«C'est ma première conquête de la coupe Uteck. Il faut maintenant gagner la coupe Vanier. On n'a pas le choix», s'est exclamé Vincent Alarie-Tardif (photo).

Une première conquête pour Vincent Alarie-Tardif

Le porteur de ballon originaire de Chicoutimi Vincent Alarie-Tardif participera à sa première coupe Vanier, la semaine prochaine, à Hamilton.
«Ça ne pourrait pas aller mieux», a lancé Alarie-Tardif au tout début d'une conversation téléphonique, une heure après la victoire devant ses partisans du Rouge et Or de l'Université Laval 36-6 sur les Golden Hawks de l'Université Wilfrid-Laurier. «C'est ma première conquête de la coupe Uteck. Il faut maintenant gagner la coupe Vanier. On n'a pas le choix. Ça va être complètement malade. Ça l'est déjà!», de souffler le joueur régional qui a pris le temps de célébrer avec les nombreux amateurs après le coup de sifflet final. Le match de samedi était son plus important en carrière et ce sera la même chose la semaine prochaine.
Inséré comme demi-offensif partant, Vincent Alarie-Tardif a contribué à la victoire des siens, menant l'équipe dans les gains au sol avec 96 verges. Il a réalisé sa plus longue course de l'après-midi au deuxième quart, sur une distance de 24 verges, ce qui a mené quelques minutes plus tard à un touché de son coéquipier Sébastien Serré. Il cumulait déjà des gains de 80 verges sur dix courses à la demie alors que les locaux étaient largement en avance au pointage 29-0. Avec le match déjà en poche, le Chicoutimien a été moins visible dans la deuxième moitié de la rencontre. Avec son équipe à la porte des buts, il a commis un échappé alors que l'adversaire a frappé directement le ballon avec son casque.
«On joue au football. Ça ne devrait pas arriver, mais ça s'est produit», de philosopher Vincent Alarie-Tardif, soulignant le travail de ses coéquipiers de la ligne offensive.