Je suis sixième au classement, mais avec un peu de chance, je pourrais être passablement mieux placé.

Un voyage très important

Nous sommes en plein mois de juillet et, avec quatre courses au compteur, on peut dire que la saison de la série canadienne de NASCAR est bien entamée. Même qu’on voit déjà certaines tendances se dessiner.

Andrew Ranger et Louis-Philippe Dumoulin sont ex aequo en tête du championnat. Le premier revient en force après une dernière saison difficile alors que le second voit ses efforts récompensés après avoir travaillé très dur afin de mettre sur pied un solide programme de courses au cours des dernières années. Je suis content pour eux.

Moi, je suis sixième au classement, mais avec un peu de chance, je pourrais être passablement mieux placé. J’ai bien performé à Hamilton (troisième) et à Toronto (deuxième) et des ennuis mécaniques en fin de parcours m’ont empêché d’avoir un excellent résultat à Bowmanville en ouverture de saison. En fin de compte, il n’y a qu’à l’Autodrome de Vallée-Jonction où ma voiture n’était pas compétitive.

Mais là, il faut regarder en avant et, en avant de nous, c’est l’ouest du pays. Avec trois courses (deux à Saskatoon mercredi prochain et une à Edmonton trois jours plus tard), c’est un voyage très important. En fait, c’est un voyage qui peut s’avérer déterminant, qui peut te donner un élan pour le reste de la saison ou qui peut, à l’opposé, anéantir tes espoirs de championnat.

Le concept de Saskatoon est particulier avec deux épreuves de 100 tours. Honnêtement, j’aime plus ou moins le principe parce que si tu éprouves des difficultés avec ta voiture lors de la première course, c’est toute ta soirée qui risque d’être difficile. C’est d’ailleurs un peu ce qui m’est arrivé l’an dernier avec une 20e puis une neuvième place.

Par contre, les amateurs sont toujours nombreux à Saskatoon, c’est une piste que j’aime et c’est un beau complexe. Pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai plus de plaisir à Saskatoon qu’à Edmonton, où la piste, très étroite, est située à plus d’une heure du centre-ville.

À Saskatoon, il y aura aussi un moment spécial, alors que je vais remettre aux dirigeants des Broncos de Humboldt le casque que j’ai porté à Bowmanville en l’honneur de cette équipe de hockey junior dont plusieurs membres sont morts dans un terrible accident il y a quelques mois. Le casque est aux couleurs de la formation.

La semaine dernière, par ailleurs, j’ai officialisé mon entente avec l’écurie Young’s Motorsports, qui me permettra de courir en série Camping World Truck à la fin août à Bowmanville. C'est une bonne nouvelle et on s’en reparle prochainement.

Car d’abord, on part à la conquête de l’Ouest! 

Propos recueillis par Michel Tassé