Près de 400 coureurs ont pris part à la première édition du Béluga Ultra Trail, samedi, dans le sentier du Parc national du Fjord-du-Saguenay. Petit matin frisquet pour le départ du 45 km!
Près de 400 coureurs ont pris part à la première édition du Béluga Ultra Trail, samedi, dans le sentier du Parc national du Fjord-du-Saguenay. Petit matin frisquet pour le départ du 45 km!

Un premier Béluga Ultra Trail couronné de succès

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Mission accomplie pour Les Trails du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui ont accueilli près de 400 participants, samedi, pour la toute première édition du Béluga Ultra Trail dans le sentier du Fjord du Parc national du Fjord-du-Saguenay. L’organisatrice en chef de cette course en sentiers, Marie-Christine Dion, était fort satisfaite et heureuse du déroulement de cette première édition, tenue dans les municipalités de Sacré-Coeur et de Tadoussac, dans le contexte particulier de la pandémie et les mesures sanitaires imposées.

Marie-Christine Dion est convaincue que le succès et la crédibilité acquis avec cette première fera en sorte que l’événement sera encore plus couru l’an prochain. «Les commentaires des gens, même de nos coureurs un peu plus élite, ont été dithyrambiques envers nous, notre organisation et les parcours - même si ce n’est pas nous qui avons créé le parcours, mentionne-t-elle en riant. Mais le parcours était super beau. C’est fou les bons commentaires qu’on a eus au niveau de l’organisation, du balisage, des zones de ravitaillement, de l’ambiance, etc.»

Et comme pour récompenser les gens de leurs efforts, une petite famille de bélugas s’est même pointé le bout du nez dans la baie en fin de journée. D’ailleurs, l’événement visait aussi à amasser des fonds pour l’adoption d’un béluga du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM).

«On a remis un chèque symbolique de 2250 $ à Robert Michaud, directeur du GREMM, en fin de journée. On a donc adopté la moitié d’un béluga et on s’est donné comme objectif d’adopter l’autre moitié l’an prochain!», lance-t-elle avec enthousiasme.

Autre bonne nouvelle, même s’il y avait des équipes pour procéder à une évacuation majeure en cas de besoin, dont quatre militaires de l’équipe de recherche au sol de la Base de Bagotville, leurs services n’ont pas été requis puisque tout s’est bien passé.

Dans les temps

Les participants pouvaient s’inscrire pour un 45 km, un 30 km, un 15 km, un 5 km et un 1 km. Évidemment, le départ du 45 km à 6h du matin était un peu frisquet, surtout avec le vent, mais les coureurs pouvaient avoir des sacs de vêtements plus chauds qu’ils pouvaient laisser sur le site de départ pour les récupérer plus tard.

Les chronos sont ceux auxquels les organisateurs s’attendaient dans les différentes distances. «On avait bien estimé nos temps d’arrivée. Notre dernier coureur, un monsieur de 62 ans qui a fait le 45 km, est arrivé à 17h30, alors que le temps limite alloué prenait fin à 18h. Les enfants ont vraiment aimé le 1 km. Ils étaient super beaux à voir courir. Je pense qu’à cause de la situation, on a eu moins d’inscriptions chez les enfants, mais je ne suis pas inquiète que l’an prochain, ce sera plein.»

Environ 75 personnes ne se sont pas présentées sur les 472 inscrites. «Mais c’est correct, parce que nos avions donné des consignes que jusqu’à la journée même, si les gens avaient des symptômes ou s’ils avaient été en contact avec une personne (infectée), de ne pas se présenter. C’est de la prévention que les gens ont faite et on l’apprécie grandement», assure Mme Dion.

Déjà, la liste d’inscription a été ouverte dimanche pour la 2e édition, le 18 septembre 2021. Une demi-heure après l’ouverture, une trentaine de personnes s’étaient déjà inscrites. «Les gens vont s’en parler en retournant chez eux et décanter tout ça. De façon générale, je pense que ce sera très rapide pour être complet.»

Les parcours n’étaient pas des plus faciles, mais la beauté des paysages les ont certainement rendus agréables!

Dua Trail

À peine le rideau tombé sur le Béluga Ultra Trail que les Trails SagLac préparent maintenant le Dua Trail du Pano qui aura finalement lieu le 4 octobre, dans les sentiers du centre Panoramique de Chicoutimi. Les gens peuvent s’inscrire en solo ou en équipe de deux ou de quatre participants pour les deux épreuves combinées au menu, soit la course en sentiers et le vélo de montagne.

