Samuel Girard connaît des débuts fracassants dans la Ligue nationale de hockey.

Une erreur de Bergevin

Difficile de rencontrer quelqu’un et de parler de hockey sans discuter de Samuel Girard ou, comme l’appellent les gens de Shawinigan, la Tornade de Roberval. Il fait taire ceux qui doutaient qu’il pourrait un jour évoluer dans la Ligue nationale de hockey en raison de sa petite taille. Samuel est habitué à faire taire les sceptiques depuis ses passages au midget AAA et dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Maintenant, c’est la LNH.

À ses trois premières parties avec les Predators de Nashville, Samuel a passé en moyenne près de 20 minutes sur la glace. Il a obtenu une étoile dans deux de ces trois rencontres et il a amassé trois points. C’est tout à fait exceptionnel comme début dans la LNH. En plus, il joue avec une équipe qui est très bien nantie sur le plan défensif. Malgré cela, il a fait partie des joueurs les plus utilisés par l’entraîneur Peter Laviolette.

Quand je regarde la défensive actuelle du Canadien de Montréal, je me dis quelle gaffe commise par Marc Bergevin de donner deux choix de deuxième tour pour obtenir Andrew Shaw. Un joueur de troisième ou quatrième trio. En plus, il lui a offert un contrat de 24 millions $ pour six ans. Cette transaction de Marc Bergevin a enlevé toute possibilité à Trevor Timmins de repêcher Samuel Girard. À la décharge de Timmins, il aimait beaucoup Samuel Girard et il voulait absolument le repêcher.

Bergevin aurait dû penser à l’avenir de l’équipe. Des Québécois, il n’y en a pas beaucoup chez le Canadien. Des Québécois au talent exceptionnel, il y en a encore moins. Il aurait été le successeur idéal d’Andrei Markov.

Lui aussi (Bergevin) doutait du talent de Girard. Il n’était pas le seul. Rappelons-nous ce qui s’est passé l’an dernier avec l’équipe canadienne junior. Même en ayant à sa tête Joël Bouchard et Dominic Ducharme, deux entraîneurs de la LHJMQ, elle ne l’a pas retenu pour le Championnat mondial de hockey junior. L’autre défenseur retranché à la dernière minute à cette occasion a été Victor Mete. Quelques mois plus tard, ces deux jeunes défenseurs de 19 ans au gabarit pas très impressionnant jouent dans la LNH. C’est encore une preuve que le physique des joueurs, surtout en défensive, occupe encore beaucoup de place dans les décisions de nos hommes de hockey.

À bien y penser, Samuel Girard est beaucoup mieux à Nashville qu’à Montréal. Imaginez-vous la pression qu’il subirait s’il faisait partie du Canadien ! Pas que Samuel n’est pas capable de composer avec la pression. Mais elle serait pratiquement insoutenable à l’extérieur de la patinoire.

Est-ce que la décision d’échanger ces deux choix de deuxième ronde pourrait coûter un jour le poste de Marc Bergevin ? C’est une question que la direction du Canadien devra certainement se poser dans les prochains mois.

Les Sags

Les Saguenéens sont réellement imprévisibles depuis le début de la saison. Au Centre Georges-Vézina, ils n’ont pas gâté leurs partisans avec deux autres contre-performances, mardi et vendredi. Les Sags se sont repris samedi à Baie-Comeau. Après une première période difficile, ils sont revenus avec cinq buts sans réplique pour battre le Drakkar.

L’entraîneur Yanick Jean a décidé de changer ses trios dès le début du match de samedi. Il a surtout séparé les deux Russes ainsi que les jumeaux Klima. Ç’a donné de très bons résultats. Mais encore une fois, c’est le capitaine Olivier Galipeau qui a été le leader de sa formation.

J’ai hâte de voir le rendement de l’équipe dans les Maritimes, dans les prochains jours. C’est toujours très difficile pour les équipes du Québec lors de ces longs voyages.

Dans les deux matchs contre Baie-Comeau, un gars de Chicoutimi, Jordan Martel, en a mis plein la vue aux amateurs. Il est présentement le meilleur pointeur du Drakkar. L’an dernier, il a aussi connu une très bonne saison avec 26 buts. Pourtant, c’est un choix de huitième ronde. Une autre preuve que le repêchage n’est pas une science exacte. Pourquoi les Saguenéens ne l’ont pas repêché ? Je ne connais pas la réponse.

Parlant de la LHJMQ, j’ai hâte de voir quelle sera la sanction imposée à Charlie Roy, des Cataractes de Shawinigan, pour son geste gratuit à l’endroit de Maxime Comtois, des Tigres de Victoriaville. Je suis convaincu que le préfet de discipline, Raymond Bolduc, imposera une sanction excessivement sévère. C’est le genre de geste que la ligue ne veut pas voir.

Le golf

Si le beau temps se poursuit, les maniaques de golf pourront profiter de quelques belles journées encore. Il faut le dire, les terrains de la région sont présentement à leur plus beau.