Les membres du Club d’Aviron d’Alma devront respecter les nouvelles mesures sanitaires qui seront mises en place lors de l’ouverture du club au Bassin Saint-Georges prévue pour le dernier week-end de mai.
Les membres du Club d’Aviron d’Alma devront respecter les nouvelles mesures sanitaires qui seront mises en place lors de l’ouverture du club au Bassin Saint-Georges prévue pour le dernier week-end de mai.

Une réouverture attendue dans une semaine pour le Club d'aviron d'Alma

Bonne nouvelle pour les amoureux de sports nautiques, puisque le Club d’aviron d’Alma prévoit la reprise de ses activités vers la fin de semaine du 30 mai à ses installations du bassin Saint-Georges à Alma. L’aviron fait en effet partie des quelques sports qui ont reçu le feu vert du gouvernement et de la santé publique pour amorcer leur saison dans le respect des consignes sanitaires.

C’est pourquoi, dans un premier temps, ce seront surtout les personnes ayant déjà une certaine expérience du sport qui pourront sillonner à nouveau le plan d’eau. Car le double ne sera pas permis pour l’instant, à moins que les deux personnes résident à la même adresse. Les cours d’initiation sont toujours sur pause pour l’instant en raison de la distanciation sociale qui doit être maintenue.

« Présentement, nous ne sommes présentement pas ouverts, mais nous avons reçu l’autorisation de notre fédération en respectant les consignes sanitaires qui devront être mises en place », explique le grand manitou du club, Michel Tremblay.

Ce dernier explique que le clubdevra installer de l’affichage sur les hangars et sur le terrain pour expliquer les procédures à respecter pour la pratique de l’aviron de façon sanitaire et sécuritaire, soit la façon de procéder pour circuler sur les quais, entrer dans les embarcations, le nettoyage des rames et des manchons, etc.

Le grand manitou du Club d’aviron d’Alma, Michel Tremblay, ne pourra pas tout de suite offrir des cours d’initiation à l’aviron, mais il espère trouver une façon de rendre cela possible plus tard dans la saison.

« On va commencer le démarrage avec des gens ayant déjà de l’expérience et on va voir la suite des choses pour savoir s’il y aura possibilité d’initier de nouvelles personnes par la suite », estime M. Tremblay.

Plus complexe

Évidemment, en instaurant une nouvelle procédure sanitaire, cela commandera plus de personnel sur place. « Les gens n’auront pas le droit d’entrer dans les hangars. Ce sera nous qui allons mettre en place le personnel nécessaire pour sortir l’équipement et les embarcations. C’est un peu plus compliqué, mais c’est réalisable, même si des coûts supplémentaires vont s’y rattacher. Car il devra y avoir une personne responsable en tout temps qui sera mandaté pour la COVID-19 et qui devra expliquer aux gens les mesures sanitaires à respecter », explique le porte-parole du club.

L’an dernier, le club comptait 56 membres. M. Tremblay ne sait pas quel sera l’impact du spectre de la COVID-19 sur le nombre d’adhésions. « Je ne sais pas si ça va faire peur aux gens, mais je pense que les gens ont besoin de bouger, de se défouler et de socialiser », énonce-t-il, encouragé en outre par le beau temps qui s’annonce pour la prochaine semaine.

« On a lancé sur notre page Facebook que l’ouverture du club se ferait peut-être pour la fin de semaine du 30-31 mai. Il faudra donc tout mettre en place cette semaine et comme je suis en congé, il y a possibilité de le faire. Dimanche, nous aurons une réunion d’équipe pour mettre en place les documents à monter et l’affichage à installer »,mentionne-t-il.

Pour le club, la présente saison s’amorcera donc un peu plus tard que d’habitude, mais au moins, il y aura une saison. « On ne voit pas trop de complications à court terme », de conclure M. Tremblay, qui jongle avec quelques idées pour pouvoir tenir des initiations à la discipline plus tard cet été.