Léandre Bouchard a obtenu le meilleur résultat canadien lors de la Coupe du monde de Val di Sole, en Italie, avec une 42e position.

Une course « correcte »

Le premier top-16 de la saison en Coupe du monde de vélo de montagne devra encore attendre un peu pour Léandre Bouchard. L’athlète almatois a pris la 42e place du cross-country olympique de Val di Sole, en Italie, dimanche, la meilleure performance canadienne de la journée.

Léandre Bouchard a rallié l’arrivée avec un retard de 7min10 sur le gagnant, le Néerlandais Mathieu Van der Poel, qui a ainsi complété le doublé, après avoir également été le plus rapide lors de l’épreuve short track de vendredi. Les Suisses Mathias Flueckiger (+18 secondes) et Nino Schurter (+53 secondes) ont complété le podium. Le compatriote de Bouchard Peter Disera a connu une journée difficile, concluant au 67e rang, près de quatre minutes derrière le Jeannois. Le Québécois Raphaël Gagné a fini quatre tours derrière, en 105e place.

Prenant le départ en 17e position en raison de son résultat de vendredi, Bouchard, porte-couleurs de l’équipe Pivot Cycles-OTE, a perdu des places au fil des tours. Après coup, il a qualifié sa performance de « correcte ».

Léandre Bouchard a obtenu le meilleur résultat canadien lors de la Coupe du monde de Val di Sole, en Italie, avec une 42e position.

« J’étais content de partir sur la troisième ligne grâce à ma performance du short track. Malheureusement, j’ai un peu échappé ma pédale au départ, alors j’ai reculé un peu (au classement) et il y a eu un petit embouteillage. Ça jouait très serré. Il y avait beaucoup de coureurs près de moi. J’ai bataillé fort jusqu’à la fin. C’était beaucoup mieux que l’an passé sur ce même parcours. J’essaie de chercher les points positifs de la course, comme le fait que je suis arrivé premier de mon peloton à la fin », a-t-il commenté. L’an dernier, il avait pris la 55e position.

« À Val di Sole, c’est plus difficile pour les gros gabarits de mon genre parce qu’il y a quatre montées et c’est très incliné comme parcours. Je me débrouille bien dans un parcours à haute vitesse », a laissé savoir Léandre Bouchard, qui aura un parcours qui lui conviendra mieux la semaine prochaine, lors de la prochaine Coupe du monde, à Lenzerheide, en Suisse. Les résultats des dernières épreuves sur ce site lui donnent toutes les raisons d’être optimiste avec une 26e place lors des plus récents Championnats du monde et une 18e position lors de la Coupe du monde en 2016.

« C’est un parcours que j’affectionne et qui correspond bien à mes qualités, a-t-il fait valoir, espérant pouvoir participer au short track. Il faut être parmi les 40 premiers inscrits pour y participer, mais parfois, il y a des refus dans les coureurs, alors il y a des substituts désignés. Les deux fois que j’y ai participé, c’est de cette façon. Je suis juste sur la limite (42e), alors j’espère pouvoir le faire. »

Son entraîneur, Jude Dufour, qui a fait le voyage en Europe, abondait dans le même sens. « Bonne prestation de Léandre, de noter Jude Dufour, ajoutant que les effets du calendrier chargé et du voyagement se font sentir pour l’Almatois. Ce n’est toujours pas le résultat attendu sur la Coupe du monde cette saison, mais comme dit très bien Léandre, on regarde le positif. Il est le premier Canadien, a été constant du début à la fin et a bien fait pour un athlète de bon gabarit. En effet, les montées entre 17 % et 21 % ne le favorisent pas toujours. »