Patrice Brisebois avait attiré les spectateurs.

Une « réunion entre boys »

Qu’ont en commun le détenteur de quatre coupes Stanley Yvon Lambert, l’ancien joueur des Flyers de Philadelphie Simon Gagné, le criminaliste Charles Cantin, l’ancien joueur russe du Canadien Oleg Petrov et l’animateur de radio Mark Dickey ? Tout ce beau monde se disputait la glace du Palais des sports de Jonquière, jeudi soir, en marge du Tournoi provincial de hockey pee-wee de Jonquière. Et on se serait presque cru au Centre Bell...

Le Palais des sports avait revêtu ses plus beaux atours, puisque de la grande et rare visite y était attendue. Alors qu’il y avait beaucoup de bagues de la coupe Stanley qui scintillaient sur la glace, l’organisation n’avait pas lésiné sur les effets pyrotechniques pour en mettre plein la vue aux spectateurs. C’est que la Tournée des anciens Canadiens de Montréal avait élu domicile à Jonquière, afin d’affronter l’équipe locale de Cora Déjeuner. L’entreprise jonquiéroise PyroSpek était également de la partie pour la présentation des joueurs, qui s’est déroulée sous les projecteurs « bleu blanc rouge » et les colonnes de feu.

Même le détenteur du trophée Vézina et ancien gardien de but du Tricolore et des Nordiques, Richard Sévigny, a semblé être déstabilisé par autant d’artifices, puisqu’il s’est étalé de tout son long en sautant sur la patinoire. Mais le gardien de 60 ans ne s’est pas laissé démonter par cette entrée en scène quelque peu ratée. 

Les anciennes vedettes de la LNH Simon Gagné, Louis Leblanc, Chris Nilan, Stéphane Richer, Patrice Brisebois et Oleg Petrov ont évidemment attiré les spectateurs, et voir Nilan se jeter sur la glace sans casque nous rappelait rapidement qu’on n’était pas en train d’assister à un « vrai » match. 

« C’est vraiment pour le plaisir. On est ici pour donner un spectacle et pour le plaisir de jouer avec et contre du monde de la place. On a deux amateurs dans l’équipe ce soir, on aime ça leur faire vivre ce ‘trip’’ là’ », a affirmé l’ancien des Flyers, Simon Gagné, quelques instants avant la rencontre. Il faut dire que Gagné, qui a également remporté une coupe Stanley avec les Kings de Los Angeles, détonnait de ses coéquipiers, lui qui avait enfilé le chandail de Philadelphie. « Je ne suis pas un ancien Canadien alors je ne porterai pas leur chandail ! », a souligné Simon Gagné, qui en était à son deuxième match au sein de la Tournée cette année. 

Yvon Lambert, lui, est un expert des matchs des Anciens. Mais c’est derrière le banc qu’il joue son rôle, en alternance avec Guy Lafleur. Gagnant d’une coupe Stanley quatre ans de suite, soit de 1976 à 1979, le coach qualifie ce genre de match de « réunion entre boys ». « Les voyages en autobus, les parties, les anecdotes, ça nous rappellent ce qu’on a vécu. C’est l’fun et c’est une belle occasion de se revoir », a souligné l’impressionnant monsieur de 67 ans. Yvon Lambert était assisté par l’animateur de Kyk Radio X, Mark Dickey, qui se tenait également derrière le banc des Anciens Canadiens. 

Malheureusement, l’organisation avait demandé à la journaliste de ne pas poser de questions sur les insuccès du Tricolore actuel, alors il n’a pas été possible de connaître l’opinion de ceux qui ont précédé les joueurs d’aujourd’hui. 

Dans l’autre vestiaire, les joueurs locaux se préparaient à affronter leurs idoles de jeunesse. C’était le cas de David Leroux, un jeune homme de 31 ans qui joue régulièrement dans une ligue de garage. Même s’il a jadis fait ses preuves au sein d’une équipe junior AAA, il était évidemment impressionné d’affronter ceux qui ont fait leur marque dans la LNH. 

« As-tu vu leur coffre (torse) ? C’est quand même impressionnant ! C’est un challenge de jouer contre eux, je les ai regardés à la télé lorsque j’étais petit, j’ai grandi avec eux. Juste voir leur talent c’est quelque chose. Et on sait déjà qu’on va perdre ! », a admis David Leroux, qui n’avait toutefois pas à avoir honte de son coup de patin. Derrière le banc des locaux se retrouvait nul autre que le criminaliste bien connu dans la région, Me Charles Cantin. Celui qui devait initialement être sur la glace revenait à peine de voyage. Pour une raison qui n’a pas été possible de connaître, il s’est retrouvé dans le rôle du coach et d’homme à tout faire des locaux. Et il prenait son rôle à cœur, « jouqué » sur le banc à hurler ses instructions à ses joueurs. 

La partie, ou plutôt le spectacle, s’est soldé par la marque de 6 à 3 en faveur des Anciens. Et les 10 $ investis pour l’achat d’un billet valaient largement le divertissement. 

L’ancien joueur du Canadien et détenteur de quatre Coupe Stanley, Yvon Lambert, coachait la partie. Il était assisté de l’animateur de radio, Mark Dickey.