Un stage en Tunisie pour Maxime Dallaire

Après sa fille Émy l’an dernier, l’entraîneur Maxime Dallaire s’apprête à son tour à vivre une expérience internationale de boxe, jusqu’au 6 mars, en Tunisie.

Le directeur général de l’Académie de boxe Le Pugiliste a été choisi par la Fédération québécoise de boxe olympique pour participer à un stage. Les dirigeants de l’organisation ont arrêté leur choix sur Maxime Dallaire pour trois raisons principales, soit la rigueur qu’il applique aux projets liés à son entreprise, au travail qu’il effectue pour le développement de la boxe dans la province et la manière dont il gère son club et ses athlètes. Après l’incendie qui a ravagé les installations du club, installé dans les locaux du Dooly’s d’Alma, en mars dernier, Maxime Dallaire s’est concentré sur la relance des activités qui s’est matérialisée dans un nouvel endroit, en septembre. Quelques jours après son retour, le 9 mars, il organise un gala régional à Desbiens, dans le cadre du Festival de l’iceberg. 

Lors de son séjour en Afrique du Nord, Maxime Dallaire sera accompagné des membres de l’équipe de boxe pressentie pour participer aux Jeux du Canada en 2019. Sur place, il sera également jumelé à un entraîneur de l’équipe nationale tunisienne. Maxime Dallaire entend ramener le maximum de connaissance de cette expérience enrichissante afin d’en faire profiter ses boxeurs et boxeuses.

À la fin du mois prochain, Émy Dallaire participera pour une troisième année de suite aux Championnats canadiens, à Edmonton. Elle a obtenu sa place récemment lors des qualifications provinciales à Victoriaville, sans avoir à combattre. En août dernier, elle avait été invitée à un camp d’entraînement prestigieux en Irlande.