Phil Desgagné
Le Quotidien
Phil Desgagné
Alors que les golfeurs s’attendaient à un été tristounet en raison de la pandémie, voilà que les clubs de golf connaissent une de leurs meilleures saisons. On espère que le même phénomène se produira pour les activités hivernales.
Alors que les golfeurs s’attendaient à un été tristounet en raison de la pandémie, voilà que les clubs de golf connaissent une de leurs meilleures saisons. On espère que le même phénomène se produira pour les activités hivernales.

Une résilience à la pandémie au delà des espérances

CHRONIQUE / Il y a exactement six mois, je jouais au curling et on était en fin de saison. On se préparait pour le tournoi de fin d’année. Au hockey, les Saguenéens étaient en fin de calendrier et Yanick Jean retrouvait son équipe avec le retour au jeu de nombreux blessés. Le Centre Georges-Vézina était rempli presque à pleine capacité à chaque rencontre et tous les espoirs étaient permis. Tout était beau. On ne se doutait pas de ce qui nous pendait au bout du nez.

Chez les Saguenéens, tous les espoirs étaient permis pour ramener la coupe du Président ici, au Centre Vézina. Et j’ai même vu certains dirigeants du club regarder pour effectuer des réservations à la fin du mois de mai, à Kelowna, en Colombie-Britannique, afin d’aller encourager les Saguenéens à la coupe Memorial. Tout était beau...

Mais le 12 mars, le premier ministre François Legault a mis tout le Québec sur pause. Plus rien! Toutes nos attentes venaient de prendre une tout autre tournure. Plus de curling, plus de quilles, plus de yoga, plus de gymnases, plus de hockey mineur ni de hockey professionnel. La COVID-19 venait de frapper solide et tout le monde était confiné à la maison.

Une nouvelle façon de vivre notre quotidien venait de changer toute notre façon de faire. Il faut le dire, on avait tous peur d’attraper ce fameux coronavirus. Ce sentiment nous a habités pendant plusieurs semaines. Puis, en voyant venir l’été, les activités ont elles aussi été remises en question. Le golf, le soccer, le camping, la pêche et toutes les autres activités estivales.

Peu à peu, la confiance est revenue et le déconfinement a débuté. Mais on restait quand même toujours sur nos gardes. J’avais hâte de savoir si j’allais pouvoir jouer au golf et, si oui, dans quelles conditions. Même chose pour le baseball, le soccer et le camping. Mais avec le mois de mai, on a pu reprendre nos activités favorites, avec certaines contraintes cependant.

Mieux que prévu

Je vais vous parler de celles que j’ai pu vivre assez régulièrement. Les clubs de golf appréhendaient une saison extrêmement difficile, sans chalet disponible ni services de bar et/ou de restaurant et ni tournois. Eh bien, ce ne fut pas le cas. On est rendu à la fin de la saison de golf et la majorité des clubs vont probablement connaître le meilleur été de leur histoire. Sur le plan de la participation, c’est tout à fait extraordinaire. Or, on n’avait rien prévu de cela. Et c’est tant mieux, bien entendu, pour les dirigeants.

Je crois que ça va permettre aux clubs de golf de revoir leur plan de fonctionnement et leur plan d’affaires également. Je pense qu’il y aura moins de tournois et qu’ils feront plus de place aux joueurs journaliers. Si le golf était un sport en pente descendante, je crois que la COVID-19 va lui avoir donné un deuxième souffle, ainsi qu’à d’autres sports qui ont été découverts par plusieurs personnes.

On a également préparé le retour, pour septembre, à nos activités d’hiver. Pour le hockey junior majeur, c’est assez compliqué merci. Du hockey sans spectateurs. Le hockey adulte, lui, reprend, de façon presque normale. Le hockey mineur reprend peu à peu ses habitudes, mais avec beaucoup de restrictions et pas de tournois.

Les Élites midget AAA vont aussi reprendre leurs activités, mais avec beaucoup de changements dans leur façon de faire. Le curling va reprendre en octobre avec peu de changements et peu de tournois. Même chose également pour le domaine des quilles.

Je crois qu’avec les restrictions aux voyages pour la prochaine saison, plusieurs des activités que je viens d’énumérer vont probablement attirer de nouveaux adeptes et connaître un bel hiver, comme ce fut le cas pour les clubs de golf et les terrains de camping. Déjà, cette semaine, des clubs de motoneiges appréhendaient une saison hivernale avec trop d’achalandage même si on est quand même intéressé à recevoir tout ce beau monde. Mais c’est une problématique qu’ils vont probablement régler assez facilement.

Les six derniers mois n’ont pas été faciles, mais on s’est adapté. J’ai très hâte que l’on puisse revenir à notre situation du 11 mars dernier, alors que tout était normal. Et j’espère aussi avoir un peu plus de liberté et un peu moins de restrictions.

Mise au point

Petite mise au point : la semaine dernière, le conseil de Ville de Saguenay a accepté de payer le montant de 266 000 $ que les Sags devaient payer pour la fameuse poursuite de 30 millions $ intentée par certains joueurs de la Ligue canadienne de hockey (LCH). Le règlement a été fait de sorte que les assurances de la ligue assument 50 % du montant et l’autre moitié, soit 15 millions $, sera remboursée par toutes les équipes de la LCH.

Dans certains médias, on évoquait que ces montants étaient pour les joueurs des Sags. Petite rectification : les joueurs actuels ne recevront rien. Ce sont des centaines de joueurs, plus exactement près de 1000, ayant évolué dans la ligue entre 2010 et 2016, qui vont recevoir entre 5000 $ et 8000 $.