François Laberge

Une rivalité toujours présente entre les Couguars et les Gaillards

Signe que la rivalité régionale est encore présente au football collégial régional, les entraîneurs des Couguars du Cégep de Chicoutimi et des Gaillards du Cégep de Jonquière ne s’entendent pas pour la qualifier.

Avec le retrait des Jeannois du Collège d’Alma, les Couguars et les Gaillards sont maintenant les deux seules équipes régionales au football collégial division 3. Les deux rivaux croiseront le fer pour le premier de deux affrontements, vendredi soir, au domicile des Couguars, au terrain de l’UQAC.

« Je ne pense pas que ça change la rivalité de base. Elle reste la même. Je ne ressens pas ça chez nous », estime l’entraîneur-chef des Couguars, Nicolas Menachi, sur cette rivalité renouvelée depuis la disparition des Jeannois.

« À une certaine époque, les rivalités régionales, c’était des joueurs de Chicoutimi et de Jonquière. Maintenant, il y a plusieurs joueurs français et de l’extérieur de la région dans l’équation. Le côté régional n’est pas aussi fort qu’il l’était, par exemple en 2005, explique-t-il. Il y a plusieurs joueurs qui ne connaissent pas l’historique, mis à part ce qu’ils se font dire par d’autres. »

Nicolas Menachi

Dans la préparation de ses troupes, cette semaine, il assure que l’emphase n’a pas été mise sur la rivalité et qu’il ne ressent aucune animosité entre les deux clubs du même territoire.

« C’est un match comme un autre. Au-delà d’être Jonquière, c’est l’équipe championne du Bol d’Or. On se prépare à affronter une équipe qui a eu du succès par le passé », de noter Nicolas Menachi.

Des matchs spéciaux

« Il y a encore une rivalité. On recrute les mêmes joueurs. On travaille sur le même bassin. Il y a plus de monde dans les estrades aussi quand on joue l’un contre l’autre. Ça demeure des matchs spéciaux », fait valoir son homologue des Gaillards, François Laberge.

« Il y a des gars de Saint-Félicien, de Sept-Îles et de Chibougamau dans les deux équipes. Sauf que les Mustangs sont tous à Chicoutimi et les Lynx à Jonquière, ça reste un match interrégional », mentionne-t-il.

Là où les deux entraîneurs s’entendent, c’est sur l’importance de la rencontre pour les deux formations qui ont un dossier de 1-1. « Pour nous, c’est un match super important. On veut gagner et se placer en bonne position pour se mettre dans le premier tiers du classement pour bien s’enligner pour le reste des choses », avance François Laberge.

« C’est un match super important pour le classement, surtout avec seulement cinq équipes et une qui ne fait pas les séries. Tous les matchs sont importants pour le positionnement. La victoire de La Pocatière par défaut face à Jonquière est également venue un peu brouiller les cartes », raconte Nicolas Menachi, qui devrait normalement envoyer dans la mêlée le quart-arrière recrue Olivier Arsenault. Ce dernier s’est imposé en relève, la semaine dernière, dans la victoire face à Rimouski. Ce match marquera également le dernier d’une suspension pour quatre joueurs qui avaient quitté la division un, récemment, afin de revenir dans leur région natale.