Sabryna Lavoie a reçu 2500$ de la Fondation des Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour, représentée par l’entraîneur Patrice Boudreault. D’autres partenaires financiers ont participé à la collecte, soit RCTF Consultant Forestier, avec Richard Carbonneau, Autocar Jeannois, avec Stéphane Lefebvre, et Alma Ford, avec Patrice Simard.

Une bourse pour Sabryna Lavoie

La nageuse Sabryna Lavoie a reçu vendredi un coup de pouce financier de la part de la Fondation des Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour et de trois entreprises almatoises.

Le montant de 2500$ a été amassé grâce à la participation financière de RCTF Consultant forestier, Autocar Jeannois et Alma Ford. Cette somme permettra à Sabryna Lavoie de participer à un camp d’entraînement en France, mais également de participer à des compétitions du circuit de la Coupe du monde de nage en eau libre. C’est la deuxième fois qu’elle bénéficie d’une aide financière de l’organisme. «Même si Sabryna est moins à l’avant-plan que d’autres athlètes, elle est un exemple et un modèle pour les jeunes d’aujourd’hui», a-t-il été mentionné lors de la présentation en fin d’avant-midi au Pavillon Wilbrod-Dufour (PWD).

«C’est donc un honneur pour les entreprises qui seront ses partenaires financiers, car elle possède les qualités que nous recherchons dans nos entreprises, soit la persévérance, le dépassement de soi et le désir de réussite.»

Sabryna Lavoie entamera prochainement sa dernière saison avec le Rouge et Or de l’Université Laval, elle qui obtiendra dans les prochains mois son diplôme d’arpenteur-géomètre. Auparavant, elle a fait partie de l’équipe des Lynx avant d’évoluer au niveau collégial avec les Gaillards du Cégep de Jonquière. La nageuse native de Saint-Bruno a pris la cinquième place chez les femmes lors de sa sixième Traversée du lac Saint-Jean.

La Fondation des Lynx existe depuis déjà quelques années et a pour mandat de garder le sport accessible à tous au PWD. Elle vient en aide à des athlètes, des entraîneurs ou des équipes qui portent ou ont porté les couleurs de l’école almatoise. Ses administrateurs donnent des bourses deux ou trois fois par année, selon les demandes reçues ou les besoins observés.