Malgré cette photo, l’attaque des Saguenéens a été bien peu menaçante pour le gardien du Titan, jeudi soir. Evan Fitzpatrick n’a fait face qu’à 21 tirs pendant le match.

Une fête de courte durée

Les Saguenéens ont laissé toute la place aux festivités entourant le retour d’Olvier Galipeau à Chicoutimi avant le match face au Titan d’Acadie-Bathurst. Le hic, c’est qu’ils ont oublié de se présenter au premier coup de sifflet. Résultat : les visiteurs ont savouré une victoire de 4-1, jeudi soir, au Centre Georges-Vézina.

On savait que le Titan et les Sags n’étaient pas tout à fait du même calibre, mais les locaux n’ont pas été très appliqués sur la tâche à accomplir. Dominés 30-10 dans la colonne des tirs après 40 minutes de jeu, ils n’ont jamais démontré une grande vigueur, mis à part en troisième période après le but de Liam Stevens.

Ce filet a eu pour effet de stimuler un peu tout le monde, y compris les 1875 spectateurs, mais ce fut de courte durée.

« Ça allait vite un peu, ils (les joueurs du Titan) ont beaucoup de vitesse, a résumé Claude Bouchard en remplacement de Yanick Jean. Quand ça va vite comme ça, tu te poses des questions et tu paniques un peu. Les joueurs s’en rendaient compte, on va être honnête. On savait que la commande était difficile, mais j’aurais aimé qu’on leur donne un peu plus de difficulté. »

Les Saguenéens ont retraité au vestiaire en retard par un but au terme de la première période, mais les choses auraient pu davantage mal tourner. Ils ont offert trois avantages numériques à la dangereuse attaque du Titan, mais à chaque occasion, les Sags ont réussi à s’en tirer sans dégât.

Le seul but du Titan est venu du bâton de Logan Chisholm à la septième minute de jeu. Zachary Bouthillier s’est occupé du reste au cours du premier vingt, bloquant 13 des 14 tirs dirigés vers lui.

La meilleure chance des Saguenéens a appartenu à Samuel Meisenheimer, mais un beau repli de l’ex-Sags German Rubtsov l’a empêché de prendre un tir.

Point tournant

Dire que les Saguenéens ont connu des difficultés en deuxième période serait un euphémisme. Ils ont alloué trois buts à l’adversaire, tout en étant dominés 16-4 dans la colonne des tirs. Tout ça malgré deux avantages numériques !

En fait, une de ces deux situations avec l’avantage d’un homme a viré au cauchemar. Samuel L’Italien, deux fois plutôt qu’une, a déjoué Zachary Bouthillier pour faire 3-0 Titan. 

« On n’a pas bien joué en deuxième, mais malgré ça, on perdait seulement 1-0, a rappelé Claude Bouchard. On a donné deux buts sur le même avantage numérique, donc on s’entend que c’est le fait saillant du match. Ça ne prend pas un cours classique pour voir que ce sont deux erreurs individuelles qui nous ont coûté ces buts. Ce n’est pas évident de revenir par la suite et tu y crois un peu moins. On n’a sûrement pas joué notre meilleur match, mais ils nous ont aidés à mal paraître. C’est une bonne équipe et le top-4 des défenseurs est toujours dans le jeu. Ça devient difficile de les couvrir. Il faut regarder contre qui on jouait et il faut donner du crédit à l’autre équipe. »

Avant la fin de la deuxième, Noah Dobson a marqué le quatrième but de son équipe à l’aide d’un plomb dans la partie supérieure. Olivier Galipeau a obtenu un point sur le huitième de la saison de Dobson, un des plus beaux espoirs en vue du repêchage de la Ligue nationale.

Après 40 minutes de jeu, les Sags étaient limités à 10 tirs, contre 30 pour le Titan. Au final, Bathurst a dirigé 38 tirs sur Bouthillier, contre 21 pour Chicoutimi.

Les Saguenéens ont la chance de rebondir dès vendredi soir, toujours au Centre Georges-Vézina, en recevant les Screaming Eagles du Cap-Breton. Les hommes de Marc-André Dumont ont vaincu les Remparts de Québec 6 à 1, jeudi.

Pointes de plume

•Yanick Jean a été soulagé de 2500 $ en raison de ces propos tenus à l’endroit de l’entraîneur-chef des Tigres, Louis Robitaille, au terme du match entre les deux équipes vendredi dernier. En résumé, Jean a dit que son homologue était un bouffon et qu’il était une des raisons pourquoi Chicoutimi avait balayé les Tigres au premier tour des séries éliminatoires le printemps dernier...

• Comme prévu, l’entraîneur et directeur général des Sags était absent face au Titan. Il assiste à un tournoi à Halifax, qui regroupe des équipes des Maritimes. Il sera de retour à son poste vendredi, pour la visite des Screaming Eagles du Cap-Breton...

• Réclamé au ballotage samedi, le défenseur Samuel Duchesne s’entraîne avec les Saguenéens depuis le début de la semaine. Il a toutefois été laissé de côté face au Titan, après avoir participé à la période d’échauffement. Vincent Lapalme, Simon Monette et Zachary Lavigne étaient les autres joueurs absents. Les deux premiers sont blessés et le troisième se remet toujours d’une mononucléose...

• Kevin Klima (offensif) et Jérémy Groleau (défensif) ont été élus les joueurs du mois de décembre chez les Saguenéens. D’ailleurs, sans faire trop de bruit, Klima était le deuxième meilleur marqueur de la LHJMQ avant les matchs de jeudi, à égalité avec Filip Zadina et Maxime Fortier, des Mooseheads de Halifax. Alex Barré-Boulet, de l’Armada, domine la colonne des pointeurs avec 69 points...

• Mine de rien, Olivier Galipeau est le deuxième meilleur marqueur du Titan. Avec sa récolte de 45 points, il est à seulement à un point d’Antoine Morand. Ce dernier a été blanchi de la feuille de pointage jeudi...

• Il va y avoir beaucoup d’enseignants au match de vendredi. Une délégation de 350 enseignants, accompagnés de leurs proches, sont attendus dans le cadre de la campagne de valorisation Prof, ma fierté ! L’événement a été organisé par les différents syndicats d’enseignement de la région. Les participants seront facilement reconnaissables, arborant leur grosse main bleue en styromousse. L’idée de cette initiative est de rappeler qu’un enseignant donne toujours son 110 pour cent pour ses élèves... (Jonathan Hudon)