Robert Desjardins (à droite) fera un retour comme capitaine. Il poursuivra son association avec Pierre-Luc Morissette (deuxième), tandis que l’Almatois François Gionest se joint à temps plein à l’équipe en tant que troisième. Absents: Cody Johnston qui agira comme premier et Marc-Alexandre Dion, comme cinquième.
Robert Desjardins (à droite) fera un retour comme capitaine. Il poursuivra son association avec Pierre-Luc Morissette (deuxième), tandis que l’Almatois François Gionest se joint à temps plein à l’équipe en tant que troisième. Absents: Cody Johnston qui agira comme premier et Marc-Alexandre Dion, comme cinquième.

Un vent de renouveau pour Desjardins

Changement de garde au sein de l’équipe Morissette qui alignera trois nouveaux joueurs en vue de la prochaine saison de curling masculin. Évoluant comme troisième, Robert Desjardins reprendra son rôle de capitaine tandis que l’Almatois, François Gionest se joindra définitivement à l’équipe comme troisième. Pierre-Luc Morissette restera à son poste de deuxième, tandis que Cody Johnston agira comme premier. Comme ce dernier réside en Colombie-Britannique, l’équipe pourra aussi compter sur Marc-Alexandre Dion pour prendre la relève à quelques reprises.

Joint mardi, Robert Desjardins a confirmé que son association avec Jean-Sébastien Roy et René Dubois était terminée et que chacun évoluerait avec une autre formation. Dans le cas de Jean-Sébastien Roy, le temps était venu de prendre des chemins différents après trois ans passés ensemble. « On a vécu de très belles saisons. En dehors des glaces, on a eu du plaisir ensemble, mais sur les glaces, l’ambiance n’était pas toujours facile. On travaillait là-dessus, mais on voyait qu’on ne pouvait avoir une chimie idéale », avoue Robert Desjardins.

« On a fait de très belles choses ensemble, mais j’étais rendu à vouloir retourner dans la maison », ajoute celui qui estimait avoir fait un peu le tour de ce qu’il pouvait apporter à ses coéquipiers au poste de troisième. Pour la prochaine saison, il souhaite davantage partager son expérience au niveau de la maison et de la stratégie, la lecture de glace, la gestion globale du tableau de pointage, etc.

Avec ses nouveaux coéquipiers, il estime avoir réuni tous les éléments pour mettre une équipe capable de connaître une bonne progression en plus d’évoluer dans une bonne ambiance. Selon lui, la force de l’équipe résidera d’ailleurs dans sa cohésion. « Ce sont toutes des personnes qui vont ramer dans le même sens et au niveau de l’ambiance, ce sera très calme. » Un gros atout lorsque le jeu se corse.

Après une année sabbatique, François Gionest s’était joint à la formation de l’hôtel Le Montagnais à temps partiel l’an dernier. Comme il ne fait pas les choses à moitié, l’Almatois avait annoncé ses couleurs. « Il s’était dit que quand il recommencerait, c’était parce qu’il allait se sentir avec une équipe qui peut aller loin, justement parce qu’il s’investit beaucoup », relate Robert Desjardins. Après avoir joué comme cinquième avec l’équipe la saison dernière, François Gionest s’est senti prêt à plonger à nouveau dans l’aventure.

Pour Desjardins et Gionest, c’est aussi des retrouvailles, car les deux curleurs ont déjà joué ensemble pendant près d’une décennie par le passé. François Gionest sera la force tranquille de l’équipe.

« François est quelqu’un qui me calme beaucoup, qui ne tolère pas du tout les gestes de frustrations et les mauvaises attitudes envers les autres équipes. Il a un très bon charisme, même si c’est quelqu’un de discret. Sa présence fait en sorte que nous serons une équipe excessivement calme. C’est un petit quelque chose qui nous manquait », fait valoir le capitaine qui envisage la prochaine saison avec beaucoup d’optimisme.

« François, c’est le meilleur troisième que j’ai eu dans ma carrière. S’il faut qu’il reprenne son niveau, attachez vos tuques avec de la broche parce que lui, il va la mettre la table ! »

Lorsqu’est venu le temps de compléter l’équipe, Pierre-Luc Morissette a soumis le nom de Cody Johnston, un gars avec qui il avait gardé contact depuis qu’il avait joué avec ce dernier comme remplaçant lors d’un tournoi junior. « On a droit à un joueur d’une autre province par équipe. Pour nous, c’est Cody Johnston qui a un curriculum intéressant. Il a participé à deux championnats canadiens juniors, dont celui de 2009 où il a perdu en grande finale. C’est un joueur très très en forme », a indiqué le capitaine. « Avec lui et Pierre-Luc, je vais avoir le meilleur duo de brosseurs au niveau de la puissance. »

La COVID-19 complique un peu les choses. Il est difficile de savoir s’ils pourront jouer dans d’autres provinces à l’automne. Pour l’instant, l’équipe fonctionne comme si ce serait permis et a préparé un horaire où Johnston pourra jouer quatre tournois avec eux avant le Championnat provincial pour le Brier.

Pour pallier l’absence de Johnston, l’équipe mise sur Marc-Alexandre Dion. Ce dernier ne sera pas en terrain inconnu puisqu’il a participé à deux championnats canadiens juniors et qu’il a déjà évolué avec Desjardins et Morissette durant la saison 2016-17. Tout comme Robert Desjardins, Dion évolue aussi en double mixte, donc le rôle de cinquième lui convenait.

Quant à Desjardins, il trouvait important que sa nouvelle formation comprenne et approuve qu’il partage son temps avec le double mixte. Le duo qu’il forme avec sa fille Emilie a en effet progressé la saison dernière, passant du 13e au 8e rang au Canada. Il prévoit donc disputer cinq tournois avec son équipe masculine avant le championnat provincial pour composer avec le calendrier du double mixte. « Je veux me concentrer sur le double mixte parce que c’est la dernière année complète avant les Jeux olympiques (de 2022) », souligne-t-il.

Si l’année se déroule comme souhaité, le tandem aura de bonnes chances de participer à nouveau à la sélection olympique.