Stéphane Riverin mentionne que la nouvelle formation évoluera dans le cadet division 3 régional scolaire ainsi que le bantam BB dans le réseau civil.

Une équipe de hockey « hybride » voit le jour à la Polyvalente Arvida

La saison prochaine, une équipe de hockey de la polyvalente Arvida évoluera pour la première fois simultanément dans le réseau civil et celui scolaire.

« C’est une première. Je pense que ça ne s’est jamais fait. On embarque dans un genre d’hybride hockey scolaire et civil », résume le coordonnateur Stéphane Riverin.

Pour la saison 2019-2020, cette nouvelle formation fera partie de la ligue régionale de calibre cadet division 3 du Réseau du sport étudiant du Québec en plus de la Ligue régionale bantam BB. Au départ, l’idée était de former une équipe dans le benjamin D3 qui se retrouverait également dans le pee-wee BB, mais en regardant de plus près l’âge des joueurs (late), il était plus logique d’aller dans le cadet et le bantam, même si certains joueurs devront être surclassés, ce qui permettra toutefois de récupérer quelques joueurs de secondaire 2 retranchés du cadet division 2, un circuit provincial. « On est capables d’offrir quelque chose à nos secondaire 1 qui va répondre à un besoin et qu’on est certain dans un bon réseau de compétition », fait valoir le directeur adjoint Patrice Pelletier.

« Le premier mandat, ce sera de regarder le bulletin des élèves », assure-t-il, précisant que l’équipe portera également le nom du Bleu et Or. Il précise que le territoire de Saguenay comptera sur deux autres équipes dans le bantam double lettre.

Exclusivité

Les dirigeants de l’institution jonquiéroise ont fait les premières démarches l’an dernier afin de joindre les rangs des circuits provinciaux du RSEQ benjamin, cadet et juvénile. Le processus a été fructueux dans le cadet et le juvénile D2, mais n’a pas abouti dans le benjamin. Un protocole d’entente avec l’Association du hockey mineur de Saguenay garantit présentement l’exclusivité du niveau division 1 à l’Odyssée Dominique-Racine de Chicoutimi et la division 2 n’est pas présente dans le benjamin.

Dans le désir de mettre en place une structure verticale de développement et fournir les deux autres équipes, les responsables sont revenus à la charge lors des derniers mois et se sont butés à la même problématique. Ils ont donc élaboré cette solution alternative, qui a été approuvée par l’AHMS et Hockey Saguenay–Lac-Saint-Jean, gardant espoir de réussir à la troisième tentative l’an prochain.

« Présentement, il y a déjà trois équipes benjamin D1 dans la région. On veut avoir une équipe benjamin pour aller rejoindre ces joueurs et être capables de fournir ensuite le cadet et le juvénile, en plus de répondre aux demandes des parents que les enfants sont au primaire, signale Patrice Pelletier qui a expliqué le tout lors d’une rencontre mercredi dernier. Il admet que plusieurs informations circulent présentement en lien avec ce dossier. Une table régionale de développement du hockey scolaire a également été mise sur pied avec une première réunion prévue le mois prochain.

« Au niveau des coûts, ça paraît d’avoir 3 équipes dans la région. On n’est pas obligés de partir à Québec et Montréal pour jouer des matchs et ça crée une rivalité également », insiste le directeur adjoint.