Une étoile et une passe pour Girard

Il n’y a pas si longtemps, au début de 2013, Samuel Girard a ébloui des milliers d’amateurs de hockey réunis au Palais des sports de Jonquière à l’occasion de la finale provinciale des Jeux du Québec. Plusieurs ont alors découvert sa vision du jeu, son coup de patin fluide et ses tourniquets déconcertants pour l’adversaire. Cette capacité de « tourner sur un dix sous », le défenseur robervalois ne l’a jamais perdue et il en a fait la démonstration sur une scène beaucoup plus grande, mardi soir, quand il a fait ses débuts dans la Ligue nationale de hockey. Résultat de cette première soirée : une victoire dramatique, une passe... et la troisième étoile !

À son premier match en saison régulière dans l’uniforme des Predators de Nashville, Samuel Girard a été utilisé sur une base régulière par l’entraîneur Peter Laviolette. Employé aux côtés du vétéran Mattias Ekholm, le Robervalois a joué pendant 18 minutes et 52 secondes et amassé un premier point en carrière. Et pour glacer le gâteau, il a obtenu une étoile après avoir vu son équipe marquer deux buts en avantage numérique en fin de rencontre pour se sauver avec une victoire de 6-5 sur les Flyers de Philadelphie.

Samuel Girard n’a pas eu à patienter très longtemps pour faire ses débuts. Laviolette l’a rapidement lancé dans la mêlée et sa première apparition sur la patinoire a été pimentée par... un petit tourniquet. Le défenseur de 19 ans a connu une bonne première période. Il a fait les choses simplement et évité les erreurs pendant les cinq minutes et 36 secondes passées sur la patinoire.

Le numéro 94 des Predators a également joué pendant un peu plus de cinq minutes en deuxième période, mais cet engagement a été plus mouvementé pour lui. Il a d’abord effectué une première visite au cachot, en même temps qu’un joueur des Flyers, après une petite mêlée dans son territoire. Alors que les Predators menaient 3-0, Girard et Ekholm ont été sur la glace pour deux buts des Flyers en 16 secondes. À la première occasion, un bon tir d’Andrew MacDonald a simplement battu Pekka Rinne. À la deuxième occasion, une pression exercée par Dale Weise en territoire des Predators a fait perdre la rondelle au jeune défenseur et mené au filet des visiteurs. À sa défense, la passe de Mattias Ekholm l’avait placé en position vulnérable.

Malgré les deux buts rapides des Flyers, Laviolette a gardé confiance en Samuel Girard et a continué de lui donner du travail en fin de deuxième période et au troisième engagement. Le Robervalois a bien répondu à l’appel et s’est même permis quelques belles incursions offensives. Il a amassé sa première passe en carrière sur le premier des deux buts de Filip Forsberg, avant la remontée de fin de match de son équipe.

Cette remontée a conclu une longue journée pour Samuel Girard. Une journée qui avait débuté par une rencontre avec les journalistes, après l’entraînement du matin.

« C’est un jour spécial pour moi et ma famille, a mentionné Girard aux journalistes. J’ai travaillé fort pour y arriver, ma famille aussi.

« J’apprends beaucoup des défenseurs de l’équipe. On sait tous que les Predators ont un excellent groupe de défenseurs et c’est bon pour moi de pouvoir les observer et de pouvoir apprendre d’eux. Je veux être comme eux plus tard. Je me suis présenté au camp avec l’objectif de faire l’équipe. J’ai connu un camp et des matchs hors concours qui m’ont permis d’être ici aujourd’hui. Les Predators ont décidé de me garder pour le début de la saison et on ne sait pas combien de temps je resterai ici. On verra au fil de la saison. »


C’est un jour spécial pour moi et ma famille. J’ai travaillé fort pour y arriver, ma famille aussi.
Samuel Girard

Des partisans

Son baptême dans la LNH, Samuel Girard l’a vécu devant six membres de sa famille et son amie de coeur. Ils ont eu droit à une soirée de rêve qu’ils ont partagée à quelques reprises sur les réseaux sociaux.

« C fouuuuu on capote, a écrit son père, Tony Girard, sur sa page Facebook en début de rencontre, après avoir publié une vidéo montrant la présentation de son fils pendant la cérémonie d’ouverture organisée par les Predators. Merci à tous ceux qui encouragent notre Sam. Mille mercis. »

Fait intéressant à signaler, Samuel Girard n’était pas le seul patineur du Saguenay-Lac-Saint-Jean sur la patinoire de l’aréna Bridgestone en ce 10 octobre. L’un des officiels était Justin Saint-Pierre.