Le Club de soccer de Chicoutimi, par son la voie de son président Mario Bergeron (au centre), se dit confiant pour 2020 pour le stade de soccer intérieur.

Un terrain à onze accessible dès 2020

Le Club de soccer de Chicoutimi (CSC) espère que d’ici l’automne 2020 au plus tard, les joueurs de soccer du territoire de Saguenay pourront fouler le sol du nouveau stade intérieur multisport sur un terrain à 11 joueurs.

« Quand on tient compte des délais pour le montage financier, la préparation des devis et la construction, on considère que d’ici deux ans, on devrait pouvoir compter sur un centre multisport, a indiqué le président du CSC, Mario Bergeron, en entrevue la semaine dernière. On verra ce que les prochaines semaines et les prochains mois vont nous apporter, mais on constate que les élus veulent mener à bien et à terme ce projet. Et c’est un défi qu’on souhaite relever avec eux. »

Mario Bergeron rappelle que tous les clubs du territoire de Saguenay ont été consultés et ont soumis leurs idées dans le but de contribuer à faire un succès de ce projet. L’emplacement n’a pas vraiment d’importance, pourvu qu’il soit d’accès facile pour les clubs. « Le lieu sera le choix du promoteur, c’est-à-dire la Ville. L’important, c’est que l’emplacement soit situé à un endroit facile d’accès, stratégique et judicieux pour maximiser son utilisation », souligne-t-il en rappelant que les installations pourront desservir les jeunes de plusieurs autres disciplines (baseball, football, etc.).

Les quatre clubs sont unanimes quant aux dimensions du terrain. 

« On souhaite un terrain à 11 joueurs. On a déjà eu des propositions pour un terrain à 9, ce qui serait un moindre mal, mais on ne le souhaite pas. On est la seule équipe AAA au Québec qui n’a pas de terrain dans un centre intérieur à 11. On espère toujours que ça va se concrétiser. Le vent de changement au niveau de la ville semble souffler dans la bonne direction. On souhaite vraiment que ça aille de l’avant et que nous obtenions une réponse favorable dans les prochains mois, en sachant que ça devient une priorité au niveau des infrastructures sportives. »