Patrick Girard avec son chandail des Hitmen au tournoi de Portland.

Un quilleur de Saguenay s'illustre dans la PBA

Le rêve est devenu réalité pour le quilleur professionnel Patrick Girard. Après avoir connu une excellente saison sur le circuit de la PBA (Professional Bowlers Association), voilà qu’il prend part au prestigieux tournoi de la PBA League qui réunit les 40 meilleurs quilleurs au monde au Bayside Bowl de Portland, dans le Maine.

Repêché par l’équipe des Hitmen de Philadelphie en avril dernier, le professionnel du Salon de quilles Jonquière savoure chaque moment de ce tournoi télédiffusé en direct sur FOX Sport-1 (FS1) à compter de 22h. Au cours de ce tournoi de la Coupe Elias, huit équipes de cinq joueurs s’affrontent en rondes éliminatoires. Les premiers duels ont eu lieu mardi soir et se poursuivaient mercredi soir pour les demi-finales à compter de 19h, et jeudi soir pour les finales.

Lundi, les formations ont joué huit parties pour déterminer le classement des équipes. Malheureusement pour les Hitmen, l’un des leurs s’est blessé au nerf sciatique, le dimanche, en jouant au flag football. «On a donc joué juste à quatre joueurs et on avait 9 réserves chaque fois que c’était ses carreaux parce que la formule du tournoi fait que chaque joueur joue deux carreaux par partie (1 et 6, 2 et 7, 3 et 8, 4 et 9 et 5 et 10). Donc aux 1er et 6e carreaux, on avait toujours notre réserve au lieu d’avoir une chance de faire des abats. On a quand même réussi à finir au 6e rang», raconte le Saguenéen lorsque joint mardi, en fin d’après-midi.

«On avait la 3e plus haute moyenne en équipe, mais on n’a pas amassé beaucoup de victoires parce que notre pointage maximal était de 269 et celui des autres équipes était de 300. On a mangé nos bas durant quelques parties, mais on a réussi à bien s’en sortir quand même», assure Patrick Girard.

Le professionnel du Salon de quilles Jonquière, Patrick Girard (2e à partir de la gauche) et ses coéquipiers des Hitmen de Philadelphie ont disputé mardi soir, la ronde quart de finale de la coupe Elias. Ce tournoi prestigieux réunit les 40 meilleurs joueurs de la PBA au monde jusqu’à jeudi, à Portland, dans le Maine.

Ce dernier était d’excellente humeur et fébrile à l’idée d’amorcer les quarts de finale sur le coup de 22h contre les Dallas Strikers qui ont déjà remporté le titre à deux reprises par le passé. Pour pallier l’absence de leur blessé, les Hitmen ont appelé un remplaçant à la rescousse lundi et ce dernier est arrivé mardi, à temps pour le début du tournoi.

Récompense

En plus de profiter d’une visibilité à grande échelle, les joueurs de ce tournoi ont droit à une belle bourse même si leur parcours s’arrête en quarts de finale. Chaque joueur recevra en effet la coquette somme de 5000 $ (US). Ce montant passe à 6500 pour la demi-finale, à 10 000 $ pour les finalistes et 12 500 $ pour les vainqueurs.

Si les Hitmen gagnent mardi soir, ils rejouent mercredi, à 19h. «Et si on perd, ce sera la fin de notre tournoi, mais on aura lancé 20 boules pour 5000 $», lance-t-il en riant. «C’est vraiment une récompense pour la belle saison qu’ont connue les joueurs. En plus d’amasser un peu d’argent, l’ambiance est extraordinaire. Et le Bayside Bowl est vraiment un salon de quilles où il règne une ambiance exceptionnelle. C’est plaisant pour nous d’être ici!»

Entre 400 à 500 spectateurs étaient attendus pour les quarts de finale, car le salon hôte du tournoi n’est pas très vaste. «Mais c’est sûr que ça va chanter et que ça va crier. C’est plaisant parce que même lundi, durant les qualifications, on avait de la musique en jouant et ça, c’est rare!», souligne Patrick Girard. D’ailleurs, lundi, même si les qualifications ont eu lieu à 10h30 et que les gens travaillent, il y avait quand même une centaine de spectateurs.

En bonne compagnie 

Arrivé à Portland dimanche après-midi, Patrick Girard peut compter sur la présence d’un couple d’amis, Jean-Denis Larouche et Julie Bouchard, qui profite de l’occasion pour l’encourager tout en faisant un peu de tourisme. «On a fait deux belles journées, on s’est promené un peu, on a joué aux quilles en masse et on s’est bien amusés lundi soir. On avait une petite partie pro am au salon de quilles et c’était ben l’fun», raconte le professionnel. 

Comme le Salon de quilles Jonquière ferme ses portes à partir de 21h, il n’y avait pas de rassemblement prévu mardi pour assister aux quarts de finale.