Satisfaction du devoir accompli pour ce coureur de la première édition du Béluga Ultra Trail. Un sentiment partagé par l’organisation de l’événement!

+

RÉSULTATS

45 km

Pour le 45 km (79 finissants), les meilleurs coureurs de la région ont fait honneur à leur réputation avec cinq dans le top-10. L’épreuve a été remportée par Elliot Cardin de Bromont en 4h45mn23, suivi de Julien Bouchard de Chicoutimi (4h50mn24) et de Hugo Simard de Jonquière (5h10mn19). Jason Côté de Chicoutimi a fini 7e (5h44mn02), tandis que Julien Lévesque de Jonquière (5h52mn18) et Gabriel Riverin-Turcotte de Saint-Fulgence (5mn5433) ont respectivement fini 9e et 10e.

Chez les dames, Catherine Poudrier de Bécancour (11e au classement général!) a été la plus rapide avec un chrono de 5h59mn55. Kim Gaudet de Saint-Honoré est deuxième avec un temps de 6h25mn54, suivie de Marie-Ève Muller de Québec (6h27mn56).

30 km

Sur les 128 finissants du 30 km, Francis Lefebvre de Québec a remporté l’épreuve en 3h23mn42, suivi de Pascal Côté de Chicoutimi (3h34mn13) et d’Alexandre Raymond de Jonquière (3h37mn44). Sylvain Pageau de Jonquière a pris le 6e rang (3h45mn08); Joël Gravel de Chicoutimi est 8e (3h49mn58) et Stéphan Perron de La Baie a pris le 8e rang (3h52mn06) et Jean-Robert Wells de Jonquière, le 10e avec un temps de 3h53mn29.

Chez les dames, Camille Normandin de Montréal a été la plus rapide avec un chrono de 3h48mn19, et elle s’est distinguée avec le 7e meilleur temps au classement général. Marie-Claude Tremblay de Jonquière suit au 2e rang avec un temps de 4h03mn48, suivie d’Aurélie Dessain de Shefford (4h04mn21). Hélène Dufour de Saint-Félicien est 4e (4h16mn13); Marie-Michelle Potvin de Jonquière, 8e (4h26mn41), suivie de France Maltais de Chicoutimi (4h27mn04) et de Mylène Paquet de Dolbeau-Mistassini (4h28mn27).

15 km

Le 15 km (103 finissants) a été remporté par Julien Yamba-Guimbi de Québec en 1h28mn43, suivi de Sylvain Dion de Chicoutimi (1h32mn02) et d’Étienne Laforest de Trois-Rivières (1h32mn57). Stéphane Boulianne de Chicoutimi est 4e (1h34mn39); Maxim Fortin d’Alma est 5e (1h38mn14).

Chez les dames, ce fut un podium régional. Amélie Simard de Canton-Tremblay a remporté l’épreuve en un temps de 1h45mn40, suivie d’Anne-Frédérik Drolet de Jonquière (1h48mn29) et d’Ariane Simard, aussi de Canton Tremblay, en 1h50mn30.

5 km et 1 km

Au 5 km (30 finissants), Félix Savard de Chicoutimi a été le plus rapide avec un chrono de 25mn37, suivi de David Lavoie de Blainville (28mn18) et de Milo Desbiens de Saint-Ferréol-les-Neiges en 29mn02. Chez les dames, Maëlle Souveton de Saint-Ferréol-les-Neiges a fini première avec un temps de 27mn17, ce qui lui a valu le 2e meilleur temps au classement général. Stéphanie Gervais de Jonquière a suivi avec un temps de 29mn13. Myriam Gagné de Chambord est troisième avec un chrono de 31mn20.

Enfin, pour le kilomètre, Pénélope Dufresne de Saint-Félicien a remporté l’épreuve en 7mn13, devant Guillaume Dufresne de Saint-Félicien (7mn21) et Siméon Park de Tadoussac (7mn25). Charlotte Gagnon de Forestville est 2e chez les filles et 4e au général avec un temps de 8mn13, tandis que Rosalie Desmeules de Métabetchouan/Lac-à-la-Croix (8mn33) complète le podium féminin. Du côté masculin, Tristan Desbiens de Canton-Tremblay complète le podium grâce à un temps de 8mn17.

Tous les résultats sont disponibles sur chronosaguenay.com.