Sylvain Grenier, Jean-François Brassard et Karine Brassard unissent leurs efforts pour la première édition de l’Ultra relais, qui permettra aux participants de franchir en équipe 975 kilomètres, divisés en sept étapes dans quatre régions du Québec.

Une course unique au Canada

Sylvain Grenier n’est jamais en manque d’idées pour faire connaître l’ultracyclisme au Québec et au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Afin de rendre le sport un peu plus accessible, il a mis en place l’Ultra relais, une course par équipe de 975 kilomètres unique au Canada, qui se déroulera du 17 au 19 août dans quatre régions à travers la province et qui permettra d’amasser des fonds pour la Fondation de l’enfance et de la jeunesse.

En clair, l’Ultra relais est le volet par équipe de l’Ultra défi, une épreuve individuelle avec sensiblement le même parcours réalisé en une soixantaine d’heures et qui en sera à sa cinquième édition. Pour cette première édition à relais, les organisateurs espèrent accueillir une dizaine d’équipes de deux ou quatre personnes pour réaliser l’expédition qui se fera en sept étapes.

« Les jeunes que nous soutenons font preuve de persévérance et de résilience devant chaque difficulté. Ils prennent part à différents défis qui les amènent à se dépasser. C’est dans cette optique que nous avons embarqué dans l’aventure de l’Ultra relais », fait valoir la directrice générale de la Fondation pour l’enfance et la jeunesse, Karine Brassard, qui espère pouvoir former une équipe avec des jeunes et des éducateurs.

« Le parcours de l’Ultra relais est très difficile. Ce sont des sommets à répétition dans un climat que nous ne connaissons pas d’avance et avec un temps restreint. Le parallèle est facile à faire avec le cheminement de plusieurs jeunes », rappelle pour sa part le président d’honneur de cette première édition de l’Ultra relais, Jean-François Brassard, organisateur du Salon du vélo et de la course à pied. Bien entendu, il aura sa propre équipe et lance du même souffle une invitation aux cyclistes et aux différents clubs de la région. « Il est évident que seul, je ne pourrais pas y arriver, mais en équipe, ça devient possible », mentionne-t-il.

Déroulement
Le convoi de l’Ultra relais traversera quatre régions administratives du Québec. Le départ sera donné à Chicoutimi, plus précisément à l’Hôtel Chicoutimi, où se fera également l’arrivée. Après une boucle à Saint-Fulgence et à Shipshaw, les cyclistes se dirigeront vers le Lac-Saint-Jean par Jonquière, avant d’attaquer La Tuque et la Mauricie. Ils effectueront un détour par Trois-Rivières avant d’entamer le retour vers Québec, puis Lévis et ensuite la dernière étape entre Baie-Saint-Paul et le Saguenay, où le rythme s’annonce assez élevé. « Il y a plusieurs possibilités de stratégie. C’est ce qui est intéressant dans cette formule de course à relais de longue distance. Une personne peut rouler plus les étapes de montagne, une autre rouler quand c’est plus plat », souligne Sylvain Grenier, qui est également président du Regroupement d’ultracyclisme du Québec. Les sept étapes seront d’une distance variant de 70 à 150 kilomètres.

Parmi les règles à suivre, les relais ne seront permis qu’aux points de contrôle. Les membres des différentes équipes devront franchir ces points de contrôle dans les délais requis, tout en respectant le Code de la route. « C’est vraiment un contre-la-montre, en fin de compte, signale Sylvain Grenier, précisant que les conditions météorologiques pourraient influencer les stratégies. Il est important de comprendre que c’est amical, qu’il n’y a rien à gagner en fin de compte, sauf de faire un parcours de fou et de triper en gang. »

Le coût d’inscription a été fixé à 800 $ pour une équipe régulière et à 1000 $ pour une équipe corporative, ce qui comprend de la visibilité pour l’entreprise. Il est possible de s’inscrire sur le site Eventbrite ou obtenir de l’information sur la page Facebook de l’Ultra relais. Le 12 juillet, une soirée DJ et dégustation à la Microbrasserie Lion Bleu d’Alma permettra de dévoiler les membres des différentes équipes inscrites.