Une épreuve unique

La fondation Sur la pointe des pieds lance le défi aux coureurs qui désirent braver le lac Saint-Jean en organisant un événement unique au monde : la traversée nocturne, à la course, d’un lac gelé sur une distance de 32 kilomètres. Dénommé les courses CRYO, l’événement, qui aura lieu le 23 février, servira d’activité de financement à l’organisation qui vient en aide aux jeunes atteints du cancer.

« Traverser un lac à la course à pied, ça ne se fait nulle part ailleurs dans le monde. Et en plus, on fait ça de nuit. C’est un événement unique au monde, audacieux et novateur, qui va nous permettre de mettre la région en valeur et la positionner comme destination de tourisme hivernal », a lancé d’emblée Jean-Charles Fortin, directeur général de la fondation Sur la pointe des pieds.

Étant donné que le départ se fera en fin de journée, les coureurs auront la chance d’observer le coucher de soleil sur les glaces du lac Saint-Jean, avant de courir en pleine noirceur, éclairés avec leur lampe frontale. Pour les guider vers Roberval, plusieurs feux et balises seront installés en bordure du parcours. « Ça donne un spectacle de toute beauté », remarque Jean-Charles Fortin, en faisait référence au projet-pilote conduit l’an dernier, en catimini, alors que 12 coureurs ont fait la traversée du lac à la course.

Dans une vidéo promotionnelle, filmée lors du projet-pilote, on peut voir de magnifiques images de coureurs traversant un désert de glace. Sur le lot, Éric Paquet, un ultramarathonien qui a complété plusieurs courses de 160 km, admet qu’il n’a jamais eu aussi mal aux jambes qu’après cette course-là. Il faut dire que les coureurs avaient testé un parcours de 42 km l’an dernier, en ajoutant une boucle de 10 km, autour de l’île aux couleuvres, après la traversée.

« C’est un gros trip mental », estime Gino Gravel, un Robervalois de 40 ans, qui sera de retour cette année pour braver le lac.

Inspiré par les événements de traversée à la nage et en fatbike, les courses CRYO souhaitent offrir l’opportunité aux coureurs de traverser le lac Saint-Jean, de nuit, en offrant un encadrement sécuritaire tout au long du parcours, avec des cabanes chauffées, des ravitaillements, une équipe médicale et toute une armée de bénévoles, dont plusieurs en motoneige.

La collaboration avec la Corporation de la Véloroute des Bleuets, qui organise la traversée en fatbike, facilitera d’ailleurs la réussite de l’événement. « Un autre événement qui va permettre de faire rayonner le lac Saint-Jean au-delà de nos frontières », a soutenu David Lecointre, le directeur général de la Véloroute. L’événement bénéficie également du soutien financier de 10 000 $ des municipalités de Roberval et Péribonka, ainsi que des MRC Maria-Chapdelaine et Domaine-du-Roy.

Le maire de Roberval, Sabin Côté, se réjouit également de cet ajout au calendrier. « On veut faire de Roberval la destination hivernale au Saguenay-Lac-Saint-Jean et cet événement cadre bien avec l’orientation du conseil », a-t-il dit.

Luc Simard, préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Lucien Boivin, préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, Jean-Charles Fortin, DG de la fondation Sur la pointe des pieds, David Lecointre, DG de la Véloroute, et Sabin Côté, maire de Roberval, ont pris part à la rencontre de presse destinée à présenter les grandes lignes de l’événement.

Deux épreuves seront à l’affiche pour la première édition des courses CRYO le 23 février prochain, dont la traversée classique de 32 km entre Péribonka et Roberval à compter de 16 h, ainsi qu’un parcours de 10 km entre le Village sur glace de Roberval et l’île aux couleuvres à compter de 18 h.

Cette année, une limite de 50 participants sera imposée pour le 32 km, et de 100 coureurs pour le 10 km. « On vise 500 participants d’ici 3 à 5 ans, mais on veut y aller étape par étape », a ajouté Jean-Charles Fortin, qui croit qu’il existe des opportunités de développement énorme avec l’ajout d’autres disciplines comme le ski de fond, ou encore l’organisation d’un triathlon hivernal, éventuellement.

Au-delà du défi sportif, cette course est aussi une activité de financement pour la fondation Sur la pointe des pieds, qui souhaite amasser 150 000 dollars lors de l’événement. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les coureurs du 32 km devront payer les frais de 100 $ en plus de faire une collecte de fonds de 1000 $. Au 10 km, les frais seront de 50 $ et la levée de fond de 500 $.

Ces sommes permettront d’accueillir plus de jeunes survivants du cancer dans les expéditions thérapeutiques offertes par la fondation, remarque Jean-Charles Fortin. « On réalise quatre à cinq aventures thérapeutiques par année, mais on a une liste d’attente d’une centaine de jeunes et on ne suffit pas à la demande, a-t-il commenté. Avec ces fonds supplémentaires, plus de jeunes pourront bénéficier de nos programmes. »