également représenter un casse-tête avec une saison automnale, convient Yannick Gaudreault.

Déjà à l’entraînement

Depuis l’autorisation des entraînements de Football Québec au début du mois de juillet, les joueurs des Mercenaires se réunissent toutes les fins de semaine sous la supervision des entraîneurs pour garder la forme en prévision d’une éventuelle saison qui s’est finalement matérialisée.

« Côté préparation, on ne part pas de zéro à partir de lundi. On a un petit coussin avec au moins quatre semaines d’entraînement. C’est sûr que c’est dur d’avoir 100 % de nos joueurs avec des gars d’un peu partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean. On s’entend que descendre de Saint-Félicien ou Dolbeau une fois par semaine, ce n’est pas tout le temps évident pour tout le monde avec les emplois », met en contexte Yannick Gaudreault, très satisfait de la réponse des joueurs pour ces entraînements qui se déroulaient en présence de 25 à 30 joueurs.

Le président a déjà reçu une trentaine de réponses positives et s’attend d’accueillir au moins 35 joueurs lors du deuxième camp d’entraînement officiel de l’équipe qui se mettra en branle le 22 août. « C’est vraiment là qu’on devrait avoir plus de 75 % de nos effectifs. Ça va vraiment donner le look qu’on devrait avoir en 2020 », d’annoncer Yannick Gaudreault.

En plus des joueurs régionaux, les Mercenaires devraient compter dans leurs rangs quelques éléments du Phoenix de Trois-Rivières, qui prend une pause cette saison. Les efforts de recrutement semblent porter leurs fruits, avance le président de la formation saguenéenne. En plus du Phoenix, les Panthères de Montréal feront également l’impasse sur cette saison, mais une nouvelle équipe, les Braves de Lanaudière, s’ajoute au portrait.