Simone Boilard a vu son éclatante victoire sur circuit routier de 75,5 km réduite à néant au jour 2 des Championnats canadiens sur route.

Une erreur coûteuse pour Boilard

Fleuron québécois de la relève en cyclisme féminin, Simone Boilard a vu son éclatante victoire sur circuit routier de 75,5 km réduite à néant au jour 2 des Championnats canadiens sur route. Malgré une avance de plus de six minutes sur ses plus proches rivales à l’arrivée, l’athlète de 17 ans a en effet été disqualifiée pour ne pas avoir utilisé le braquet réglementaire pour la course junior.

Inutile de dire que la talentueuse athlète de Québec a fondu en larmes, ignorant qu’elle avait le format de braquet pour les épreuves seniors. Même si tous s’accordent à dire qu’elle aurait remporté l’épreuve haut la main même si elle avait eu le braquet adéquat, les règlements sont implacables.

Sur sa page Facebook, la jeune femme a commenté sa mésaventure en anglais que nous traduirons comme suit : « Journée d’ (émotions en) montagnes russes. Après avoir remporté la course sur route avec cinq minutes d’avance, j’ai malheureusement été disqualifiée parce que je n’avais pas le bon braquet. Je n’ai jamais eu l’intention de tricher. J’ai fait une grosse erreur en décidant de changer mes roues juste avant le départ et j’ai oublié de vérifier le braquet. Je suis tellement déçue. Merci tout le monde pour vos encouragements. Mais les règles sont les règles. »

Devant cet incident peu fréquent, l’entraîneur de l’équipe du Québec, Pascal Choquette, a été laconique dans ses commentaires, se limitant à dire qu’elle n’avait pas mis les bonnes roues sur son vélo et que cela relevait de sa responsabilité.

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres et c’est donc la jeune Adèle Desgagnés (Vélo Club Métropolitain/Québecor), deuxième à franchir l’arrivée avec un temps de 2 h 15mn06, qui a hérité du maillot de championne canadienne. L’Ontarienne Kaitlyn Rauwerda (NCCH Elite) et Elizabeth Gin (Colombie-Britannique) ont complété le podium. La coéquipière de Boilard, Magdeleine Vallières Mill (Équipe du Québec), a conclu au quatrième rang, avec le même temps que les trois sur le podium à l’issue des cinq tours (vitesse moyenne de 33,5 km/h).

La victoire de la jeune Desgagnés a mis un baume sur la mésaventure de Boilard. « Chez les femmes, c’est une petite cadette (surclassée) qui a gagné. Elle a encore deux années juniors devant elle. C’est donc une championne canadienne qui aura la chance de participer à deux autres reprises aux Championnats canadiens juniors », a fait valoir Pascal Choquette.

Même si elle a dominé l’épreuve sur route, la Québécoise Simone Boilard a été disqualifiée de la course junior pour avoir utilisé un braquet non réglementaire. Elle avait changé de roues juste avant le départ sans s’assurer qu’elle avait le bon braquet. Ça lui a coûté le titre de championne canadienne. Elle était inconsolable lorsque la décision est tombée.

Mentionnons que l’Almatoise Adèle Normand (Club cycliste VO2) a bien tiré son épingle du jeu avec une 10e position (+3mn06). À noter que trois coureuses n’ont pas pris le départ, dont la Saguenéenne Noémie Fortin (Espoirs Élite Primeau Vélo). Deux autres n’ont pas terminé l’épreuve.

Doublé pour Katerberg


La course de 120,8 km (huit tours) a été ardue pour les 67 partants juniors. La moitié (34)du peloton n’a pas terminé l’épreuve, qui a été remportée par Ben Katerberg (Tag Cycling Race Team), vainqueur du CLM la veille. Le Britanno-Colombien a eu le dernier mot sur deux représentants de l’Équipe du Québec, Robin Plamondon et Alexandre Poirier. Katerberg a coiffé Plamondon à l’issue d’un sprint chaudement disputé après 3 h 11mn55 d’efforts. Huit secondes plus tard, Poirier a franchi l’arrivée pour compléter le podium junior.

Le peloton de départ s’est rapidement effrité sur le parcours sélectif combiné à du temps très chaud. L’échappée de 10 à 11 coureurs s’est étiolée au fil des tours, pour tomber à huit. Avec deux tours à faire, ils n’étaient plus que six, pour finir à quatre. Dans la dernière montée, Plamondon a tenté de semer ses compagnons d’aventure, réussissant même à créer un petit écart, mais Katerberg avait encore suffisamment de cartouches dans son réservoir pour arracher la victoire. Ce dernier était d’ailleurs très satisfait de sa course. Une fois l’écrémage fait, il a même qualifié la course de follement amusante (crazy fun race), ajoutant que ses coéquipiers avaient connu une bonne journée. « Je suis super surpris et heureux d’avoir remporté la course », a-t-il commenté, tout en soulignant que ce fut un plaisir et un honneur de rouler avec ses cinq comparses de l’échappée.

Dans un communiqué de la FQSC, Pascal Choquette, entraîneur de l’Équipe du Québec, s’est dit très satisfait de la façon dont ses protégés ont couru. « Ils ont créé leurs propres opportunités, et ç’a payé. Robin et Alexandre ont bien essayé, mais le gagnant était juste plus fort aujourd’hui », a-t-il commenté, mentionnant au passage le saut de chaîne dont a été victime Robin Plamondon dans les derniers mètres. « Dans l’ensemble, je suis satisfait (de la journée). Nous avons plusieurs Québécois dans les top-10 », a-t-il conclu. Mentionnons que l’Almatois William Maltais-Pilote (Vélo 2000/RhinoRack) a conclu en 17e position (+13mn53), tandis que le Saguenéen d’origine, Pierre-Antoine Larochelle (Desjardins Ford) a fait partie des nombreux coureurs qui n’ont pas complété l’épreuve.

Samedi


Samedi, ce sera au tour des classes U23 et Élite d’entrer en scène sur le sélectif parcours baieriverain. Les femmes ouvriront le bal à 8 h 30 pour un parcours de 120,8 km (8 tours), tandis que les hommes s’élanceront sur le coup de midi 15 pour un parcours de 181,2 km (12 tours).