Une fiche de ,500 pour les Desjardins

Émilie et Robert Desjardins ont conclu la ronde préliminaire des essais olympiques de curling double mixte avec une fiche de quatre victoires et quatre défaites, jeudi. En toute fin de soirée, le duo père-fille conservait une petite chance d’accéder au match de bris d’égalité présenté vendredi.

En raison de l’heure tardive de la fin de la dernière ronde du tournoi tenu à Portage la Prairie au Manitoba, il n’était pas possible de connaître l’issue des duels qui allait déterminer le sort des Desjardins.

« Il nous reste à croiser les doigts, a illustré Robert Desjardins en entrevue téléphonique peu avant 23 h jeudi. Il y a encore une chance, que j’estime à 20 pour cent, qu’on se retrouve dans un match de bris d’égalité, Il faudrait que deux des trois équipes favorites perdent leur dernier match. On va pouvoir dire qu’on va avoir été en vie jusqu’à la toute fin du tournoi. Ça nous prend des amis qui nous aident. »

Les Desjardins ont amorcé la journée avec une belle victoire de 8-6 contre le duo de Kimberly et Wayne Tuck. L’équipe de l’hôtel Le Montagnais a ensuite perdu 10-2 et 8-4 lors de leurs deux dernières rencontres.

« Un extraordinaire match en matinée qui nous plaçait en position de force, a fait remarquer Robert Desjardins. Il nous manquait une victoire, mais on jouait contre deux équipes de très fort calibre. Lors de notre première chance contre Reid Carruthers et Jill Officer, nos adversaires ont été parfaits et ça aurait été vraiment dur de l’emporter. Dans notre dernier match, Jennifer Jones (en équipe avec Mark Nichols) a eu de la difficulté sur ses premières pierres, mais on a raté nos chances de lui faire mal. On avait nos chances, mais on n’a pas su en profiter. »

Si jamais le parcours des Desjardins prenait fin au terme de la ronde préliminaire, l’expérience acquise aura été colossale pour Robert Desjardins et sa fille. Leur histoire a d’ailleurs fait parler au Manitoba, d’autant plus que les Desjardins étaient la seule équipe québécoise en lice.

« L’histoire père-fille va se retrouver au réseau national CBC, a confié Robert Desjardins. C’était une histoire au cours de la qualification olympique. On a été beaucoup apprécié par les organisateurs, les médias et les spectateurs. On s’est fait connaître et ça ne peut pas nuire pour le futur. Je n’ai jamais autant senti le soutien de tout le Québec. C’était impressionnant. »